L'attaque du Fort du Farfadet

Par Shandrile, créé le : 2012-03-19 21:39:00
et modifié la dernière fois le : 2013-04-02 22:27:48
Les Rapineurs, Warhammer online "Sur une envie soudaine j'ai eu envie d'aller voir ce qu il se passait au front du côté du Farfadet sur nos terres. Après avoir admiré les lieux sombres et cruels je m'aventurais plus profondément pour découvrir quelques recoins cachés de la région. Quelle ne fut pas ma surprise de voir une de ces catins d'Archimage seule dans ces contrés désolées. Par chance elle avançait en me tournant le dos, meme à distance respectable je faisais comme elle une cible facile si elle ne représentait qu'une avant garde... Des précautions étaient a prendre et il était hors de question de la suivre sans me dissimuler dans les ombres...

"Sur une envie soudaine j'ai eu envie d'aller voir ce qu il se passait au front du côté du Farfadet sur nos terres. Après avoir admiré les lieux sombres et cruels je m'aventurais plus profondément pour découvrir quelques recoins cachés de la région. Quelle ne fut pas ma surprise de voir une de ces catins d'Archimage seule dans ces contrés désolées. Par chance elle avançait en me tournant le dos, meme à distance respectable je faisais comme elle une cible facile si elle ne représentait qu'une avant garde... Des précautions étaient a prendre et il était hors de question de la suivre sans me dissimuler dans les ombres...


Cette sombre idiote s'était arrêté le temps de respirer, m'avait elle vue? Non, elle prenait simplement son temps, comme si de rien n'était, comme si les lieux n'étaient point dangereux pour elle. Quelle chance tout de meme de pouvoir m'approcher et la rejoindre sans crainte. J'examinais les alentours avant de passer a l'action car si le danger s'approchait d'elle il pouvait aussi bien s'approcher de moi sans que je le sache...

Ca y était, cette fois j'étais toute proche et je commencais déjà à sentir son parfum répugnant de fleurs comme si la guerre ne pouvai l'atteindre... Comme une brise légère je passais dans son dos et avec une surprenante rapidité je répandais ses entrailles sur le roc froid. Dans un dernier gargouillis elle trouva la force de me regarder avant que je ne l'acheve, toutes les interrogations du monde passèrent brièvement dans ses yeux, comme si je n'aurai jamais du me trouver la...

Enfin cette tache achevée je m'éloignais le sourire aux lèvres vers des alliés que je voyais au loin, sans doute un petit campement avancé.
Quelle surprise de voir non pas un campement de fortune mais un groupe de soldat qui avait investie des ruines, je m'étais donc autant enfoncé dans les lignes ennemies? J'étais donc en grand danger car les représailles pouvaient venir de partout il fallait que je regagne des lieux plus sûrs, ces elfes noir pillant des ruines n'étaient pas de taille a me protéger... Je me dirigeais donc plus a l'ouest mais une autre mauvaise surprise m'attendait... Quelques reflets dans la nuit m'avertirent que des balistes pointé dans ma direction ne demandaient qu'a ce que je montre le bout de mon nez pour me perforer... A nouveau je me cachais car déja un cavalier lourdement armé ce dirigeai dans ma direction.

La chance me sourit car je pue m'éloigner avant qu il ne s'approche trop de moi. Ce fourbe n'était pas seul, des hommes a pied l'accompagnai et a vue de nez ils voulaient en découdre... Cette pourriture d'Archimage avait elle donc sonné l'alerte?
Je me mis donc a courir sans prêter attention a mes jambes déja douloureuses et je finis par rejoindre un campement. Heureusement pour moi celui-ci était bien des nôtres. Le Farfadet n'était plus bien loin j'apercevais déja sa gigantesque silhouette qui se dessinait au loin. J'étais sauvée... du moins je le pensais.

Une fois aux portes du Fort un mouvement dans l'angle de mon champ de vision me fit tourner la tête et mon coeur manqua un battement lorsque j'aperçus quatre cavaliers de l'ordre passer entre les rochers. Ils savaient que je les avaient aperçu mais ils ne chargèrent pas pour autant. Par prudence j'alertais les Rapineurs d'une éventuelle attaque ainsi que le Conglomérat, des renforts seraient sans doute nécessaires.

Je donnais l'alerte pour un groupe mais ce fut une bande qui chargea le fort, écumant de rage ils fondirent sur les patrouilles de garde qui défendaient les lieux, le moment était venu de me faire discrète et les sorcières devant moi me firent écran. Lorsque le premier idiot venu les attaquerait je fondrai sur lui comme un aigle sur sa proie. Lourde erreur car ce ne fut pas un seul homme qui bondit a mes pieds mais bien plus... Pas le temps de réfléchir, ils allaient tôt ou tard me repérer et m'abattre. Un prêtre guerrier me vit le premier et m'envoya au tapis avec sa lourde masse... Tout devin flou mais ils me laissèrent là et partirent a l'assaut. A travers ma vue brumeuse je les voyais déjà monter un bélier pour ouvrir les portes...

Même si je ne pu retrouver mes esprits durant la bataille, je reconnaissais quelques voix parmi le tumulte de la guerre... Des Rapineurs... Ils étaient la... Tout allait bien ce passer a présent...

S'ensuivit une rude bataille pour conserver nos positions. Divers guerriers et lanceurs de sorts de la destruction s'étaient déjà regroupés en masse, le message était donc passé... Je ne suis pas tout a fait sûre de moi car la tête me tourne encore mais j'ai crue entendre l'un de nos Rapineurs rire a gorge déployée pendant qu'il déversait son huile sur ses adversaires, leur arrachant des hurlements de douleur. Vague après vague l'ennemi fut repoussé et j'entendais dans le lointain Gazbog qui manifestait sa joie et qui déja galvanisait les troupes réunies sur place pour aller en Ostland pour continuer le massacre dans la joie et la bonne humeur.

Je me réveillais quelques heures plus tard dans notre campement, quelqu'un m'avait déposé et même si une douleur fulgurante cognait fort a mes tempes, je souriais malgré moi, car je savais que les rapineurs étaient les investigateurs de cette belle victoire.
Peut etre que mon infiltration en terre ennemie et mon culot d'avoir tué cette elfe fut le facteur déclencheur de cette rude bataille mais qu'importe... Les Rapineurs avaient promptement répondu a l'appel et ils avaient réuni de lourdes force pour défendre nos terres... Oui, les rapineurs ont soulevé une armée sur l'appel d'un seul d'entre nous. Quelle magnifique démonstration de force."

Je remercie chaleureusement tous les Rapineurs et les membres du Masque (si il y en a) qui ce sont déplacé et je les invite a se manifester ici. J'espère que le "Koffre" passera par la et ce montrera généreux avec ceux qui ce sont engagé dans cette bataille pour la gloire et la rapine.

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2012-03-22 23:19:56 by
    Les Rapineurs, Warhammer online

    Une odeur acre flottait dans les couloirs du château en ruine. Son château. Au loin, les cris et les beuglements de la troupe de peaux vertes, provenant de la cour délabrée où ils avaient établi leur camp autour d’un grand brasier.
    Ils n’auraient pas du rester jusqu’à la nuit, mais qui aurait pu les mettre en garde ? Surement pas ce paysan dont les restes trainaient dans les cendres.
    Il se redressa et avec Lui les ombres se levèrent. Ses immondes créatures auraient mieux fait d’explorer les lieux avant de s’installer. Maintenant il était trop tard pour eux.
    Occupé à ripailler autour du feu, les orques ne remarquèrent pas la disparition des premiers gobelins. Seul le plus grand des orques humait avec suspicion.
  • publié le 2012-03-20 21:24:17 by
    Les Rapineurs, Warhammer online

    Bur et Gur, les frères nains, se souviendraient toujours de cette bataille. Jamais à cette heure leur vie n’avait été plus proche de leur fin qu’en ce crépuscule sinistre. Le soleil se dépêchait de se coucher, comme s’il craignait de voir ce qui allait arriver, ne voulant pas mêler sa lumière chaude au carnage qui allait se dérouler. La pluie tombait, lentement, comme pour laver la plaine du sang qui ne manquerait pas de couler en abondance.

    Les armées se faisaient face dans la lumière descendante, tendues comme les cordes des archers gobelins. Les Orcs frappaient leurs boucliers, la première ligne hurlant pour effrayer les guerriers nains qui leur faisaient face. Bur et Gur étaient parmi eux, Bur non loin devant Gur. L’un avait fait de la magie runique sa spécialité, et il s’employait avant le combat à bénir les Brise Fer qui l’entouraient, dont son frère. Celui-ci préférait utiliser sa hache et son bouclier pour amenuiser le plus possible le flot de Peaux Vertes qui déferlaient sur leurs terres.
  • publié le 2012-03-20 17:12:21 by
    Les Rapineurs, Warhammer online

    Ainsi, alors que le crépuscule enveloppait déjà les terres de Chrace, au sud de l'ïle Balafrée, les Rapineurs affutaient leurs armes en compagnie de deux compères Peaux vertes nommées Eol et Nox. Ils étaient amis tous deux, orc et gobelin, et l'orc Nox avait été rencontré par Gnapognion quelques jours auparavant. De bons combattants, l'un ayant la cervelle vide mais les muscles fermes, et l'autre, rusé et habile gobelin nommé Eol.
  • publié le 2012-03-20 17:02:43 by
    Les Rapineurs, Warhammer online

    Au milieu des monts de la Corne Sanglante, grouillaient des centaines de gobelins. Dans les tumulus, dans les grottes et les cavernes. Au milieu des collines ou grimpant aux flancs des montagnes. Tous portés par cette volonté insasiable de survivre, aux leurs en premier lieu (les meurtres étant fréquents chez les peaux vertes) mais aussi à leurs tortionnaires et chefs de "Klans".

    Obéïr pour survivre, Survivre pour tuer, Tuer pour émerger et soumettre. Telle était la mentalité gobeline mais peu pouvaient se targuer d'être arrivés à "émerger" de ces hordes barbares et baignées dans une violence inouïe.
  • publié le 2012-03-19 21:44:32 by
    Les Rapineurs, Warhammer online

    Gazbog le chamane fit son apparition au Sietch parmi les Rapineurs. Une certaine agitation y régnait déjà, comme une sorte d'insinuation d'odeur de sang, et d'échos suggérés d'or se déversant des coffres. Les motivations transposées des Rapineurs savaient que l'appel serait lancé à l'arrivée du Maître voleur gobelin. Beaucoup étaient réunis : Bidou, Oniro, Sakros, Karok, Gnapognion, Librya, Aphex, Mognog, Eliomine, et quand Gazbog les eu rejoint, ils se lancèrent alors vers les monts lointains de Barakk Var.
  • publié le 2012-03-19 21:39:00 by
    Les Rapineurs, Warhammer online

    "Sur une envie soudaine j'ai eu envie d'aller voir ce qu il se passait au front du côté du Farfadet sur nos terres. Après avoir admiré les lieux sombres et cruels je m'aventurais plus profondément pour découvrir quelques recoins cachés de la région. Quelle ne fut pas ma surprise de voir une de ces catins d'Archimage seule dans ces contrés désolées. Par chance elle avançait en me tournant le dos, meme à distance respectable je faisais comme elle une cible facile si elle ne représentait qu'une avant garde... Des précautions étaient a prendre et il était hors de question de la suivre sans me dissimuler dans les ombres...
  • publié le 2012-03-02 15:24:17 by
    Les Rapineurs

    Vous ne connaissez pas Gnapognon ni ce qui l'a poussé à devenir le premier des Rapineurs ? Alors assistez à ses premiers instants, et ses motivations dans le vieux monde.