La quête d'Erevent

Par Clp5, créé le : 2012-03-27 23:37:36
et modifié la dernière fois le : 2013-04-02 22:04:18
Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft Deux strophes connues de seuls quelques érudits passionnés d'histoire... Non, en vérité, elles ne sont connues que d'un Druide Tauren dont la vocation était plutôt... Autre que Druide. Coincé au cercle 24, Ce ruminant du nom de Traezh sillonne les terres de Kalimdor à la recherche d'indices sur les origines et la destination du Monde. Ces deux strophes étaient depuis longtemps sa seule vraie trouvaille, sur une colonne de marbre du Temple déchu de la grève de Zoram. La première est écrite dans un dialecte très ancien dont les origines sont pour le moins inconnues de Traezh, tout comme la deuxième dont la traduction fut moins laborieuse. En effet, la langue se rapprochant un peu de l'humain ancien, le Tauren alla jusqu'à penser que la deuxième strophe fut gravée quelques siècles après la première. Ce qu'il annonça à Cabestan, dans le bar local, un soir qu'il était quelque peu saoul. On suggéra qu'il soit brûlé.

Erevent Les dragons
Sans cesse quêtera
Brute force non
C’est la noble aura.

Apparaîtra des brumes
Chemin d’autre monde
Si ainsi nous fûmes
C’est vérité qui gronde.


Deux strophes connues de seuls quelques érudits passionnés d'histoire...
Non, en vérité, elles ne sont connues que d'un Druide Tauren dont la vocation était plutôt... Autre que Druide. Coincé au cercle 24, Ce ruminant du nom de Traezh sillonne les terres de Kalimdor à la recherche d'indices sur les origines et la destination du Monde.
Ces deux strophes étaient depuis longtemps sa seule vraie trouvaille, sur une colonne de marbre du Temple déchu de la grève de Zoram.
La première est écrite dans un dialecte très ancien dont les origines sont pour le moins inconnues de Traezh, tout comme la deuxième dont la traduction fut moins laborieuse. En effet, la langue se rapprochant un peu de l'humain ancien, le Tauren alla jusqu'à penser que la deuxième strophe fut gravée quelques siècles après la première.
Ce qu'il annonça à Cabestan, dans le bar local, un soir qu'il était quelque peu saoul.
On suggéra qu'il soit brûlé.

Nous passons sous silence comment Traezh s'échappa, il prit néanmoins garde à ne plus évoquer la langue humaine ou des recherches douteuses dans les lieux publiques.
Quelques années s'écoulent alors avant que le récit ne s'intéresse de nouveau à lui. Trois ans, précisément, et le valeureux Tauren a atteint le cercle 25.
Alors qu'il tente d'éradiquer sans succès la menace de Satyrnarr à l'Est d'Orneval, nous apercevons notre Tauren qui... Fuit, pour changer, devant une dizaine de Satyres amusées. Son dernier recours est de sauter dans l'eau des chutes de Xavian.
Prenant sa forme d'otarie joueuse, il fuit vers le fond en évitant toute hostilité. Il découvre alors les ruines coulées de ce lieu spirituel, dont il n'avait jamais fait la découverte...

Il crut d'abord avoir été le premier à l'explorer, avant de retrouver un flacon vide de potion sur le fond, accompagné d'un emballage de jus de melon. Tant pis.

Le Tauren camouflé en otarie se décida à sortir de l'eau, jugeant sa fuite comme une réussite. A l'entrée du lac se trouve une sorte d'arche encore debout, sur laquelle notre vaillant Traezh monte (sous forme de félin, pour ne pas écraser l'édifice historique). En manquant de tomber à la renverse une fois en haut, l'adroit félin se retrouve vite nez contre la pierre.

Finalement, il prend par mégarde la forme d'ours et tombe. Plouf, comme qui dirait.

Poursuivi vers le fond par une bestiole du lac, il finit par lui échapper et s'accorde une minute de repos. Il remarque alors un coin de dalle qui dépasse du sable... Il la sort, elle a l'air d'avoir traversé des millénaires. Il ose un coup d'œil vers les inscriptions gravée...

Ô, surprise, ce sont les deux même strophes que celles du Temple. Mais suivies d'une troisième strophe, cette fois compréhensibles car en dialecte humain actuel. Si Treazh était nul un peu partout, il savait parler l'humain, parce que... [Sur demande du Tauren, il ne sera pas dit ici pourquoi il parle l'humain.]


Chasseurs de conscience
Il vous éclairera
Trouvez vite le sens
C’est la lueur du trépas.


Ensuite Traezh se noie parce qu'il avait oublié de se transformer en otarie joueuse. Il ramène péniblement son âme vers le fond du lac, où la tablette a disparu.
Le Tauren a dernièrement été vu à l'auberge de la croisée, où le menu spécial n'arrive toujours pas à le consoler de la perte de cette pièce à conviction pour la communauté druidique de Reflet-De-Lune.

Au même moment, sur le continent voisin, un futur adepte de la chirurgie esthétique se réveille en sursaut, gigote dans sa tombe, quelque peu dérangé par un bruit parasite. Sous terre, c'est louche. Serait-ce la révolution des lombrics ?

 

Chapitre 2

Ce ne sont d'abord que des images. Une tête, pas très belle, bleue... Euh non, blanche. Enfin: les cheveux blancs... Une crête! Une bande peinte sur le visage... Ah, voila l'élément essentiel: une masse géante qui vient très vite vers moi...

Boum.

Tiens, les cadavres de mon père... Mes potes, les membres de la famille.

Du noir.

Un visage de gnome, penché au dessus de ma tête. Deux nains qui me transportent... Le tangage d'un bateau.

Du noir.

Une douleur fulgurante sur le visage. Des bruits métalliques... Aaah, ça fait mal.

Hop là, vous vous en doutez, c'est le tour du noir. Mais après, je n'ai rien vu. Bah, maintenant je peux dire avec certitude (pourquoi..?) que je suis décédé d'une infection suivant l'implantation d'un mâchoire mécanique par un gnome ingénieur.
Dix-sept ans, c'est quand même pas vieux. Mon premier raid avec les hommes de mon père sur le redoutable clan barbare Troll des Udag'wenn, soldé par un massacre épouvantable suite à un guet-apens. Les cadavres abandonnés, la rescousse de l'arrière garde... J'étais le seul "survivant" ! J'ai survécu à la traversée en bateau et à l'opération sur mon visage. Après, une bonne infection, le tour est joué ! Encore une victime de la Horde. On en a très peur, du côté de la "civilisation". Un peu comme d'animaux sauvages et assoiffés de sang...

Mes funérailles eurent lieu au Nord de Lordaeron, dans ce beau paysage verdoyant. Mon père était plutôt connu on a donc été clément envers mon corps défiguré. Un prêtre qui faisait son boulot en marmonnant des paroles incongrues au dessus de mon cercueil annonça que j'avais été contaminé par un dénommé "fléau"...

Je cumule, là.

Bref, ma conscience me regagne, d'un coup. Je ne sais pas trop pourquoi, car je la croyais à jamais partie vers les paradis inventés par les religions de l'alliance. En fait j'ai l'impression d'avoir dormi.
Ce qui me réveille, c'est une sorte de cri. Bien sur, je suis enterré alors bon, c'est du monde des esprits que je l'entend. j'assimile le cri à un visage. Au début, j'en crois pas mes oreilles-yeux.

D'abord des images. Une tête, pas si moche que ça, en fait. Plus ou moins bleue... Je ne discerne pas bien les couleurs. Une crête blanche sur la tête, tiens. Mais cette fois, c'est une hache qui tournoie dans les airs, s'abat entre les yeux de bestioles hideuses. Et un bruit infernal dans le monde des esprits..! il est bien connu que les Trolls sont particulièrement à l'écoute du monde des esprits par l'intermédiaire de leurs dons chamaniques, mais celui-ci braillait délibérément sans se soucier de la pollution sonore dans un cercueil. Fallait arrêter ça...

Sur le continent voisin, un Troll Chaman descendant des fameux Udag'wenn débarrasse Strangleronce de la vermine. Il se met "à l'écoute" du monde des esprits pour invoquer un tout nouveau Totem qu'il a hâte d'essayer... L'espèce de tas d'os qui vient de se réveiller à des centaines de kilomètres n'est pas vraiment sa première préoccupation... Encore moins que le sort de son ami Traezh qui s'en retourne d'Orneval pour élire domicile à une table à l'auberge de la Croisée.


Chapitre 3

** Waaayaaahouchabaadouwamkadadadayiiiiwou… **

Je n’en peux plus. C’est abominable. Atroce. Il faut dire qu’après quelques siècles de sommeil, ce n’est pas étonnant que des sens jusqu’alors inconnus se révèlent à moi.
C’est alors que je décide de me lever. Chose difficile à priori, mais en réalité il m’a suffit de soulever le couvercle de mon cercueil. On avait « entreposé » mon corps dans une crypte inférieure, dans le village natal de mon père, dont le nom n’a plus aucune importance, maintenant que je suis débout…
Debout ! Haha, oui, enfin je crois, parce que mon sens de l’équilibre n’est pas encore au top. Je sens très bien l’atmosphère de la pièce… Le renfermé, surtout. Je me rends compte que ce n’est pas avec le nez que je « sens », mais avec la tête. Je n’ai toujours pas ouvert les yeux. J’ai l’impression d’avoir reçu le coup de masse hier, mais mon inconscient a bien conservé la trace des ans sur ma mémoire.
Je ne vois donc rien. L’excitation aurait du me gagner… Se réveiller de parmi les morts ! Mais je ne ressentais rien. Absolument rien. A part peut être… Mince je n’arrive pas à placer un nom dessus !
Je monte des escaliers. Je vais me retrouver à l’air libre ! Une fois là haut, j’ouvrirai les yeux sur le monde verdoyant des alentours de Lordaeron. Me voilà en haut de la dernière marche…

*Unngh.*

Mes yeux sont clos. Mais clos de chez clos. Impossible de les ouvrir. Je tombe à genoux : si il y a bien une chose que je redoutais, c’était bien de devenir aveugle. Je me passe la main sur le visage.

Mes mains ! Des brindilles osseuses… C’est bizarre, j’ai l’impression de « voir ». Tout est dans des tons violets noirs… D’ailleurs j’arrive aussi à me voir. Comme si j’étais autre chose qui me regardait, vous voyez ? Non ? Et bien, je pouvais « me tourner autour », tout était encore bien flou, toutefois j’arrivais peu à peu à discerner mon corps…

Beurk. Pas beau ? Pas beau du tout. On va faire simple. Une forme certes humaine, mais un manque considérable de chair sur les os. Une grosse mâchoire métallique qui prend la moitié du visage, des orbites creuses fondues dans le reste.

« Quelqu’un » m’aperçoit, sûrement, car je sens son regard se poser sur moi, puis une présence qui approche mon corps.

- Eh ben, t’es qui donc toi ?

Je ne songe même pas à lui répondre. Ca n’a pas d’importance, ce type est sûrement un badaud saoul qui na rien de mieux à faire que d’embêter les gens pas réveillés. Ah, si, j’avais envie de répondre « Franckenstein », mais d’abord je ne savais pas bien pourquoi, ensuite lui non plus ne saurait pas. J’appris plus tard qu’une brèche vers un autre monde s’était crée dans mon cerveau à cet instant.
Bref.

- Bon, ben je vais t’appeler Erevent.
- Mmmghrpft ?

Ah ben cette fois, la réponse était sortie toute seule. Je vais donc vous dire une chose : Parler avec une mâchoire d’acier, c’est sans doute plus facile que de traire une hyène male avec des gants de plaque. (Hein ?)

- Ben écoute, c’est gravé sur ton torse alors si t’arrive pas a parler je comprend tout à fait que t’aie voulu indiquer ton nom aussi visiblement.

Le temps que ma « vue » arrive à s’adapter à la situation, je compris. L’être devant moi était encore moins baraque que moi, avec une tête encore plus… Bon, toute aussi laide.
Et sur mon torse, c’est écrit en lettres tarabiscotées en effet. Mon nom, j’imagine. Les gens n’ont rien de mieux à faire que de graver des trucs incompréhensibles sur les gens cachés dans des cercueils ? De mon temps, et ben… (Mais qu’est ce que je dis ? J’ai dix-sept ans, bon sang !)

- Kôf, prreurth, dis-je. Pas très explicite, mais c’est déjà mieux : j’ai réussi à sortir un « Kôf ».
- Bon, ben tu peux venir manger un bout chez moi, s’tu veux.

Voilà, c’est ça ! Eurêka ! Javais FAIM. C’était ça le sentiment inconnu !

- Mmmrpfhtouaisj’ailadallekôôôf.

Yes, c’était bon cette fois il avait pigé.

- Pas de soucis. Y’a du gnome au menu ce soir. Mais bon, si tu cherche un service plus approprié, je peux te conseiller l’auberge la pus proche, qui est à Brill. *Surtout que le gnome c’est cher au kilo, alors bon voilà quoi si tu vois ce que je veux dire hum.*

Tout à coup, ça reprend : Les cris du monde transcendantal des esprits reviennent à moi avec encore plus d’ampleur.

** Waaayaaahouchabaadouwamkadadadayiiiiwou… **

Sur le contient voisin, Zami lui pond des totems partout , et ça fait du grabuge dans le monde des esprits.

 

Chapitre 4

« Maarrrfmmmrnkôf ! »

Là, c’était encore une fois sorti tout seul. Mais alors vraiment. Bizarrement, pas dans le monde normal, où mes cordes vocales à moitié nécrosées auraient poussé un cri moche pas beau, que le type d’en face aurait interprété comme bon lui semblait.

« Hein ? »

Waouh ! Une réponse. Un truc dingue, la télépathie. Dommage que je n’en était pas doué de mon « vivant », ça aurait été une technique de drague super…
Après cette succincte réponse pas vraiment contrôlée, mon interlocuteur Troll reprit le dessus sur ces pensées et l’immonde bruit disparu enfin dans ma tête.


Il était vraiment poli, ce Troll. Surtout pour un descendant de défonceur de face.

Le temps que je reprenne également le dessus sur mon expression transcendantale, on était parvenu au point de la conversation où l’interlocuteur se demande pourquoi je viens le déranger alors que je ne le connais même pas.

« Que puis-je faire pour vous ? »
« Ben tu m’casse pas mal les oreilles à crier comme ça dans le monde des esprits. »
« Peut-être je peux essayer de… faire moins de bruit ? », reprit-il.
« Ca serait bien aimable à vous, Chaman. »

Là, il commence à se demander comment je le connais, lui et sa classe… Et moi aussi d’ailleurs. Je suis plus où moins « lié » à sa tête, où les idées ne sont pas des plus ordonnées.

De plus, je le vois. Un peu comme une forme floue et brumeuse, qui se marie avec le souvenir du Troll qui m’assomma autrefois. La chose étrange, c’est que je n’ai aucune amertume, aucun désir de vengeance envers cet être poli et civilisé, que j’aurais considéré de mon vivant comme une sorte d’animal à éradiquer par principe. Tout de même, une idée pas trop déplaisante me venait à l’esprit.

Le Zami avait enfin fini de brailler (façon de parler, hein, mais je ne vais rappeler à chaque fois que c’était dans le monde des esprits.)


« Haha*rrrfphKôF*ha… Merci, ça fait du bien, Hââââ… »
« Je vous en prie. A propos, on se connaît ? »

Je lui raconte brièvement (Tout est relatif, comme disait euh… Qui, déjà ? Ben le Tauren ?) notre « liaison », puisque je suis maintenant sûr qu’il s’agit bien d’un descendant des Udag’wenn.
Il trouve ça… Intéressant ? Je ne sais pas trop, car souvenons-nous qu’il est occupé à Strangleronce.

Mes pensées sont interrompues par le type en face de moi (Toujours là ?!) qui avait une réflexion très intéressante à me faire.


- Ben quesst’as ? T’as l’air tout constipé d’un coup.
- * kof * Ah, ouais merci pour l’info.

J’avais pas trouvé mieux comme réponse… Mais, attendez ? Notre homme a une autre remarque pertinente à faire !

- Et, euh, je sais que tu débarques et tout, mais…
- Quoi, mect… Monsieur ?
- Trouves-toi des fringues…

* Argh ! * A poil depuis tout à l’heure ! Là, il y avait urgence… fallait que je me rattrape !

- Espèce de péon ! La mode, ça te dit quelque chose ?
- Ben franchement, pas celle-là. Et trouves-toi un maître de classe, sinon t’iras pas loin.

Son regard descend. Un sourire narquois se peint sur son visage…

- Ho, ho ! T’en as une toute petite, dis donc ! Nous autres les réprouvés, on est pas avantagés, mais toi… Ho, ho, ho !

Mince, je l’ai cramé.

Plus sérieusement, là, il me faut vraiment des fringues. Je retourne dans la petite crypte. J’ai une peu de mal à descendre les marches mas finalement je suis vite descendu en bas (badaboum).
Je trouve un cercueil qui contient encore son propriétaire (hein ?), qui est d’ailleurs de type féminin, il me semble. Elle porte une sorte de robe (je ne vois pas les couleurs)… Ça fera l’affaire ! Allez hop !

Je referme le cercueil… personne n’a rien vu, ça roule ! C’est pas super bien taillé pour moi, surtout au niveau du fessier. Maintenant, me fallait un style… Ah non, de la classe, il avait dit, c’est ça. Un mec qui a de la classe.

Sur le continent voisin, un raptor décide de devenir végétarien, et pour la première fois, de l’églantine est broutée par un carnivore. (Si ça se trouve, c’est important !)


Chapitre 5

Je remonte l’air de rien de la crypte, en sifflotant. Enfin, j’essaye mais finalement je renonce parce qu’on ne peut pas siffler avec la tête que j’ai, c’est juste pas possible.

L’homme que j’avais cramé avait retrouvé ses esprits. Il était d’ailleurs pas très content.


- Eh, ho, c’est pas parce qu’on est susceptible du z*z* qu’il faut cramer tous les gens… Euh…
- Observateurs ? essayais-je.
- Ouais, voilà.

Il leva les yeux vers moi, et son visage se tendit dans une expression de douleur intense, une crispation dans l’angoisse de la survie et de…

- ‘Xcusez-moi, Faut qu’j’y aille ! (ou « aïe », je sais pas trop.)

Il fonça dans une maison quelques mètres plus loin, enfin c’est ce que j’en déduis, entendant une porte claquer. Ensuite, une sorte de… Fou rire étouffé. Le fruit de mon imagination, sans doute.

Ma vision de fortune ne me permettait pas de bien discerner les contours ou tout simplement 5 mètres devant moi. Assez handicapant, je dois dire. Je sentais des présences autour de moi… Et une sorte de mélancolie dans l’air, triste nostalgie…

En y repensant bien, la personne qui m’avait invité à le laisser manger son gnome en paix avait plutôt une sale tronche, aussi.

Où aller, à présent ?


« Ici. »

Encore une surprise, tiens.

- Hein ? Qui me parle ?

« Moi. »

- Ah, d’accord ! Et il faut que j’aille où... ?

« Là »

- Ca marche, merci bien.

Rassurez-vous, tout est sous contrôle : j’ai réussi à localiser la source de cette émanation de paroles par télépathie dans ma direction… Je me dirige actuellement vers la source de télépathie… Ne zappez pas…
Boum.
Je fis la rencontre frappante d’un mur. Bonjour, mur…


« Essaye de passer par la porte, tu verras c’est plus facile. »

- Merci pour le conseil.

J’arrive à localiser la porte, pour entrer dans une pièce dont l’air était bourré de magie. Je ressens la présence plus proche encore, et cette fois elle arrive à me parler sans avoir recours à la télépathie.

- Salutations, jeune Mage.

Quelque chose ne tournait vraiment pas rond… Ah oui, voila : elle m’avait appelé « mage ». C’était tout naturel de ne pas induire la personne dans l’erreur, et de la prévenir de suite :

- Salutations. Pardonnez-moi, mais il semblerait que je ne m’appelle pas « mage », mais Erevent. C’est gravé sur mon torse, voyez vous. (Et je ne suis plus si jeune que ça…)

La vérité, si choquante soit-elle, ne semblait pas avoir atteint la personne en face de moi. Comme d’habitude, j’avais du mal à…

- Discerner mon visage ? compléta l’être mystérieux.
- Oui, voila. Je suis aveugle, alors je me débrouille comme je peux. Je regarde avec du recul.
- La vision des arcanes, ça s’appelle. C’et pour ça que je t’ai appelé Mage.

Je ne voyais pas le rapport.

- Je ne vois pas le rapport, lui dis-je.
- Ah, tu as complètement oublié ton passé, je vois. C’est rare, un seul remède est efficace pour éclaircir ton passé.
- Lequel ?

Et WAMM !! Un coup de bâton bien ajusté sur la tempe, un ! Tout à coup, ça me revenait… Euh, non en fait.
Et re-WAMM !! C’est bon, c’est bon, je me souviens ! Le système de classe, tout ça, les professions, la horde, l’alliance…
Et re-re-WAMM !!


- Ehhh ! Ca va oui ?! Je me souviens, c’est bon !
- Je voulais être sûr. Mais tu ne te souviens toujours, de ton nom, et…

On me sondais l’esprit… *bruit de radar*
Je sens l’atmosphère se glacer. On déglutit non loin de moi, du moins c’est ce que je crus entendre. Puis un silence de quelques secondes. Je jugeais le moment propice pour parler.


- Et puis j’ai jamais voulu être Mage, moi. Je voulais être un chasseur, un vrai. Ou manier des grosses armes pourfendeuses, je sais pas. Les Mages, c’est tous des tafio…
- Hop, hop, hop, pas si vite mon petit ! Laisse-moi d’abord t’apprendre quelque chose d’abord.
- NOOO ! Pas un truc de tarlou…

* Flash ! *
Et paf, ça y était. Elle me l’avait ancré dans l’esprit, je connaissais autre chose sans l’avoir appris, j’avais l’impression d’être ébloui… Puis, tout devenait « clair ». Ma vision s’élargissait, de plus en plus loin, centimètre par centimètre je découvrais le monde par la vision de l’esprit, jusqu’au visage de la personne devant moi…
Je ne pouvais pas dire si c’était un homme ou une femme. C’était du moins une sorte de zombie, tout comme moi d’ailleurs. Mon visage était beaucoup plus net, à présent et franchement, « urgh ».
Enfin, la petite maison, toutes les couleurs, sombres, tristes, comme si tous les éléments des matériaux du monde étaient démotivés.
Non, mais c’est quoi, ça… Je rêve ?
Quoi ?! Une robe rose ! J’avais chipé une robe rose à la mémé du sous-sol…

- Attends de voir comment c’est dehors… Et le rose, ça te va vraiment pas bien, Mage. Trouve-toi autre chose. Hin, hin !
- Hemmm… * Koofmrrppppht… *
- Te voila doté de l’intelligence des arcanes… Il est temps pour toi d’apprendre les bases… Approche-toi un peu.

Ah, non ! Pas question que je me rapproche de ce machin tout pourri. Quoique, quand je regarde ma propre tête… (Non, je ne suis pas vexé !)

- Ouais, j’écoute.

Sur le contient voisin, Traezh découvre le menu spécial de la Croisée, « Gnome Suprême A La Noix Rarissime Des Tarides Poudrée De Neige Divine », à la sauce Baie Rouge Ultime Des Cieux. Miam… « Quoi ? Dix pièces d’or ? Nan, moi j’ai que dix baffes à te refiler, aubergiste de malheur ! Nononononon on va s’arranger, pas besoin de hache monsieur le Tauren…»

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2012-07-19 00:14:29 by
    Le Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Continuons dans ces souvenir de guilde pour les Kayleryns de World of Warcraft. Comme promis voilà encore d’autres vidéos qui datent de plusieurs années mais qui n’étaient plus accessibles depuis longtemps. Sur ces vidéos, vous pourrez donc retrouver une partie des aventures des membres du Consortium Rynique, la guilde qui précéda la Fierté des Kayleryns. Cette fois ci, le Consortium Rynique était notre première guilde officiellement Roleplay et c’est celle qui selon moi a donné vie à tout le reste de notre RP de guilde (début de nos campagnes, de nos évènements récurrents, etc …).
  • publié le 2012-07-18 22:19:28 by
    Kayleryns

    Bien ! Encore une fois chose promise, chose due ! Alors que je viens de terminer ma première journée et que je devais travailler sur l’univers des Caërions, je préfère cependant me pencher à nouveau sur l’un des personnages les plus importants (à mon avis) de nos pérégrinations sur World of warcraft avec les Kayleryns (Ordre Rynique, Bataillon des Hottocéons, etc …). Je veux bien sûr parler de Marthar !
  • publié le 2012-03-31 16:10:54 by
    Kayleryns

    Chose promise, chose due ! Et oui je continue de décrire cette saga Wowienne par un nouvel hommage envers un autre de nos compagnons (et cette fois c’est un cousin mais pas de favoritisme promis, un Kayleryn est un Kayleryn ;D), j’ai nommé Lorkarnor !
  • publié le 2012-03-31 16:05:39 by
    Kayleryns

    Les jours se suivent et décidément sont pleines de rebondissements ! Revenant tout juste de la Japan expo sur laquelle je ferai un petit article très bientôt, je me devais tout d’abord de rendre hommage, comme j’en ai fait la tradition sur ce blog, envers deux joueurs et personnes que j’ai beaucoup apprécié pendant des années de jeu en ligne et qui fêtaient leurs anniversaires respectifs en fin de semaine dernière. J’ai donc nommé Romano et Gromta !
  • publié le 2012-03-31 15:41:28 by
    Les Kayleryns

    En cette fin de week-end, je voulais comme promis faire un petit article sur les aventures d’un compagnon passionné. Connu sous de nombreux noms, Relgorak, Veldéran ou encore bien d’autres sobriquets, l’anniversaire de cet ami m’a donné l’idée de faire ce petit article afin de montrer à quel point la passion de certains peut se transmettre et surtout tisser avec d’autres passionnés, bon nombre d’histoires palpitantes !
  • publié le 2012-03-31 09:30:33 by
    Le Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    20h45 ce soir là.C'est l'heure à laquelle Rayleigh avait donné rendez-vous a ses compagnons pour allez explorer les ruines de Zul'Gurub.
    Il sortit de la taverne d'Orgrimaar puis se dirigea vers le zeppelin afin de se rendre au campement.
  • publié le 2012-03-28 22:13:09 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcrat

    Viljian était assis sur une terrasse et fumait sa pipe lorsque le bateau arriva au port de Cabestan, accompagné du remue-ménage habituel. Quantité d'individus allaient et venaient sur le débarcadère portant des caisses, guidant des montures, le tout accompagné de cris, d'exclamations, d'injures. Parmi les voyageurs, un gobelin débarquait menant par la main une petite troll, presque bébé. La fillette trainait derrière, visiblement mécontente de devoir le suivre. Le gobelin se retournait et la tirait pour l'inviter à se dépêcher. Il avait l'air de très mauvaise humeur.
    Viljian reconnut que c'était Quixitt, vieux commercant spécialisé dans les produits de la jungle. Lorque Quxitt se rendit compte qu'il était observé, son comportement changea. Il se fit plus doux avec la petite et un sourire se dessina sur son visage. Il se dirigea vers le vieux troll.
  • publié le 2012-03-28 22:07:53 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Zami, au cours d’une soirée bien arrosée en compagnie des Céons, entame le récit de sa vie…

    *un peu éméché* Ca me rappelle mes débuts tiens… à Proie de l’Ombre. Vous voyez ? Le bled sur la côte Ouest de Désolace. Ma famille ? Marf ! On m’a pas vraiment permis de connaître mes géniteurs. Des pêcheurs à ce qu’il parait… Raaah ! Saleté de poissons ! C’est ce qui leur a coûté la vie… A ce qu’on dit, ils se sont aventurés sur les récifs des Nagas… et vous connaissez la réputation de ces monstres ? Ouaip ! On a retrouvé leurs corps… les têtes par contre, elles se sont fait la malle.
  • publié le 2012-03-28 22:05:22 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Le soleil se levait et éclairait de ses premiers rayons la petite ferme des Aynara. Une légère brise faisait onduler les champs de blé telle une mer d'or agitée par la tempête. Un homme sortie de la ferme et s'étira, la journée allait commencer pour lui et il avait beaucoup de travail à faire mais lorsque sont regard porta au sud il s'immobilisa. Une fumée noire s'élevait de la ferme voisine tandis que des ombres se décinaient au loin sur la route. Maneterallen savait ce que cela signifiait les rumeurs d'une invasion était donc vrai.
  • publié le 2012-03-28 22:00:34 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Voici les derniers rapports concernant notre aventure au Temple englouti. Moi même ainsi que Demandred, Relgorak et son frère Relgarok, sommes partis en expédition vers le Temple englouti samedi en milieu de journée.

    Dès notre arrivée sur les premières marches du temple, une compagnie d'humains et d'elfes attendait déjà en ces lieux et je les fis fuir grâce à certaines intimidations à caractère ... définitif même si leur résistance fut exemplaire.
  • publié le 2012-03-28 21:58:25 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    En tant que Messager du Bataillon et Emissaire des Ryns, je suis souvent en voyage dans nos lointaines contrées. Hier au soir, je devais me rendre à la Halte du Thorium pour aller dialoguer des droits de passage entre les Royaumes du Nord et du Sud, passant par les gorges des vents brûlant. Une fois arrivé à destination, je fus immédiatement attaqué par une elfe de la nuit.
  • publié le 2012-03-28 21:55:46 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Comme prévu, au moment de coucher du soleil j'attendais les chasseurs à Thrallmar. Apparemment les céons n'avaient pas très faim, puisque seuls Ashwan et Relgarok ont répondu à l'appel. Emerode nous a joints un peu plus tard. Nous nous sommes tout de suite mis en route en direction de la forêt de Terokkar, en passant par le repère des Ravageurs, où nous avons commencé notre chasse.
  • publié le 2012-03-28 19:11:51 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Hier, les Ceons n'ayant pu se lancer dans Karazhan, Sombreregard lança l'idée d'aller explorer les ruines d'Ahn'Qiraj, AQ20 pour les intimes.
    L'appel aux armes était lancé. Furent donc volontaires pour affronter les sables de Silithus et leur dangers Ilyash, la Grânde Prêtresse, Zendin la jeune adepte de l'Ombre, Karador, le vieux démoniste, Ashwan, le Troll Vert, Sombreregard et Vilan, les deux druides, Relgorak, le chasseur et Lekar, le Prêtre de l'Ombre.
    Ceux-ci furent rejoints au fur et à mesure par Yomi, le chaman sauteur, Onikaze, le démon du vent (me trompe pas, c'est bien le vent ? ;) ), Ersixe notre valeureuse recrue, Mage de son état, Perphélios l'éthéré et enfin Grobra, le Dénodian.
  • publié le 2012-03-28 19:07:11 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Après avoir attaché le panneau sur le mur de la caserne, Grobra sortit et profita du soleil pour s'assoir et penser. Il avait fait pas mal de choses, mine de rien, depuis tout ce temps. Et maintenant il était prêt, prêt à aller ailleurs, à faire, voir, sentir, créer autre chose.

    Sa volonté se tournée maintenant vers lui, plus que vers les autres. Il était fermement décidé à profiter de son expérience pour s'enrichir spirituellement.
  • publié le 2012-03-28 19:04:45 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    20h30, Shattrah. Le Sombre Augure arrive, couvert de poussière, d'on ne sait trop où. Il est à l'heure pour son rendez vous. En effet, ce soir, le Général Thalos a convoqué les Ceons présents, afin d'aller vérifier la tour de Medivh en Deuillevent. Voilà bien longtemps qu'une expédition de Ceons n'a pas bouté hors de leur demeure les morts vivants qui infestent ces lieux comme les bestioles infestent les taurens.

    Les Soldats sont au rendez vous, ils se rassemblent déjà. Cependant, trop peu sont ils pour se rendre sereins dans cette tour glaciale. Qu'à cela ne tienne, le Sombre Augure, qui a semble t'il pris la tête des opérations ce soir se remémore une rencontre qu'il a faite il y a un moment. Une elfe. Oui encore une. Mais une prêtresse, qui soigne, pas comme lui. Et qui soigne bien. Elle est accompagnée ce soir d'une paladine, qui prends les coups. Et
    qui les prends bien.
  • publié le 2012-03-28 19:01:48 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Les tambours de guerre résonnant sur les champs de bataille ont rythmé la vie de la famille Darm du clan Warsong. Releg et son fils Morlug franchirent la porte des ténèbres et menèrent leur famille sur Azeroth en suivant leur bien aimé chef Grom Hellscream. Au fil des combat contre l’Alliance les rangs de la famille Darm diminuèrent de façon importante, Releg lui-même mourut, non sans avoir bravement lutté, lors d’une charge de chevalier humain non loin de Menethil. Apres la trahison de Gul’dan, le cour de la guerre s’inversa et les clans orcs furent impitoyablement traqué par l’Alliance. Malgré d’immenses pertes le clan Warsong parvint à échapper à l’internement en se réfugiant dans les profondes forets et les grottes obscures. C’est dans ces grottes que Morlug, le dernier représentant de la famille Darm, et sa compagne Ria se réfugièrent pour et que naquirent les frères jumeaux Relgarok et Relgorak. La vie était dure, les humains capturaient ou abattaient tous les orcs qu’ils rencontraient.
  • publié le 2012-03-28 18:56:22 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    La soirée d'hier était marquée par l'arrivée de la neige en nos contrées du Nord. Azeroth s'endormait doucement alors que le Bataillon se préparait à une réunion dans la taverne "Au repos du Voyageur" à Luneargent.

    Grobra, Drakhe, Oranjus, Demandred, Relgarok et Dolvengur occupaient les lieux et dégustaient un peu de vin de Luneargent alors que Dolvengur avait une surprise pour eux. En effet, après être montés à l'étage, une jeune Elfe de sang nommée Yvei fit son apparition et se présenta à eux. Elle avait reçu une invitation de la part de Dolvengur car elle était susceptible de les aider dans la mission de ce soir.
  • publié le 2012-03-28 18:53:47 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Alors que la chasse en Outreterre venait à peine de se muter en guerre ouverte entre la Horde et l'Alliance, les renforts aériens sur wyverne des réprouvés venaient en aide aux troupes d'infanterie de Thrallmar. C'est alors que je venais de massacrer une bonne dizaine de mes ennemis, refusant d'entendre mes conseils, que je reçus un message d'un éclaireur. Le grand Orc repartit vers le campement de Thrallmar proche et je commençais à lire la missive.
  • publié le 2012-03-28 18:51:12 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Salutations Céons !

    Je sais que certains d'entre vous ont déjà obtenu les faveurs des Dieux et des Dragons pour braver les dangers de ce monde mais l'Escouade de Perphélios et d'Ilyash ont, pendant la semaine précédente, poussé au train les soldats du bataillon pour réussir à obtenir l'accès au Pic Blackrock, symbolisé par la forge d'un Sceau de l'ascenssion.
  • publié le 2012-03-28 00:16:53 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Certains de nos compagnons sont venus, ont répondu à l'appel et nous les en remercions, mais seul la guilde du Bataillon a répondu présent à cet appel. Et pourtant il y avait beaucoup de gloire à trouver en cette bataille, pour preuve le raid qui a été fait par nos ennemis sur Luneargent par la suite .... .
  • publié le 2012-03-28 00:13:12 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Après les pillages effectués par le Consortium Rynique, Grobra rencontra Thrall pour lui faire son rapport habituel. Mais cette fois-ci, une nouvelle personne était là, elle ne bougeait pas. C'était un réprouvé, pourtant il était impossible de le décrire. Son corps matériel semblait lui peser, il restait pensif et paraissait insensible au temps qui s'écoule. L'Orc Grobra s'avança sans prêter attention au réprouvé et la porte de la salle fut refermée par les gardes.

    La séance fut longue et Thrall approuva les actions du Consortium tout en soulignant le fait qu'il ne fallait pas lâcher prise, pas maintenant. La Porte des Ténèbres des Morasses Noires, actuelles Terres Foudroyées, allait s'ouvrir et la découverte de ces nouveaux lieux devaient revenir à la Horde. Grobra approuva, bien qu'au fond de lui celui lui était égal. Tous savaient que Grobra voulait plus de libertés quant à la gestion de la communauté du Consortium, mais Thrall savait de son côté que celui-ci était un atout inestimable pour la Horde.
  • publié le 2012-03-28 00:10:23 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Comme vous le savez sûrement, notre dernière attaque sur Astraanar et Auberdine nous a permis de capturer un bateau à l'Alliance. Ce bateau a cependant subit de lourds dommages dans les déferlantes au large des côtes des Royaumes de l'Est.

    La mission du bataillon est donc de permettre la réparation de ce navire. En effet, il nous permettrait d'effectuer des débarquements en terre ennemie et ainsi d'avoir un point d'appui stratégique prépondérant.
  • publié le 2012-03-28 00:04:17 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    L'expédition hier soir s'est très bien passée, deux groupes ont été formés : le premier suivant Karador et composé de lui-même, Perphélios, Zendin, Darkriëll et Taurenda. Le second groupe fut composé de Villarzila, Emerode, Arkangas et Lekar (avec des alternances).
  • publié le 2012-03-28 00:02:01 by
    Lekar est l'un des plus grands prêtres du Bataillon des HottoCéons. Revivez l'histoire de ses débuts.
  • publié le 2012-03-27 23:58:36 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Eloignée de tout, à l’extrême Sud d’Azeroth, existait une île inconnue de tous. Elle était habitée par un clan de Taurens nommé Akaoni qui avait existé pendant plus de mille cent ans. Fondé par les Cinq Sages, le clan vénérait un Dieu nommé Kar’naj, le Démon Rouge. Il est représenté par une créature aux allures démoniaques formé d’une tête de loup, d’un torse de tauren, de jambes de phacochère et d’imposantes ailes de démon.
  • publié le 2012-03-27 23:54:50 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    La nuit tombait peu à peu sur Azeroth, les Royaumes de l'Est étaient d'ailleurs pratiquement tombés sous la férule traîtresse de la nuit hivernale. Le vent glacial qui courant et s'enlaçait autour des pitons et villes rocailles du Défilé de Deuillevent, ne laissait présager que mort et poussière.
  • publié le 2012-03-27 23:49:54 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Peu après l'épreuve de Taurenda, les Céons et les officiers de garde ce soir là s'étaient donné rendez vous à Tanaris afin d'explorer pour la première fois les fameuses grottes du temps.

    Contrôlées par Anachronos et ses veilleurs temporels, nos troupes se sont aventurées dans ces méandres étranges, fantastiques et d'une beauté cependant traîtresse !
  • publié le 2012-03-27 23:47:44 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Les troupes du Bataillon se sont réunies hier soir au poste du Bois Brisé et ont constitué une assemblée. J'ai expliqué à chacun nos objectifs et étaient présents les Céons : Krelgor, Emerode, Randalthor, Ilyash, Demandred, Korrygiant, Karador et Perphélios.
  • publié le 2012-03-27 23:45:33 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    La fête de lundi en l'honneur des Kayleryns a bien eu lieu ! Après s'être réunis au Bois Brisé d'Orneval, nous avons ensemble évoqué la mémoire des anciens Kayleryns : Drizzdt, Frigga, Ariliana, Ilyash, Munin, Mortigan, Testin, Kenshkaor, Cattleya, Ilusenthar et les autres !

    A la fin de la procession qui fut menée à la tombe de Grom Hellscream, une troupe de l'Alliance attaqua Bois brisé et nous sonnâmes l'assaut pour défendre la ville. Cependant, notre contre attaque se brisa contre l'ennemi, plus nombreux et mieux équipés ( une douzaine de 70 contre nous, nous qui n'étions que 5 cercles 70 accompagnés de cercles allant de 18 à 50 ). Ceci nous apprit au moins à mieux rester groupés pendant un assaut et à moins nous laisser emporter par la ferveur des combats.
  • publié le 2012-03-27 23:41:22 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Hier au soir ,nos troupes se sont aventurées au delà des portes des ténèbres. En effet, de récents évènements relatifs à nos membres Darkriell, Stormriell et Drahe nous ont conduit à organiser avec Dolvengur une expédition en Outreterre avec tous les volontaires.
  • publié le 2012-03-27 23:37:36 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Deux strophes connues de seuls quelques érudits passionnés d'histoire...
    Non, en vérité, elles ne sont connues que d'un Druide Tauren dont la vocation était plutôt... Autre que Druide. Coincé au cercle 24, Ce ruminant du nom de Traezh sillonne les terres de Kalimdor à la recherche d'indices sur les origines et la destination du Monde.
    Ces deux strophes étaient depuis longtemps sa seule vraie trouvaille, sur une colonne de marbre du Temple déchu de la grève de Zoram.
    La première est écrite dans un dialecte très ancien dont les origines sont pour le moins inconnues de Traezh, tout comme la deuxième dont la traduction fut moins laborieuse. En effet, la langue se rapprochant un peu de l'humain ancien, le Tauren alla jusqu'à penser que la deuxième strophe fut gravée quelques siècles après la première.
    Ce qu'il annonça à Cabestan, dans le bar local, un soir qu'il était quelque peu saoul.
    On suggéra qu'il soit brûlé.
  • publié le 2012-03-27 23:31:39 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Lors de la première session de ces épreuves, j'ai donc offert le premier tour au Bleu Taurenda. Ce fier Tauren désireux de défendre les peuples de la Horde et de servir le Bataillon voulait prouver sa valeur auprès de moi et afin de gravir les échelons de notre faction.

    Le rendez-vous était donc fixé à Moulin de Tarren, à 21h. Je lui ai donc confié la mission suivante :

    Les membres de l'Alliance avaient récemment repéré nos positions en Outreterre. Les rapports ont été transmis via la Porte des Ténèbres jusqu'à Hurlevent. Cependant, comme le Bataillon avait attaqué les espions dans la brèche du nom du Sentier de la Gloire, alors l'escouade humaine avait du changer de route et s'étaient arrêté à Southshore, au sud de Moulin de Tarren.

    Attendant le prochain navire en direction de Menethil pour ensuite livrer les positions du bataillon jusqu'au trône de Forgefer puis d'Hurlevent, une petite troupe de Céons devait se déployer pour s'infiltrer dans la ville et récupérer les plans. La vie de nos troupes expéditionnaire en dépendait.
  • publié le 2012-03-27 23:27:45 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Ce matin là en Orneval, la brume envahissait plus qu'a son habitude les contrebas de la Haute forêt, même la Scierie était à peine visible, mais qu'importe, car on entendait toujours les déchiqueteurs gnomes.

    Traversant le camp de Warsong, Egamedroh se dirigea d'un pied lent mais sûr jusqu'au Poste de Bois-brisé. Plus il s'en approchait, et plus il lui paru clair d'entendre des lames s'entrechoquer, des sorts arcaniques incantés, qui lui parurent au début de simples mumures comme ont entend parfois dans les plaines de Tirisfal.
  • publié le 2012-03-27 23:25:28 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Sur ce, les invités sont arrivés par petits groupes à Brise clémente et nous nous sommes peu à peu installés dans ma demeure en attendant que tout le monde soit là. Puis nous sommes sortis pour montrer un petit tour de passe-passe. J'ai invoqué Perphélios qui avait amené quelques nourritures et boissons directement de Strangleronce.
  • publié le 2012-03-27 23:21:06 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Voici un autre rapport venu directement d'outreterre. Nos troupes se sont aventurées hier après midi dans les ruines d'Auchindoun et plus particulièrement dans leur aile ouest, parmi les cryptes d'Auchenaï. Demandred, Randalthor, Karador, Relgorak et moi même furent les explorateurs de cette expédition.
  • publié le 2012-03-27 23:15:54 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Karador assis au bord de l'eau a Azshara, prend une feuille de papier dans sa main gauche et avec la plume qu'il tient dans sa main droite, pique le gobelin encore agonisant qui se trouve a cotés de lui puis commence a écrire..."

    Peu après la victoire, Darkriëll du remonter à Orgrimmar pour retrouver maitres de classe afin de continuer son entrainement. Pendant ce temps orc, parti à la crête du vide en quete de granule d'ombre et de plante rare, continuer ses exercices sur des marcheur du vide jusqu'au retour de notre guerrier pour ainsi pouvoir l'aider a vaincre le grand baron du vide Galaxis (qui fut la encore une simple formalité^^).
  • publié le 2012-03-27 23:08:18 by
    Bataillon des Hottocéons, World of warcraft

    Hier dans la matinée, on m'a proposé de rejoindre une expédition avec 4 autres membres de la Horde, désirant se rendre au Caveau de la Vapeur ( Donjon cercle 70 aux marécages de Zangar, Outreterre ).

    Ne connaissant pas les lieux, j'ai préféré suivre les directives de mes compagnons de route et dès le départ ce fut très difficile, cet endroit humide étant infesté de nagas et de bêtes fongiques ! Les géants du bourbier ( cercle 72 élite) furent très difficiles à vaincre au contact à cause de leur poison purulent qui nous éclaboussait à chaque coup ! Mais avec tenacité, le groupe commença à se rôder et put alors avancer ( je pu d'ailleurs prouver ma valeur en éliminant à moi seul deux de ces géants quand tout le groupe était à terre ! ).
  • publié le 2012-03-27 23:04:26 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Un vent glacial souffle sur le petit village elfe du Berceau de l'hiver....La neige se prépare à recouvrir tout ces toits sombres...

    Une porte s'ouvre

    *Bruit de pas* Voilà l'eau que vous avez fait demander madame *révérance*

    Merci Elthasia, ma chère épouse est extenuée, notre enfant va bientot naître, et si notre destinée est exacte elle sera l'élue , elle portera le fardeau de notre clan, tout en detenant d'immenses pouvoirs. *regarde la femme transpirante *

    *Voix faible* Elthor, Fils d'Ilrémis, elle arrive, *cri de douleur*

    Un cri plus aigu et plus pur emplit la pièce, où tout les visages présents acceuillent le nouveau née avec un sourire de tendresse .
  • publié le 2012-03-27 23:03:47 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Je rejoint Emerode, sur sa demande, dans l’auberge du poste de Bois-Brisé ou quelque chose comme sa je n’aime pas rester dans les villes donc je ne retient pas leur nom. Je vis tout de suite que la plupart des Céons était la et je vis Emerode il me demanda de m’asseoir a coté de lui pour que je me présente au Bataillon. Je fis un rapide présentation de mon nom et de ma classe en croyant que sa serait assez.
    Et la il fallais que Emerode pose la question :
    -Tu pourrais nous raconter ton histoire au moins?
    Et le Réprouver nommer Ichigos approuva et la plupart des gens de la taverne était maintenant calme et prés a écouter.
    -Si il le faut vraiment je vais le faire alors mais sachez que c’est la 1ère fois que je raconte mon histoire donc il est possible que je la raconte mal.
  • publié le 2012-03-27 22:43:24 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Au plus profond des terres de Blackrock, la bataille faisait rage. Les Céons combattaient avec fierté et courage les hordes de monstres qui barraient le chemin du Pic Blackrock et du repaire de Néfarian. Mais peu à peu, les barrières tombaient et l'objectif du Bataillon se réalisait un peu plus à chaque ennemi tombé.
  • publié le 2012-03-27 22:35:22 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    C’était un magnifique jour de printemps ; les fleurs s’épanouissaient, les oiseaux migrateurs étaient revenus de leur périple et peuplaient a présent la cime des arbres. Le soleil était haut dans le ciel. Pourtant des choses un peu moins idylliques se préparaient malgré toutes attentes. A l’intérieur de la capitale Lune d’Argent, Isendir se dirigeait prestement vers un bâtiment hautement protégé, il passa la porte et les gardes postés à toutes les embouchures.
  • publié le 2012-03-05 19:09:01 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Un grand jour que celui là, le jour où les Traqueurs de l'Ombre rejoignirent les rangs du Bataillon des Hottocéons ! Une grande traque fur organisée en l'honneur de cette nouvelle alliance forgée dans le sang de l'ennemi en Astranaar !
  • publié le 2012-03-05 18:55:23 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Le Bataillon des Hottocéons était toujours prêt à défendre les terres de la Horde. Aidant leurs alliés du clan Zuldazar comme tous les fiers combattants luttant pour la sauvegarde de leurs peuples, revenons sur un court récit parlant de ces opérations.
  • publié le 2012-03-05 18:49:08 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Retour sur une opération du Bataillon des Hottocéons lors des premières expéditions au delà de la Porte des Ténèbres. Dolvengur Aubepourpre témoigne des tactiques employées et de l'attitude courageuse des Céons.
  • publié le 2008-05-03 00:00:00 by
    Bataillon des Hottocéons, World of Warcraft

    Après avoir guéri Cässie les Céons allèrent récupérer du bois et d'autres ressources. Nous étions alors quatre : Lekar, Malakanys, Erache et moi-même. Impressionnés par leur richesse, c'est avec une grand joie que nous pillâmes la ville. Hélas nous n'étions que quatre, si bien que nous avons du renoncer à emporter une grande partie du matériel ainsi que les magnifique baliste que nous y avons trouvé.

    Erache nous quittant, nous avons décidé d'amener le peu de matériel que nous avons récupéré à notre nouveau port (Ce faisant Malakanys nous a rejoint sur TS, celui de Perph !!!) et c'est là que tout a commencé.