La noirceur d'un être

Par Rayleighsilver, créé le : 2012-03-31 10:30:47
et modifié la dernière fois le : 2013-04-02 20:46:46
L'Ordre Rynique, World of Warcraft Nylkarhyn devait en informer les Eelons, La noirceur avait pris possession de l’un d’entre eux et il fallait agir vite. Mais sans perdre de temps, il était néanmoins nécessaire de récupérer le plus d’information a ce sujet. Après trois jours de recherches acharnées, Elle se présenta au sanctuaire sous un jour nouveau

Nylkarhyn devait en informer les Eelons, La noirceur avait pris possession de l’un d’entre eux et il fallait agir vite.
Mais sans perdre de temps, il était néanmoins nécessaire de récupérer le plus d’information a ce sujet. Après trois jours de recherches acharnées, Elle se présenta au sanctuaire sous un jour nouveau :

- "Ssi ça les Eelons ça l’a de gwandes nouvelles pour les autwes.. Arf ça m’arrive encore. Donc tout d’abowd, désolé pouw l’accent troll que je risque de pwendwe par moment mais ça se semble touché par la malédiction qui sait pas trop d’où.

J’ai des nouvelles aussi tristes qu’importantes pour l’ordre. L’âme de l’un d’entre nous est en train de se consumer dans la noirceur de la désolation. Il se twouve qu’un gwand pouvoiw ça lui a été twansmis et lui ça l’en a pas fait le bon utile. Ca s’est mis à la zigouille de tout ce qui l’entourait, femme enfant sans aucune distinction. Il nous faut l’arrêter au plus vite."

Par chance, j’ai réussi à identifier la personne atteinte. Il s’agit de l’oracle de la destruction Rayleigh. Je l’ai grâce à un plan élaboré a la va-vite enfermé dans une des geôle de l’ancien repaire Céons afin que personne ne vienne le délivrer.

Après de nouvelles recherches, j’ai découvert que la source de sa corruption se trouvait à l’intérieur d’un médaillon qu’il porte autour du coup. Ce médaillon semblait renfermer un pouvoir des plus étrange….

Voilà maintenant l’intégralité de mes découvertes à ce propos :

Les visions que Rayleigh semblait avoir de Saërth étaient réelles mais la représentation qu’il voyait n’était pas du tout Saërth. Il s’agissait en fait d’un Caërions malfaisant cherchant à assouvir son envie de meurtre et surtout de pouvoir. Il se servait de Rayleigh afin de mener à bien ses plans. Cependant Rayleigh semble avoir été corrompu à un point que le Caérions n’avait pas prévu lui-même.
D’où est ce que je tire mes informations ? D’une Dénommé Barlack. C’est une orc qui est elle aussi entré en contact avec un Caërion mais qui semblait amical lui. De ce fait Barlack savait de nombreuses choses au sujet de Rayleigh. Elle m’a appris tout ce que j’avais à savoir pour sauver Rayleigh.
Ils sont 5 caërions à avoir placé dans un bijou une partie de leurs pouvoirs afin de le transmettre à une race de la Horde pour que ceci bénéficie d’un pouvoir sur les peuple de l’alliance. Un équilibre devait demeurer pour que le monde ne sombre pas dans la démence et le Chaos mais Le Caërions de Rayleigh a transgresser cette équilibre en lui fournissant plus de pouvoir et surtout en le laissant l’utiliser.

Laisser moi vous expliquer : Pour utiliser les pouvoirs que renfermait les bijou, il fallait être initié au arts de la magie sous quelques forme que ce soit. Voilà pourquoi les 3 bijou les « moins puissants » ont été transmis a des utilisateur de magie tandis que les deux plus puissants, qui ne devait être utilisés qu’en ultime recourt on été transmis à Rayleigh et Barlack. Cependant le Caërions de Rayleigh ne lui a pas transmis cette règle et a au contraire forcé Rayleigh à s’en servir. Mais sans connaissance de la magie cela devient très risqué. Et ce qui devait arriver, arriva. Rayleigh a été emporté par le pouvoir qu’il tenait entre les mains et s’en est servi outre mesure, ce qui l’a conduit à la perversion actuelle de son âme.
J’ai encore des questions à poser à Barlack au sujet de Rayleigh. Je dois donc vous laisser pour le moment mais retrouvons nous ce soir devant les grandes portes de la cité d’Orgrimar vers 20H30 et je vous expliquerai comment nous allons procéder. Enfin je l’espère.

 

« Le récit qui va suivre prends place 3 mois après que Rayleigh se soit échapper de sa cellule au sanctuaire des Céons. Il s’est depuis passé certaines choses qui vous seront contées plus tard. Ce parti pourrait vous  intéresser. Elle est racontée par un homme de l’ombre qui avait assisté à cette scène. »


Kalimdor…. Ce continent qui depuis de très nombreuses années est occupé par les peuples de la Horde, les Trolls, les Taurens, les Orcs. Dans l’une de ses régions nommée Durotar, les Orcs ont établi la très majestueuse citée d’Orgrimar, siège des nations Troll et Orcs, résidence du tout puissant Thrall, chef des Orcs. Orgrimar avait depuis un très long moment sombrée dans la tranquillité et la paix. Bien sur, il y avait toujours la menace du Fléau qui planait sur la Horde mais grâce à l’efficacité des troupes déjà envoyées là-bas par les Taurens les réprouvés et les Elfes de sang, en plus des Trolls et Orcs, il n’avait pas la possibilité d’accéder au Kalimdor si facilement. De l’autre coté de l’océan, les peuples de l’alliance semblait avoir stoppé eux-aussi leurs attaques sur la Horde pour se focaliser sur le Fléau. Si bien que le calme régnait dans la cité d’Orgrimar. Les Trolls et Orcs vaquaient à leurs occupations habituelles. Les alchimistes Préparaient leurs potions dans leur laboratoire, les tanneurs et tisserands fabriquaient des vêtements et armures pour les braves, de même que les forgerons dont les cliquetis des marteaux sur le métal rouge se faisaient entendre bien au loin de leur atelier.

A la porte principale, une petite aire avait été aménagée afin de permettre aux guerriers de livrer entre eux quelques petits duels amicaux pour ne pas perdre la main.
Des gardes étaient postés devant l’entrée afin de vérifier l’identité des visiteurs, tandis que Thrall, dans sa demeure situées au nord de la citée recevait les uns après les autres les émissaires de la Horde venu parler
politique et diplomatie, ou encore juste évoquer des anecdotes ou boire un verre avec le Chef de Guerre.
Alors que tout semblait très calme, soudain, à la porte nord d’Orgrimar, une silhouette apparue devant les deux gardes en faction. Obligé de plisser les yeux pour apercevoir qui cela pouvait-il être, la silhouette arriva rapidement à une distance très courte des deux gardes. Il était impossible de reconnaître l’ « intruse ». En effet, elle portait sur elle une longue cape qui descendait jusqu'à ses mollets et sa tête était recouverte d’une large capuche qui ne laissait rien apparaître. Pour ajouter a la situation, le soleil, présent dans le dos de l’intruse empêchait les gardes de distinguer correctement la personne devant eux.

Après s’être lancé l’un à l’autre un regard, ils décidèrent de sortir d’un commun accord leur épée par précaution. La main fermement serrée sur la poignée, l’un des deux fit un pas en avant et ouvrit la bouche :

- Qui…. Qui êtes-vous ? demanda-t-il à l’étrangère alors qu’il regrettait déjà son pas en avant.

Il lui semblait avoir pénétrer dans une toute autre zone que celle dans laquelle il s’était avancée.
Une étrange aura semblait l’empêcher désormais de bouger. Il ressentait au sein de son corps une pression telle qu’il ne pouvait plus la contenir. Des gouttes de sueurs commençaient à se former sur le front de l’Orc qui serrant de plus en plus fort son épée tentait en vain de reculer.

- Eh bien eh bien mon jeune ami, tu a l’air bien étonné de ce qu’il t’arrive ? Demanda l’étrangère.

Sa voix était d’une douceur extrême. Une douceur si étrange qu’elle eu pour effet d’augmenter le sentiment que ressentait l’Orc.

- Serait-ce la première fois que tu ressens de la peur ? Continua-t-elle.

Le deuxième garde fit alors un mouvement pour se rapprocher de l’intruse mais fut lui aussi bloqué, stoppé net par ce sentiment qui lui était inconnu. La silhouette qui était resté jusqu’alors totalement immobile se mit à bouger. De sous la cape, elle sortit un bras avec lequel elle écarta le reste du pant de sa cape. Cette action laissa entrevoir à sa ceinture une épée magnifique. Le fourreau long d’environ 60 cm nous renseignait sur la taille approximative de l’arme mais ce qui la décrivait le mieux était ce qui en était visible. La garde en or était incrustée de pierre précieuse et la poignée elle était recouverte également d’or témoignaient de la richesse certaine de sa propriétaire.
Lorsqu’elle releva sa cape, le soleil vînt frapper le manche de l’arme. Celle-ci se mit alors à produire un son des plus horribles. Les cris de personnes hurlant à la mort semblaient émaner de l’épée elle-même. Lorsque ces cris parvinrent aux oreilles des gardes, ceux-ci tombèrent à genoux. Cela leur était insupportable, il ne pouvait entendre ce bruit plus longtemps. Une terreur infinie venait de les prendre.ils ne voulait plus qu’une chose, partir, partir loin de cette personne qui leur offrait tant de peur. Mais ils ne
lâchèrent pas leur épée pour autant car ils restaient néanmoins des gardes de la citée.

D’un geste hautain, l’étrangère passa sa main sur la garde de son arme, ce qui eut pour effet de la « faire taire » immédiatement. Puis elle releva les mains et commença à ôter sa capuche. Lorsque cela fut fait les gardes ne purent rien voir. Une lumière d’un blanc aveuglant les empêcha de distinguer quoique ce soit, les obligeant à fermer les yeux. Après quelques secondes, ils purent les rouvrir mais plus personne ne se trouvait devant eux. Par réflexe, ils resserrèrent l’étreinte qu’ils exerçaient sur leur arme respective et ce ne fut qu’à ce moment-là qu’ils réalisèrent la chose. Leurs épées ne se trouvaient plus désormais dans leurs mains, mais elles étaient à nouveau dans leurs fourreaux. Toujours en proie à la peur mais déterminé à protéger la citée, ils ré empoignèrent leurs armes afin de les sortir à nouveau mais leurs bras furent arrêté chacun par une main.

Ils se retournèrent d’un même mouvement puis eurent la même expression de surprise. La capuche enlevée, ils reconnaissaient maintenant parfaitement l’étrangère.
- Je vous conseille de vous arrêter là gardes, Lança-t-elle de sa voix douce.
Je ne suis pas venu pour me battre et l’heure de votre jugement n’est pas encore arrivée.
- Toi… Lança l’un des gardes.
-Co… Comment oses-tu te présenter à nouveau ici après ce que tu as fait, repris l’autre. Nous avons ordre de t’arrêter a vu. Constitue-toi prisonnière maintenant si tu ne veux pas périr Nylkarhyn.

-Me constituer prisonnière ?? Reprit-elle alors qu’elle semblait s’essouffler. Ce ne sera pas nécessaire. Vous n’aurez aucun mal à m’arrêter dans quelques minutes.
Puis elle enleva ses mains des bras des gardes et fit quelques pas en arrières. Là, elle s’asseya par terre et ne fit plus un geste. Les gars, un peu choqués par la situation n’avait pas remarqué que l’aura qui les entourait précédemment avait maintenant disparu. Ils sortirent leurs épées et s’avancèrent précautionneusement vers l’elfette. Puis dans un grand geste, le premier garde pointa son arme sur Nylkarhyn qui n’eut le temps de ne prononcer que quelques derniers mots.
- Je dois… absolument… Parler à Thr….Thrall…. Balbutia-t-elle avant de s’effondrer.

Elle était tombé, inconsciente bien avant que le garde n’ait pu faire quoique ce soit avec son arme. Plus que surpris par ce qui venait de se produire mais toujours conscient de ce qu’il devait faire, les deux gardes attrapèrent l’Elfette par les bras et la conduisirent dans une des geôles de la citée jusqu’à ce qu’elle soit en mesure de répondre à un interrogatoire.

 

Quelque part au milieu de la foret d’Orneval, l’air humide de la soirée réveilla le Troll. Il s’était endormi sur un tapis de feuille qu’il avait amassé près d’une vieille souche de bois qui lui offrait un abri précaire. Il ouvrit les yeux et ce fut alors le chaos dans son esprit.

- Où suis-je ? pensa-t-il dans son esprit.
- Où suis-je ?
La phrase se répéta comme un écho mais la deuxième fois, la voix fut différente. C’était une voix féminine.
- Qui est là ? s’écria-t-il.
- Où suis-je ? Répéta la voix féminine.
-Qui …. Qui êtes vous, où êtes vous ? lança-t-il paniqué.
-Quel est cet endroit ? Une foret… ?
- taisez-vous et montrez-vous. Vous ne savez pas à qui vous avez à faire…
- Où suis-je ? Pourquoi je ne me sens pas chez moi… Je semble m’être perdue.

Il se plaqua les mains sur les oreilles mais continua d’entendre la voix comme si cela n’avait rien changé.
Puis sa main se leva.
-Qu’est ce que c’est cette main ? Lança la voix. Ce n’est pas la mienne et pourtant je la fais bouger semble-t-il.
- P…Po…Pourquoi ma main bouge-t-elle toute seule ? lança Rayleigh Apeuré. Que m’AVEZ-VOUS FAIT ?? QUI ÊTES VOUS ? Cria-t-il.
-Pourquoi est ce que je ne me sens pas a l’aise ici ? Serait-il possible que je ne sois plus dans mon corps. Le dernier souvenir que d’ai est celui des gardes d’Orgrimar. Me serais-je enfuie ? Mais si c’était le cas, je serais dans mon corps.

Puis Il se leva.
-ARRETE…. ARRETE ça tout de suite… C’EST MON CORPS….cria Rayleigh en martelant ses jambes de coups de poings pour qu’elle arrête de bouger.
-Intéressant…. Il semble qu’une connexion se soit établie entre nos deux âmes alors.
-Connexion…QUI ES-TU ?..... JE NE COMPRENDS RIEN, LAISSE MOI TRANQUIL….
-Je pense que cela ne sera pas aussi simple vois-tu je……

La foret venait de disparaitre… Nylkarhyn venait de rouvrir les yeux. Devant elle, les barreaux d’une cellule s’offraient à son regard. S’asseyant sur le bord de sa paillasse, elle se repassa dans la tête ce qui venait de se produire… La magie qui avait Opérée entre ces deux êtres pouvait-elle réellement être aussi puissante ?
Elle sa leva de sa couchette :
- Gardes… Gardes, vite je dois a tout prix parler à Thrall. C’est de la plus haute importance.

Il devait être mis au courant. Ce qu’elle avait vu dans l’esprit du Troll devait être révélé au chef de guerre. Mais aussi aux Eelons et aux nations d’Azéroth…. Un fléau bien plus dangereux qu’Arthas les guettait.
Il fallait l’arrêter au plus vite…

 

3 semaines s’étaient écoulées depuis que Nylkarhyn, après son enfermement en cellule à Orgrimmar avait réussi à s’échapper des griffes des gardes qui la surveillaient, afin d’éviter au monde une destruction des
plus horrible. En effet, malgré ses efforts pour le convaincre, Thrall, chef de guerre de la Horde, n’avait pas prêté attention aux avertissements de Nylkarhyn au sujet du danger que représentait Rayleigh Silver, Oracle de Saërth.

Elle était dès lors partie à sa recherche dans les confins d’Azeroth et venait enfin de retrouver sa trace dans les contrées lointaine de Désolace. Lors de sa dernière vision, Rayleigh semblait tenter de nouer une alliance avec les centaures présents dans la région. Elle ne put que se mettre en chemin pour vérifier sa position. Cela ne fut chose aisée mais après trois nuit d’observation, elle l’aperçu enfin, sortant de la tente du chef après ce qui semblait avoir été une sorte de réunion. Rayleigh serra la main du kolkar puis disparu en un instant sans que Nylkarhyn n’ait le temps de comprendre. Cependant sa mission était accompli et le danger localisé.

Il lui fallait de l’aide pour le neutraliser et elle pensa de suite aux Eelons qui avait déjà prouvé leur valeur au cours des nombreux affrontements avec les sbires d’Arthas…..Mais ils n’étaient pour autant pas prêt car la magie qui avait pris possession du voleur était puissante et quasi sans limite. Une puissance équivalente était nécessaire pour la contré.

Nylkarhyn décida qu’il était largement temps d’arrêter les pas de Rayleigh et de le forcer à abandonner ses pouvoirs. Elle prit le chemin de Féralas afin de se rendre au sanctuaire et ainsi donner aux Eelons la possibilité de sauver ou de donner la mort à cet être possédé par la magie.

Une fois arrivée, elle utilisa des messagers serpents qu’elle avait récupérés à Orgrimmar avant de quitter la citée afin d’informer les Eelons sur le grand rassemblement qu’elle préparait.

La quête des reliques s’annonçait bien difficile à accomplir.

 

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2012-07-19 23:32:38 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Compagnons, j'ai vu par vos yeux ce qui s'est passé hier ...


    Ainsi Perphélios avait demandé à vous voir pour tenter de vous embarquer dans une aventure pour le moins .... séditieuse ! Mais le vieux Scribe a été induit en erreur ... . Vous le comprendrez par la suite.
  • publié le 2012-07-19 23:31:11 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Alors que l'Ordre continuait son combat contre l'Alliance et les ennemis d'Azeroth, tout en préservant l'équilibre entre les forces de ce monde, un allié inattendu fit soudain son apparition. Perphélios recevait depuis plusieurs semaines des missives provenant d'Hurlevent, signées par un informateur inconnu et qui pourtant révélait des informations sur les mouvements de troupes ennemies et diverses données capitales au combat des Eelons.
  • publié le 2012-07-19 00:09:58 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Ysirielle, l'air maussade, ce qui est plutôt inhabituel pour la jeune elfe, s'approche lentement de son bureau. Elle effleure, pensive, une plume dont la pointe est encore tachée d'encre sechée. Celle-ci ne semble pas avoir servi depuis bien longtemps. Ysirielle s'assoit délicatement sur sa chaise recouverte de velours rouge et fixe longuement une feuille de parchemin vierge de toute écriture.
  • publié le 2012-07-19 00:08:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    L'Ordre avait été donné par le Seigneur Protérion en personne : il lui fallait à présent récupérer l'Unmas (l'âme) de grands dragons. Les raisons de cette chasse draconique étaient encore réservées au Seigneur Rynique, mais déjà l'ancien Haut Général Relgarok avait été chargé de cette mission et doté d'un pouvoir de capture d'Unmas. C'était un gage de confiance envers l'orc, Relgarok le savait.
  • publié le 2012-07-19 00:05:29 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La lumière du soleil se reflétant sur le bras de mer calme semblait aveugler toutes les créatures alentours. Elle était cependant la seule menace de cette belle journée. Pas une révolte ennemie à l'horizon, pas d'invasions exhaustive, pas de chants de guerre autre que ceux des Trolls qui s'entraînaient au fond du camp. Mais malgré ce calme, ce jour-là, le regard de Draszil se fixait sans cesse sur le grand portail dont tous pouvaient apercevoir les contours, loin dans les hauteurs de Seradane. La porte vers le cauchemar ne luisait pas, mais d'étranges dragons à demi humanoïdes avaient été repérés alentour.
  • publié le 2012-07-19 00:05:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Dans la cave d'une auberge de Brill

    Marthar avait réuni quelques Eelons ainsi qu'Ersixe dans le but de parler de la situation d'Helkiorn. En effet le maitre d'arme Réprouvé, et ancien professeur de Lorkarnor, avait une allégeance assez variable. Helkiorn était un sergent instructeur au sein de la septième légion du temps ou il n'était pas atteint de la non vie, encore très attaché à cette part de lui même et dégouté par certains acte perpétré par la Horde Helkiorn érait sans but dans les égouts de Fossoyeuse. Perphélios, Ilyash et Ersixe, plus tard ce groupe fut rejoind par le druide Erache, se dirigait vers le quartier des mages.
  • publié le 2012-07-19 00:04:19 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Gurukk, un des meilleurs officiers des Traqueurs de l'Ombre et héros de la troisième guerre, avait été envoyé espionner le Roi Liche en Norfendre par son chef Liadonnemes.
    Voila des mois que sa discrète expédition chargé de lui, un autre orc et d'un gobelin aux commandes du petit zeppelin faisait voile vers la couronne de glace.
    En survolant le continent et la Désolation des dragons, il fut horrifié à la vue du nombre de morts vivants que possédais le Roi Liche.
    Un jour après, il se retrouvait près de la fameuse couronne de glace mais à son grand regret, une wyrm des glaces les attaqua et le zeppelin se retrouva très vite au sol, les seules informations dont il ait le souvenir est cet immense trône de glace et le seigneur des chevaliers de la mort assoupis.

    A son réveil, Gurukk n'était plus là...
  • publié le 2012-07-19 00:02:49 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Le jour ou il est arrivé.

    Certains de vous s’en souviennent peut-être. Il est venu en Orneval directement des Terres des Elfes, là haut, loin au nord-est, depuis Quel’Thalas. Il y avait séjourné deux ans après sa formation, vivant le plus simplement possible, rendant service tant que son pouvoir chamanique le lui permettait. Au cours du troisième mois de sa présence, il avait fait connaissance avec une Elfe paraissant jeune mais loin de l’être, qui s’était échappée de l’emprise qu’Illidan exerçait sur le protecteur de son peuple, Kael’Thas Haut-Soleil.
  • publié le 2012-07-19 00:02:25 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    L'opération s'est déroulée quasiment sans interférences et j'ai été tout a fait étonné par l'imagination stratégique de mes capitaines. Cela sera consigné dans mes notes personnelles.

    Nous avons regroupé les Eelons au quartier général du Bataillon. Comme prévu Dolvengur a déployé les troupes Céoniques restantes aux alentours pour préserver la sécurité du quartier général d'Orneval. Personne d'extérieur ne devait pouvoir menacer le secret de notre destination et pour cela, je m'assurais du cloisonnement des données.


    Après un premier briefing alors que les Capitaines Blardock et Zenoar assuraient la sécurité des lieux, les Eelons furent séparés en deux groupes, le premier devant s'occuper de la Caravane, les second formeraient l'escouade "Bouclier", qui protégerait donc la Caravane.
  • publié le 2012-07-19 00:01:00 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier au soir, nous avons commencé à enquêter à Lune d'argent avec Mardamak. Notre mission, découvrir la source de certaines rumeurs visant à discréditer l'Ordre Rynique dans cette cité, que nous avons toujours protégé même du temps du Bataillon.

    Ainsi, j'ai pu me rendre dans quelques coins d'affluence avec l'Initié Mardamak, avec les conseils avisés de Malakanys, Ashwan et du Duc Séphidor. Nous y avons établi un accord avec un dénommé Saphïr, serveur à l'auberge du Lotus pourpre (à l'entrée de la ville). Il écoutera pour nous si des rumeurs viennent à traîner par son établissement.
  • publié le 2012-07-18 23:57:56 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Angrathar, portail du courroux.

    Il faisait froid ce matin là, beaucoup plus froid que d'habitude, quand Draszil trébucha, effrayée par la vision que la Reine Dragon venait de lui envoyer. Certes, en survolant cet endroit pour la première fois, la jeune Taurène s'était bien doutée qu'il s'agissait d'un champ de bataille. Elle avait également compris par les cris des soldats qui s'enfuyaient encore que la défaite était toute récente. Oui, une défaite, mais quel camp avait bien pu gagner si les cadavres alentour étaient à la fois humains et orcs... Des guerriers de la Horde et de l'Alliance gisaient derrière la Reine Dragon qui ne montrait en rien l'inquiétude qui bouillonnait en son sein. La jeune Taurène ne tarda pas à comprendre. Les réprouvés... Que cherchaient-ils donc en agissant de la sorte ? Se venger de quoi ? Elle ne connaissait que trop bien la triste histoire de Sylvanas, cependant des doutes naissaient en elle.
  • publié le 2012-07-18 23:57:11 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La lumière. Intense, aveuglante. Et ce malaise. Si présent et enserrant le corps et l'âme. Mais quel était ce lieu ? Tout semblait étincelant et une odeur entremêlant poussière et embruns s'engouffra dans les poumons de l'elfe de sang. Dolvengur, peu à peu, se réveillait d'un long someil, d'un exil forcé au pays des songes, encore troublé par les visions fantasmagoriques de sa libération des griffes de son état comateux.
  • publié le 2012-07-18 23:56:22 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Encore une fois, Gromta, le jeune et impétueux troll guerrier, avait disparu. Cela faisait a peine deux mois qu'il était sorti de sa retraite pour combattre au nom des Ryns. Il était revenu d'un endroit qu'il était le seul à connaitre alors que tous pensaient ne plus le revoir, et très rapidement il s'était remis à l'entrainement. Ses progrès avaient été impressionnants, et très rapidement il avait été capable de rivaliser avec les Céons les plus aguerris, bien qu'il soit toujours, de par son manque d'expérience, plus faible qu'eux. Et puis le Roi-Liche avait lancé son attaque, et tout avait changé. Gromta s'était lancé à corps perdu dans la bataille, sans se soucier de lui-même ou des autres. Très vite, il avait perdu le sens des réalités, attaquant des adversaires bien plus puissant que lui, et ne survivant que grâce à la protection des ancêtres. Mais nul ne peut défier la mort en permanence sans en subir les conséquences...
  • publié le 2012-07-18 23:55:21 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Alors que le Cataclysme qui avait frappé Azeroth laissait encore béantes les blessures de l'attaque inattendue de Deathwing, l'Ordre Rynique avait finalement réussi à se débarrasser de son lien avec les Ryns. Ashwan a finalement pris la décision de remettre le destin de l'ordre à Ilyash, la prêtresse de l'ordre, qui semble avoir un solide plan contre le dragon et pour protéger définitivement les peuples d'Azeroth de sa menace. Il restait fort à faire aux anciens Eelons et Céons pour se trouver un nouveau destin, sans les ryns et alors que leur influence était à rebâtir. Quel allait être les prochaines actions de l'Ordre ?
  • publié le 2012-07-18 23:54:48 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Loin dans les contrées de Kalimdor, là où la nature a su garder ses droits, où les morsures des machines gobelines n’ont pas défiguré forets et paysages, un peuple pacifique et soucieux de protéger ce que lui offre la Terre-Mère, se meurt …

    C’est dans un petit village au cœur des plaines verdoyantes de Mulgore, de vache et de boeuf inconnu, que le Tauren « Demandred » vît le jour en meuglant son arrivée en ce monde.
  • publié le 2012-07-18 23:54:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La petite soirée d'hier a je pense fait le plus grand bien aux Eelons. La perte récente de Velderan, dont mes derniers rapports taisent toujours le sort, accumulée à la dernière mission éprouvante des Caravaniers, a beaucoup affecté les corps et les esprits.

    Ainsi, répondant à la curiosité de plusieurs de mes Hérauts et Capitaines, j'avais décidé d'organiser une soirée de détente, au calme et pour que les Eelons puissent prendre un peu de repos avant l'expédition de ce soir, et celle de vendredi à Tanaris... .
  • publié le 2012-07-18 23:53:45 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La Conquête de Kalimdor avait commencé, les Eelons et les Céons s'étaient réunis il y a quelques jours pour commencer leur marche vers Un Goro depuis la capitale de la Horde : Orgrimaar.

    Ainsi, le Seigneur Protérion avait arrangé les affaires de l'ordre auprès de Thrall lui même, l'Ordre Rynique avait donc carte blanche pour protéger les terres délaissées par les troupes actuellement en guerres dans le Norfendre. Alors qu'il établissaient leur stratégie dans la salle du trône et sous le regard de Thrall le chef de guerre Orc, les membres de l'Ordre furent rejoints par quelque smercenaires, dont un dénommé Gakork.
  • publié le 2012-07-18 23:53:07 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Peu après la refondation de l'Ordre, Gromta, insuflé par la Conscience Rynique, prit l'initiative d'organiser une expédition avec les Eelons au coeur du magma, sous le terrible mont Blackrock.

    Ainsi, plusieurs profanes, Eelons et mercenaires répondirent présents, comme Nahliel, Hurook, Thalos, Perphélios, Egwène, Malakanys et Blardock. Ils s'engoufrèrent dans les passages aux murs rougis par la chaleur, ouvrant le passage en renvoyant les élémentaires de feu et créatures effrayantes jusqu'aux prisons d'Althar qu'ils n'auaient jamais du quitter.
  • publié le 2012-07-18 23:52:26 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Lors de l’invasion de Lune d’Argent par le Fléau, Nylkarhyn et Nalkyrhan, encore enfants, virent les morts-vivants tuer leurs parents sous leurs yeux. Ayant jurés de se venger, l’une pris la voie sacrée des paladins, et l’autre la voie bénie des prêtres. Depuis, formant un duo exceptionnellement efficace, ils n’ont cesse de gagner force et dextérité afin de se venger du terrible Roi-Liche.
  • publié le 2012-07-18 23:51:20 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Message officiel (adresse à tous les Eelons et leurs alliés ) : Amis de l'Ordre Rynique. Ensemble nous défendons les peuples de la Horde. Contre le Fléau et Arthas d'une part, contre l'Alliance quand il le faut. Mais les ennemis et les sombres présages s'amoncèlent face à nos destinées communes. Il est temps de mettre fin à ces errements.
  • publié le 2012-07-18 23:50:40 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Retrouvez les chroniques de Cassidie Melanore, elfe mage du Bataillon des Hottocéons.
  • publié le 2012-07-18 23:49:22 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Cela faisait maintenant plusieurs mois que le Chevalier Dolvengur Aubepourpre, protecteur de l'Ordre Rynique et serviteur du Seigneur Rynique, n'avait pas honoré le domaine de sa présence. Dans cet automne éternel baignant les terres entourant Lune d'argent, capitale elfique, les feuilles recouvraient les notes prises par Dolvengur. Le chevalier de sang avait explicitement demandé à ses gens de laisser les choses en l'état, car la nature reprendrait ses lois ici si son expédition devait ne jamais revenir.

    Le Haut Général Velderan passait parfois dans ce domaine que lui avait confié celui qui l'avait adoubé, il y a plusieurs mois de cela, lors de la fête du Domaine Aubepourpre. C'était là les seuls pas qui venaient fouler la tiédeur de la terre de ce domaine. L'air y était bon, le vent balayait les feuilles amoncelées et les faisaient crisser sur le sol de marbre.
  • publié le 2012-07-18 23:48:11 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    - « Salut l’ancien, je te sers la même chose que d’habitude ? »demanda le tavernier .
    - « Oui, la même, Morag. » Répondis-je.

    C’est pas faux, je commence à avoir mes habitudes ici. Enfin, depuis le temps… C’est vrai, je suis plus vieux que bien de mes camarades de la Horde. Ah j’allais oublier, au moins l’état civil… Je m’appelle Blardock, et je suis démoniste. Non, n’ayez pas peur, je ne complote pas pour faire assassiner notre Chef de guerre, et non, je n’ai aucun lien avec le Conseil des Ombres. Voilà, vous êtes rassuré ? En même temps, vous n’êtes pas obligé de me croire …
    Je vais vous conter mon histoire, ainsi vous comprendrez.
  • publié le 2012-07-18 23:47:46 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier au soir, beaucoup d'Eelons se sont retrouvés à Orgrimaar pour poursuivre leur effort dans le but de redonner à l'Ordre Rynique un honneur perdu auprès de la Horde. L'affaire qui avait vu Dolvengur être piégé par un certain Vanagal avait entraîné une série d'évènements qui apparement provenait de Lune d'argent.
  • publié le 2012-07-18 23:47:10 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Un soir, a la taverne de Bois-Brise, apres une longue journee de combat, les céons se detendaient un peu en mangeant et buvant et en discutant de tout et de rien (surtout de rien d'ailleurs^^).
    C'est ce soir la que certains purent entendre Ashwan conter son histoire a quelques camarades aussi saouls que lui.
  • publié le 2012-07-18 23:46:22 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Il y a de cela 7 ans déjà (j'allais sur mes 11 ans), je me nommais Ashëlis Silverleaf, Fille de Anäriela Silverleaf (Grande Prêtresse des Elfes de la Nuit).Je parcourais les contrée Darnassiennes quand ma mère voulut m'apprendre à me défendre moi-même. Elle me demanda donc: "Quelle métier voudrais-tu faire plus tard?".Je lui répondis bien évidemment que je voulais devenir une adepte de la lumière. Elle me donna le jour de mes 11 ans une épée superbe taillée en argent massif d'une beauté éclatante.
  • publié le 2012-07-18 23:45:31 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Dolvengur était autrefois un soldat appartenant au Bataillon des Embruns, une troupe envoyée par Lune d'argent dans les terres du sud ... les Hinterlands. Leur but était de réduire les forces Trolles de la région, pour protéger les terres ancestrales habitées par les elfes. C'était cependant il y a bien des années .... bien avant l'arrivée du Fléau.
  • publié le 2012-07-18 23:45:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier soir, à l'approche du crépuscule, une petite escouade d'Eelons (les fiers défenseurs de l'Ordre Rynique) se sont regroupés à Orgrimaar. Ayant quitté Raz du Néant pour cette mission, j'emportais avec moi quelques déguisements afin de n'être point reconnu pendant la soirée. Je conseillais à mes compagnons d'en faire de même.

    Les courageux Lekar, Relgarok, Demandred et plus tard Demandred et Onikage, répondirent présent à cet appel et l'opération Cocatrix fut ainsi commencée.
  • publié le 2012-07-18 23:44:39 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Ainsi ils m'ont fait venir sur Azeroth, ce monde en proie à la guerre et aux tentations de la puissance destructrice.... Hum .... une belle toile sur laquelle je pourrais dessiner ma vision au nom des miens.
    Mon corps ? Oh celui d'une femme, encore. Il faut croire que ceux de mon genre sont comme enchaînés aux mythes sexués, mais si les croyances me virent femelle alors qu'il en soit ainsi.
  • publié le 2012-07-18 23:43:27 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Prisonnière .... comment ont ils osé ! Ces chiens qui n'ont pas honte de s'attribuer le nom illustre des Eelons ! Comment ? L'Oracle d'Althar .... il aurait du mieux faire son travail. L'utilisation de Toxghon était peut être un peu trop précipitée. Frapper le vieux réprouvé sera plus dur désormais.... mais quand il tombera, nous pourons enfin relever le véritable Consortium !
  • publié le 2012-07-18 23:40:20 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Des informations...Encore et toujours plus d'informations...Rayleigh etait fatigué de devoir toujours trouver plus d'informations....
    Suite a leur victoire sur Hakkar dans son antre, Rayleigh etait ressorti avec une missive signée de la main de Zul'Jin.
    Ecrite dans un dialècte qui lui était inconnu, il avait été obligé de trouver de l'aide auprès d'autres personnes afin de la décrypter.
  • publié le 2012-07-18 23:39:53 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les Eelons et les Céons, sous le commandement de Relgarok et par la volonté du Seigneur Protérion, se sont aventurés dans le repaire de l'Aile noire et ont commencé à abattre les ennemis de l'ordre. Malgré les nombreux pièges ( et bugs ^^), l'Ordre a pu retrancher l'ennemi autour de Néfarian et l'expédition continuera dans deux lunes (mardi).
  • publié le 2012-07-18 23:36:23 by
    Ordre Rynique

    Cette aventure prend place à la fin de l'ère Protérion, alors qu'Hérèkiath semblait semer de plus en plus d'indices sur ses origines et son influence. Les Eelons s'infiltrèrent dans les temples de Gundrak pour découvrir des réponses à ces mystères.
  • publié le 2012-03-31 12:08:26 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Pendant cette soirée le tout nouveau Seigneur de l'Ordre Ashwan et son vieil ami, mentor et futur conseillé Perphelios Coeurargent, ont passé un long moment à discuter des événements récents et à venir.
    La tâche qui l'attendait était aussi difficile que surprenante, mais c'était désormais et jusqu'a nouvel ordre Sa charge.
  • publié le 2012-03-31 12:06:00 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les cris d’agonies des milliers de victimes se faisaient entendre constamment. Le vent glacial s’engouffrait dans les couloirs où se formait une épaisse couche de glace sur les murs. Les goules et autres abominations de la nature déambulaient dans ceux-ci sans véritable destination.
  • publié le 2012-03-31 12:05:09 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier au soir, les Eelons et les Céons se rejoignirent pour tenter de combattre Néfarian et ainsi de poursuivre l'effort de conquête Rynique. Cependant, un noir sortilège les empêcha de continuer. Les énergies semblaient provenir de très loin et portaient la marque du Prince Malchézaar. Ersixe, présentie pour devenir la nouvelle Gouverneur de Cabestan, avait déjà fait une expédition au donjon d'Ombrecroc avec une jeune Céone nommée Gathanga. Elle y avait découvert la même influence.
  • publié le 2012-03-31 12:01:44 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Notre conquête a commencé comme prévu ! Hier au soir Relgarok, Pusan, Marthar, Helkiorn, Lorkarnor, Morphée, Korios et d'autres serviteurs se sont regroupés autour de notre nouveau Trône de Lordaeron. Les discussions et les curieux étaient nombreux. Ils assistèrent à la levée de nos troupes, pour la gloire, la conquête, l'équilibre et une unité et une paix retrouvée pour les peuples d'Azeroth.
  • publié le 2012-03-31 11:55:44 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft


    "- Thalos ! Thalos ! Réveille toi !
    - Hum ... Que se passe t-il Dunke ?
    - Les Kolkars se sont mis en marche, ils attaquent les villages !
    - Par ma barbe, il faut réunir au plus vite les généraux !
    - C'est eux qui m'ont envoyé te chercher ... tu est déjà en retard à la réunion dépêche toi."
  • publié le 2012-03-31 11:51:03 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Depuis combien de temps était il dans cette cellule ? En se tenant la tête et en tentant d'atténuer la douleur, Ilusenthar se redressa doucement. Il connaissait bien cet endroit, oui, la Prison de Stormwind ! Voilà qu'il passait d'une prison à l'autre alors après les geôles d'Orgrimaar. Curieuse ironie du sort ... .
    Comme il s'approchait des barreaux de sa cellule, un maton surgit par surprise comme si il l'observait depuis le début, au coin du couloir.
  • publié le 2012-03-31 11:48:51 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    L'oracle de l'imagination, Ilusenthar d'après les aruspices, était porté manquant dans les rangs de nos sympathisants du côté de l'Alliance. Cependant, nous avions besoin de le faire revenir à la raison pour que l'équilibre puisse se faire.
  • publié le 2012-03-31 11:46:34 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Une forme sombre entre dans la forteresse du Bataillon, l'air fatigué, prêtant peu attention à la poussière qui semble s'être accumulé ici, aux papiers qui trainent, abandonnés dans le déménagement, aux quelques épées rouillées appuyées au mur, derniers vestiges de la rigueur militaire qu'était le Bataillon des Hottoceons. Voilà longtemps qu'il n'a pas revu ses compagnons, et malgré ses visions, il est passé à côté de bien des évènements. Cependant, ce qui se passait dans sa propre vie avait bien de quoi l'occuper suffisament.
  • publié le 2012-03-31 11:45:27 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les tambours de guerre résonnant sur les champs de bataille ont rythmé la vie de la famille Darm du clan Warsong. Releg et son fils Morlug franchirent la porte des ténèbres et menèrent leur famille sur Azeroth en suivant leur bien aimé chef Grom Hellscream. Au fil des combat contre l’Alliance les rangs de la famille Darm diminuèrent de façon importante, Releg lui-même mourut, non sans avoir bravement lutté, lors d’une charge de chevalier humain non loin de Menethil. Apres la trahison de Gul’dan, le cour de la guerre s’inversa et les clans orcs furent impitoyablement traqué par l’Alliance. Malgré d’immenses pertes le clan Warsong parvint à échapper à l’internement en se réfugiant dans les profondes forets et les grottes obscures. C’est dans ces grottes que Morlug, le dernier représentant de la famille Darm, et sa compagne Ria se réfugièrent pour et que naquirent les frères jumeaux Relgarok et Relgorak. La vie était dure, les humains capturaient ou abattaient tous les orcs qu’ils rencontraient.
  • publié le 2012-03-31 11:42:14 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Quelques jours avant la fondation de l'Ordre Rynique, une audience avait été accordée par Thrall, le Seigneur de guerre de la Horde, à son vieil ami Perphélios. Le réprouvé se rappellait encore parfaitement de leur première rencontre, lorsque celui qui deviendrait plus tart le Seigneur Rynique n'était encore qu'un réprouvé fraîchement sorti de la tombe.
  • publié le 2012-03-31 11:39:30 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Une féroce bataille faisait rage devant les portes de la cité humaine d'Hurlevent. Les troupes de la Horde assaillaient la ville. Orcs, Trolls et Taurens lançaient des vagues d'attaques sur les remparts de la cité. Les guerriers fendaient l'air de leurs lames, mages et démonistes faisaient pleuvoir leurs sorts sur l'ennemi et les druides et prêtres s'occupaient des blessés. Leur but était de parvenir au centre de la cité la où se trouvait la prison d'Hurlevent. D'après un informateur, de nombreux prisonniers de la Horde y étaient détenus.
  • publié le 2012-03-31 11:38:31 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La nuit était sombre ce soir là, Rayleigh se sentait l’âme conquérante. Il avait entrepris la dure tache de devenir ami avec les fils de Hodir.
    Cela n’était pas une tache aisée car une seule chose pouvait faire plaisir aux fils de Hodir à un point tel qu’ils accepteraient Rayleigh comme un compagnon, les reliques d’Ulduar. Ces talismans sacrés portés par les guerriers Vykruls lorsqu’ils partaient au combat afin d’être protégés par leurs puissants anciens.
  • publié le 2012-03-31 10:55:47 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    -"Reviens ici petit monstre.rends moi ce que tu m'as volé"
    Un marchand courrait apres un jeune troll agé d'environ 15 années qui portait dans ses bras deux miches de pain.
    le petit troll tourna au coin d'une rue et disparue sans laisser de traces laissant seulement le marchand qui une fois de plus c'etait fait avoir.
  • publié le 2012-03-31 10:53:52 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Sans arrêt les massives portes de saronite éructaient leur sombre engeance. Les guerriers squelettes, issus des nombreux Orcs, Humains et autres membres de l’Alliance et de la Horde tombés dans cette vallée glaciale, hurlants malgré l’absence de chair. Les accompagnants, brandissant d’énormes massues faites de troncs d’arbres plusieurs fois centenaires, les squelettes de géants des montagnes, certainement asservis par le Roi Liche de leur vivant et continuant à le servir dans la mort.
  • publié le 2012-03-31 10:51:54 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les Eelons se sont regroupés à Baie du Butin à la demande de Perphélios pour entendre ce qu'il avait à dire. Les Eelons et Céons Romano, Marthar, Helkiorn, Darkelios, Waterhoof, Nikolos, Oniketsueki, Lekar et Ashwan ont donc suivi le Tempérant Rynique dans la jungle pour écouter sa prêche.
  • publié le 2012-03-31 10:48:24 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Quelques jours étaient passés depuis que l'opération de transfert des quartiers de l'Ordre avaient été accomplie. Les poursuivants ennemis quadrillaient le désert de Tanaris pour retrouver les Eelons, aperçus à Gadgetzan pendant la dernière opération. Par chance, cette fausse piste avait fait gagner un temps précieux à l'Ordre Rynique.
  • publié le 2012-03-31 10:45:14 by
    L'ordre Rynique, World of Warcraft

    Perphélios se réveilla un soir d'hiver dans le cimetierre du Glas, dans les prairies de Tirisfall. A demi nu et ... mort. Ou plutôt Non-Mort. Le destin semblait lui avoir donné une seconde chance. En se retournant, Perphélios vit qu'il venait de se relever d'une tombe à son nom. C'était la sa seule indication sur son identité. De ses souvenirs de sa vie passée, il n'en avait aucun. Le mort vivant prit une dague de cérémonie qui traînait sur le sol de la crypte et remonta vers l'extérieur...
  • publié le 2012-03-31 10:35:52 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Il y a quelques soirs, nous avons décidé d'agir concrètement dans le cadre de la Conquête Rynique et pour enfin asseoir notre pouvoir sur les terres méridionales des Royaumes de l'Est. Ceci afin de contrôler les passages autour de Rochenoire.
  • publié le 2012-03-31 10:33:40 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des vivants, au sommet d'une montagne. La il, attend son ennemi de toujours: la mort par le sang.

    Azeroth où les empires s'entrochoquent et s'éffondrent,où les héros naissent à l'ombre d'oriflammes barbares. Azeroth, ou la fiereté d'un héritage culturel indicible et millénaire. Azeroth des secrets. Du pouvoir. De la mort. Azeroth du souvenir....
  • publié le 2012-03-31 10:32:36 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Quitte à travailler et à se replonger dans les affaires conrantes, autant le faire dans un endroit paisible. Ainsi, Perphélios avait récupéré plusieurs caisses de documents et de parchemin et les avait fait transférer jusqu'en Nagrand grâce à certains Céons au dos suffisament costaud... chose que Perphélios n'aurait pu faire lui même.
  • publié le 2012-03-31 10:30:47 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Nylkarhyn devait en informer les Eelons, La noirceur avait pris possession de l’un d’entre eux et il fallait agir vite.
    Mais sans perdre de temps, il était néanmoins nécessaire de récupérer le plus d’information a ce sujet. Après trois jours de recherches acharnées, Elle se présenta au sanctuaire sous un jour nouveau
  • publié le 2012-03-31 10:26:53 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Alors que le traître Worphogg se cachait après sa désertion de l'Ordre et son attaque envers les adeptes d'Ilusenthar, les alliés de l'Ordre Rynique du côté de l'Alliance, les Eelons et les Céons continuaient leur traque. Ils ne savaient cependant pas à qui se fier. Helkiorn s'était finalement rallié à l'Ordre Rynique et les gardes personnels de Protérion savaient qu'ils devaient retrouver le traître au plus vite.
  • publié le 2012-03-31 10:25:00 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Cela fait quelques jours que je suis de retour au sein du bataillon. Trop occupé par la découverte du nouveau continent, ils pensent juste que je m’étais enfuie, cela vaut mieux. Ce n’est qu’un retour temporaire, mes affaires sont déjà prêtes et emballées, dans deux jours, je ne serai plus là. Comme d’habitude, je vais entreprendre ce nouveau voyage seule, sans les prévenir. Certains d’entre eux ont bien trop de fierté ou bien trop de compassion, ils seraient capables de … Non, il ne faut pas qu’ils le sachent. Elle m’a bien prévenue à ce sujet…
  • publié le 2012-03-31 10:24:07 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La nuit tombait sur Azeroth en ce jour. Randalthor le grand guerrier tauren, Oniketsueki et Perphelios les ombres mouvantes, Ilyash la prêtresse trolle et le Sombre Augure sortaient du donjon d'Utgarde. Les écorcheurs de dragons qui vivaient et échafaudaient de machiavéliques plans dans ce donjons avaient été vaincus par les Eelons, la soirée s'annonçait belle.
  • publié le 2012-03-31 10:23:16 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Le Seigneur Protérion avait été clair face au marché de Naaljin le Trafiquant. Il ne pouvait lui accorder l'immunité qu'il cherchait mais peut être que l'appâter avec l'oeuf du Phénixx pouvait être une bonne idée. Ainsi, le nouvellement promu Ashwan en tant que Haut commandant mena les troupes de l'Ordre jusqu'à l'île de Quel Danas pour retrouver l'un de ces oeufs.
  • publié le 2012-03-31 10:20:48 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les Lune Rouge, officiaient autrefois en Durotar, détroussant les voyageurs isolés, s’attaquant parfois aux convois. Ils avaient terrorisé Tranchecolline il y a quelques mois et certains de leurs raids venaient même aux portes de la Croisée. Composés d’orcs et de trolls déchus, accompagnés de gnolls, de furbolgs et de harpies bannis de leurs clans, ils comptaient même un nain et deux humaines dans leurs rangs, et bien sur des gobelins avides.
  • publié le 2012-03-31 10:15:12 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Un rêve….. Non cela ne se pouvait pas puisqu’il ressentait la douleur si intensément… Et pourtant il était persuadé de s’être allongé puis endormi quelques temps auparavant…. Mais si cela n’était bel et bien qu’un rêve, alors pourquoi les flammes qui lui léchaient le corps le faisaient-il tant souffrir... ?

    Puis il ouvrit les yeux et se réveilla… Il était là, allongé sur un lit dans l’auberge de Baie-du-Butin au même endroit que là où il s’était endormi. Il s’assit sur le bord du lit, se mit la tête dans les mains puis réfléchit au rêve qu’il venait de faire. Il avait l’impression de ressentir encore la douleur des brulures que lui causaient les flammes.