Perphélios Coeurargent, présentation

Par Ilusenthar, créé le : 2012-03-31 10:45:14
et modifié la dernière fois le : 2013-04-02 20:23:14
L'ordre Rynique, World of Warcraft Perphélios se réveilla un soir d'hiver dans le cimetierre du Glas, dans les prairies de Tirisfall. A demi nu et ... mort. Ou plutôt Non-Mort. Le destin semblait lui avoir donné une seconde chance. En se retournant, Perphélios vit qu'il venait de se relever d'une tombe à son nom. C'était la sa seule indication sur son identité. De ses souvenirs de sa vie passée, il n'en avait aucun. Le mort vivant prit une dague de cérémonie qui traînait sur le sol de la crypte et remonta vers l'extérieur...

Perphélios se réveilla un soir d'hiver dans le cimetierre du Glas, dans les prairies de Tirisfall. A demi nu et ... mort. Ou plutôt Non-Mort. Le destin semblait lui avoir donné une seconde chance. En se retournant, Perphélios vit qu'il venait de se relever d'une tombe à son nom. C'était la sa seule indication sur son identité. De ses souvenirs de sa vie passée, il n'en avait aucun. Le mort vivant prit une dague de cérémonie qui traînait sur le sol de la crypte et remonta vers l'extérieur...

C'était là sa première nuit en tant que mort vivant. Instinctivement, il se dirigea vers un petit village qui n'était peuplé que de ses semblables. Perphélios était certain que dans sa vie passée, une telle vision l'aurait certainement rendu fou. Mais maintenant, il appréciait cet environnement macabre et la vue de ces Non-morts, comme lui, le rassurait quelque peu. Ils vivaient. Oui. Et ce sentiment le reconforta plus encore. Une nouvelle chance ....


Perphélios apprit alors à se servir de son nouveau corps. Il posa ses premières questions à ses condisciples mais il conaissait déjà les réponses. Il était lié à la Dame Sylvanas et lui devait cette nouvelle liberté. La Banshee Sylvanas règnait, avec son bras droit Varimathras, le Seigneur de l'Effroi, sur les Réprouvés. Ce peuple de morts vivants jouissaient d'une autonomie face au Fléau du nouveau Roi Liche Arthas et ses légions de morts vivants asservis.

Le jeune réprouvé savait que ces détails lui étaient fournis par son état, et par ce lien qui l'unissait, lui et les autres, à la Dame Noire. Et cet état lui convenait parfaitement.

 

Après avoir effectué quelques simples quêtes pour aider le village du Glas, Perphélios s'apperçut qu'il se débrouillait plutôt bien avec sa dague. De plus, il semblait particulièrement habile à se dissimuler dans l'Ombre. C'est ainsi qu'il su que sa classe devrait être celle de Voleur et que pour servir la cause des Réprouvés, qui lui avaient redonné une Non-Mort, il devrait accomplir bien des exploits.

La Nuit s'enfonçait encore plus profondément et c'est après avoir massacré quelques humains qu'il retourna dans sa crypte.

Perphélios ne se releva qu'à la tombée du soir suivant. Les quêtes s'enchaînèrent aux Moulins d'Aglamand, dans bien des Antres et dans de nombreuses Cryptes. Perphélios avait réussi à se faire intégrer dans la communauté des Réprouvés et avait rejoint le village de Brill, un peu plus à l'Est. De là, il partait accomplir la volonté de Sylvanas et rencontra, en traquant un gnoll putride du nom d'Oeil-Ver, un guerrier Réprouvé.

A deux, il assassinèrent ce chef Gnoll et savourèrent leur victoire du haut d'un piton rocheux, au Nord de Tirisfall. Là, Perphélios questionna le guerrier ( Suprm ), sur sa vie passée. Il ne semblait avoir que de vagues souvenirs... mais Perphélios n'en avait aucun. Le voleur pensa donc qu'il devait être normal de ne pas se souvenir de son passé lors de sa renaissance en tant que Non-Mort.

De vagues souvenirs, flottant dans son esprit, hantaient Perphélios. Et c'est après une quête difficile pour tuer des revenants que le Voleur décida de revenir à Brill, après cette dure nuit de chasse. Là bas, à l'auberge, Perphélios décida de se payer une boisson et de boire à la victoire des Réprouvés.

-"Dure soirée que celle-ci" lança le Voleur à toute l'auberge et en s'asseyant près du bar. Là, il rencontra Ferkan, un autre Réprouvé qui semblait avide de discussion en cette froide nuit. Les deux Non-Morts commencèrent à se raconter leurs histoires, même si Perphélios n'avait lui que très peu de souvenirs.

Ferkan était un ancien criminel, un meurtrier tortionnaire même, dans sa vie passée. Il raconta à Perphélios ce qu'il faisait subir à ses victimes mais le Voleur n'en fut pas horifié. Après tout, la mort, si elle devait ressembler à ce qu'il vivant, n'était apparement pas une mauvaise chose. Ferkan était ensuite tombé sur des paysans qui l'avaient torturé pour ses crimes et finalement tué. Ferkan expliquait la furie de ces hommes par la présence du Fléau non loin. Oui, le Fléau Mort vivant qui s'était abattu sur les terres des hommes du Nord... Ferkan commençait à narrer sa renaissance et comment il avait fait partie du Fléau dans un premier temps avant de renaître chez les Réprouvés, libéré lui aussi par Sylvanas. Mais à ce moment , un grand Voleur, Sergent chef de la Horde, fit irruption dans l'auberge. Il se nommait Déchéance et prit également part à notre discussion.

La discussion se poursuivit avec les récits de Déchéance, voleur mort vivant de haut cercle et un démoniste Non Mort nommé Jeff se joignit à nous. Soudain, Déchéance évoqua le nom de Stormwind. Tout d'un coup, Perphélios se rappella tout d'un coup bon nombre de souvenirs. Il avait déjà entendu le nom de cette cité. La grande cité qui était déjà tombée lors de la première guerre contre les Orcs. Il se souvint alors que, de son vivant, un complot visait à détruire Stormwind. Les conspirateurs étaient à Lordaeron. Il les avait entendu comploter. Perphélios se rappella de grands bals qui étaient donnés à la cour de Lordaeron, sa cité natale. Il se souvint également de son statut, un simple serviteur de la couronne des Royaumes humains du Nord.

Mais tout était encore flou. Se relevant de sa chaise, Perphélios s'écria qu'il se souvenait maintenant d'une partie de son passé, mais qu'il devait retourner à Lordaeron. C'est alors que ses compagnons lui apprirent que Lordaeron n'était plus. Ne subsistaient de cette capitale que des ruines. Et maintenant, la capitale des Mort-vivants, Undercity, était placée sous les décombres. Se doutant que la vue de Lordaeron ferait remonter bon nombre de souvenirs à Perphélios, Déchéance, Ferkan et Jeff décidèrent d'emmener le Voleur jusqu'à la Dame Noire, pour lui montrer les ruines de la cité et ce qu'était à présent le joyau sombre des Réprouvés : Undercity.

Les compagnons sortirent de l'auberge de Brill et se dirigèrent vers Undercity. A la vue de la Herse détruite, Perphélios resta sans voix et continua jusqu'à la salle du trône. Là, le déclic se fit. Il savait maintenant qu'il était un simple serviteur au service du Roi. Quelques jours avant sa mort il avait surpris une conversation dans les couloirs du chateau. Des conspirateurs, apeurés par le Fléau qui approchait ou tout simplement corrompus par lui, désiraient raser Stormwind. Pour des raisons encore obscures pour Perphélios, ce groupement avait la ferme intention d'entraîner Stormwind et les autres nations humaines dans la chute de Lordaeron.

A bien y réfléchir, ces conspirateurs devaient être des agents du Fléau qui ravageait en ces temps la campagne d'Azeroth. D'autres souvenirs revinrent à la mémoire de Perphélios alors qu'il s'enfonçait plus profondément dans les ruines, vers Undercity. Perphélios se remémora que deux jours avant sa mort, le Prince Arthas était annoncé à la cour. Les messagers indiquaient qu'il revenait de Northrend, le continent glacé, en vainqueur sur le Fléau. Seulement, Perphélios n'eut jamais le temps de voir le retour de ce Prince car il fut traqué et linché par des paysans, certainement pour quelques pièces d'argent données par les conspirateurs qui firent passer sa mort pour un accident.

Celà voulait dire que Perphélios était mort depuis des mois, voir des années ! Le Fléau mort vivant avait envahit Azeroth et les démons avaient entre temps ravagé ce continent ainsi que Kalimdor. D'ailleurs, Perphélios n'avait jamais entendu auparavant parler de Kalimdor, sa rencontre avec des Taurens lui procura de nombreux frissons.

Une fois dans Undercity, Perphélios se sentit comme chez lui. Il avait vécu dans l'humiliation et la servitude. Cette fois ci il était libre et bien plus vivant dans sa mort que dans sa précédente vie. Quelle ironie.

Une fois arrivés à la salle du trône de la Dame Sylvanas, les compagnons s'agenouillèrent et louèrent leur Maîtresse. Acclamant la victoire de la Horde, les Compagnons se relevèrent et prirent congé après leur entrevue avec la dame noire et Varimathras.

Après avoir longuement remercié ses compagnons, Perphélios retourna à sa crypte de Brill pour se reposer de toutes ces aventures et pour ressasser ses souvenirs, maintenant retrouvés.

 


Une nouvelle journée commençait pour Perphélios et il savait maintenant quelle était sa place. Il faisait partie des Réprouvés et allait vouer sa Non-Mort à la Horde. Mais il avait également un second but ...

En effet, il devait savoir pourquoi il avait mis tant de temps à se reveiller en tant que Réprouvé. De plus, il devait en savoir plus sur la conspiration qui visait à détruire Stormwind. D'ailleurs, si les agents du Fléau étaient à Lordaeron de son vivant, peut être étaient ils encore là, à Undercity, afin de détruire cette nouvelle nation de Réprouvés qui s'oposaient aux volontés du Roi Liche Arthas.

Il découvrirait d'ailleurs peut être également un moyen de détruire l'actuelle Stormwind, en découvrant le plan des conspirateurs ! Sa voie serait donc longue mais payante pour la Horde et la Dame Noire.

Tout celà passait par l'entraînement. Perphélios, l'ancien serviteur, devait devenir fort. Il alla donc voir un maître Voleur qui lui enseigna les bases. Perphélios s'infiltra dans de nombreuses bases humaines et commit de nombreux assassinats pour la cause. Puis il s'aventura vers la Forêt des Pins Argentés. Là bas, loups garous et zombies fidèles au fléau grouillaient. S'aventurant dans les sombres bois de l'Ouest, perphélios dut à de nombreuses reprises échapper au Fils d'Arugal, d'immenses Loups garous très puissants et mortellement sanguinaires.

Le voleur rencontra alors un généreux prêtre qui, pour sa compagnie et ses services, lui offrit deux pièces d'or, ce qui fut très généreux de sa part et permit à Perphélios de s'équiper convenable tout en payant son maître Voleur pour son enseignement.

Les missions pour les Réprouvés se succédèrent. Entre les récoltes de bracelets maudits et les renforts apportés aux patrouilles Réprouvées, le Voleur avait beaucoup à faire. Il eut cependant l'occasion de développer son goût pour la concoction de potions en récoltant de nombreuses plantes dans la forêt. Ceci lui permit d'être plus efficace au combat.

Séjournant temporairement au Sepulcre des Pins Argentés, Perphélios continua ses missions d'investigation sur l'avancée du Fléau et mena un assault valeureux sur l'île de Fenris. A lui seul il défit la défense du donjon et s'infiltra à l'intérieur. Cependant, il ne put à lui seul s'attaquer à Thulle, le maître des Lieux. Mais Perphélios savait qu'il faisait partie du complot de Lordaeron. Le voleur devait aller chercher des renforts.

Entre temps, Perphélios avait une mission urgente à accomplir. Il devait accomplir une quête pour Varimathras au Gouffre de Ragefeu, à Orgrimaar, sur le continent de Kalimdor.

 


A bord du zepelin qui l'emmenait à la capitale de Kalimdor, Orgrimaar, Perphélios rencontra un Tauren Shaman du nom de Marhazen. Même si il ne l'avait jamais rencontré, son âme lui disait quelque chose, un je ne sais quoi de familier .... (pour info c'est notre Kayleryn Morlenfurr ).

Arrivé devant le gouffre de Ragefeu, il rencontra deux trollesses : Ilyash la prêtresse et Morphée la voleuse. En expliquant sa mission à ces deux femelles de la Horde, elle acceptèrent d'accompagner notre voleur Mort vivant dans le gouffre. Marhazen se joignit à eux.

La progression fut rapide mais dut être stoppée. En effet, une autre mission appella le Tauren au loin du Gouffre et Morphée de même. A eux deux, Ilyash et Perphélios ne pouvaient vaincre les dangers du gouffre et ils décidèrent de renoncer provisoirement mais non sans avoir vaincu la bète qui dominait ce donjon.

Morphée et Ilyash avaient également un lien avec Perphélios. Il le sentait. Tous ces êtres de la Horde devaient avoir un lien avec sa quête. De plus, il apprécia grandement la compagnie d'Ilyash et ces deux combattants décidèrent de vivre quelques aventures ensembles. Ils se rendirent vers le Goulet des Warsongs où ils aidèrent la Horde à remporter ce champ de bataille. ( Victoire : 3 Horde / 2 Alliance ).

Maintenant unis par l'aventure, Ilyash et Perphélios savaient qu'ils allaient se revoir et découvrir le véritable lien qui les unissait. De nombreux mystères susbistaient sur cette nouvelle rencontre.

Les pas de Perphélios le conduisirent ensuite de nouveau à Undercity pour faire son rapport. Il fut grandement récompensé et améliora ses compétences avec son maître.

Remonté par ces succès, Perphélios reprit sa mission à la Forêt des Pins Argentés et participa à une expédition punitive sur un village humain : Bois du Bûcher.

Une nouvelle journée s'était encore déroulée. Pleine d'aventures et de nouveaux mystères se découvraient. Le prochain objectif de notre Voleur était de faire parler Thulle, le maître de l'île de Fenris....

 

 

Une nouvelle soirée de chasse s'anonçait. Perphélios affuta ses lames et prépara ses potions de soins. Maintenant que la lune était haute et pleine, il fallait agir. Cependant, par la luminausité de cette nuit, il savait qu'il devrait redoubler de prudence.

Des humains s'étaient installés au Moulin de l'Ambre, un petit village du sud. Les officiers des Réprouvés avaient informé Perphélios du fait que cet endroit devait être un avant poste pour les Sorciers de Dalaran, la cité déchue et détruite par Archimonde lors de sa venue sur Azeroth. Les Non-Morts ne pouvaient tolérer la présence de ces lanceurs de sorts sur leurs terres. La bataille contre le Fléau occupait déjà la plupart des ressources et la Dame Sylvanas ne pouvait se permettre de se retrouver entre deux fronts. Perphélios décida d'agir et de combattre pour la cause, sinon, il savait bien qu'il pourrait perdre sa liberté dans le cas où Undercity tomberait aux mains de l'ennemi.

Camouflé au milieu des hautes herbes, Perphélios garrota la plupart des gardes et des sorciers qui patrouillaient autour de la ville de Moulin de l'Ambre. S'infiltrer dans les lieux fut aisé pour lui et il commit un bon nombre de meurtres pour la cause des Réprouvés. Toujours dans l'ombre mais usant de son arc nouvellement acquis pour attirer ses ennemis dans ses pièges, Perphélios réduisit la défense humaine considérablement. L'objectif était accompli et à présent les Réprouvés pourraient profiter de cette faiblesse pour reprendre le Moulin de l'Ambre.

Profitant du fait qu'il était au Sud de la forêt des pins argentés, perphélios se rappela de certains contracts qu'on lui avait offert. Il avait accepté d'aider un réprouvé d'undercity à retrouver l'assassin de sa femme. L'humain Valfred se terrait dans un camp de réfugiés au Sud de la forêt et Perphélios ne devait pas en être loin.

Arrivant près du camp, la cible fut immédiatement en vue. Et malgré tous les efforts du Voleur pour atteindre sa cible, l'endroit grouillait d'humains et de soldats bien trop puissants pour être attaqués seul. Perphélios préféra renoncer pour le moment et reprendre d'autres objectifs. Il allait avoir besoin de renforts.

C'est alors qu'il entendit une voix au loin. Un réprouvé du nom de Darkmoon l'appellait vers le Nord. Lui et son groupe avaient besoin d'aide pour attaquer le village de Bois du Bucher en cette nuit de pleine lune. Heureux de pouvoir une fois de plus donner une bonne leçon aux humains qui l'avaient, toute sa vie, humilié et asservi, Perphélios accepta d'intégrer la côterie. Ils se retrouvèrent donc à 4 devant les portes fortifiées par des tronc pointu, de Bois du Bûcher. Et à sa grande surprise, Perphélios qui avait déjà attaqué le village la nuit précédente, s'apperçut que les villageois s'étaient tous transformé en loups garrous en ce soir de pleine lune !

L'attaque fut minutieusement menée mais avec grand courage. Aidés par un prêtre, un voleur et un mage, Perphélios mena ses compagnons vers l'auberge afin d'y accomplir une quête, la récupération d'un journal important pour les Réprouvés. Les loups garous furent massacrés les uns après les autres et ceci grâce à cet excellent groupe très bien soudé. Perphélios fut ravi de ces rencontres et fut très satisfait de cette chasse de pleine lune.

Retournant au Sépulcre pour se reposer, Perphélios gagna encore en réputation en faisant son rapport auprès des officiers de la Horde. Il gagna bon nombre de pièces d'argent et décida de revenir s'entraîner à Undercity. Là bas, son maître lui apprit de nombreuses techniques et ses talents en alchimie s'améliorèrent grandement.

Cependant, le Voleur avait entendu parler de l'effort de guerre qui se constituait entre la Horde et l'Alliance pour préparer la guerre d'Ahn Quirraj. Le voleur souhaitait y participer activement pour aider la Horde à préparer cette bataille. Il se rendit donc à Orgrimaar par Zepelin et amena de nombreuses fournitures aux responsables de l'effort de guerre.

A la fin de cette nouvelle soirée, Perphélios avait grandement amélioré son style de combat et s'apprêtait à présent à aller combattre dans le gouffre de ragefeu, pour en terminer avec les menaces qui s'y terraient.

 

 

Une nouvelle nuit de chasse commençait pour Perphélios, et cette fois il désirait accomplir pour la Dame Sylvanas et pour la Horde, toutes les quêtes qu'on lui avait confié au gouffre de Ragefeu, sous Orgrimaar.

Il avait là bas quatre quêtes à accomplir :
- la récupération de livres de savoir anciens
- l'assassinat de deux démonistes opposés à la Horde
- La récupération d'un sac appartenant à un Tauren disparu
- l'exécution d'un certain nombre de Troggs infestant le Gouffre

Ayant formé une côterie avec le guerrier Troll Arkangas, la pretresse Troll Ilyash et l'Orc démoniste Koomia, nous commençames à rassembler nos affaires pour affronter les dangers de Ragefeu. En attendant que ses compagnons soient prêts, Perphélios se retira pour pêcher sur la côte Est de Durotar où il fit de nombreuses prises de Goujons brillants.

Revenant vers la capitale Orc, Perphélios se rendit près de la Banque où se massaient de nombreux Orcs et Taurens. Une Orc du nom de Crecelle tenta de faire les poches de Perphélios mais elle ne réussit qu'à se faire railler par notre Voleur qui avait déjà déposé ses choses.

Puis Perphélios rencontra une autre Orc démoniste de haut cercle qu'il interrogea sur les activités des Nécromanciens de la Horde. Perphélios avait besoin d'en savoir plus sur les pertes de mémoire occasionnées mais ce membre de la Horde ne put le renseigner.

Après avoir réparé ses lames chez un forgeron minutieux, Perphélios rejoignit ses compagnons et pénétra dans le Gouffre de Ragefeu ...

Un dossier avec photo sera présenté dans cette section sur cette formidable soirée. A nous quatre nous avons défait les dangers du Gouffre de ragefeu en s'amusant comme des petits fous. A suivre donc dans un dossier détaillé.

Les dangers du Gouffre furent vaincus les uns après les autres et la côterie ressorti, triomphante du Gouffre quelques heures plus tard. La rumeur de leur victoire allait faire grand bruit au sein de la Horde ! Leur compagnie était désormais bien soudée et c'est ensemble qu'il signèrent un pacte, pour fonder la guilde de la Fierté des Kaylerns, à la sortie du Gouffre. Une nouvelle alliance était en marche et allait ébranler le monde ...

 

 

Une fois de plus, Perphélios se levait mais cette fois ci il était resté à Orgrimaar. En sortant du Gouffre de Ragefeu il avait trouvé un endroit relativement à l'écart pour se reposer.

La première chose qu'il se décida à faire fut de faire son rapport aux grands dirigeants de la Horde concernant sa victoire au Gouffre de Ragefeu. Il fut récompensé par de nombreuses pièces et bon nombre d'équipement de choix. Ravi de ces dons, Perphélios visita alors les trois grandes capitales de la Horde : Thunder Bluff, Orgrimaar et Undercity, afin de répandre la grande nouvelle et faire connaissance avec les eleveurs de griffons et de chauve souris qu'il trouvait très sympathique quoique peu locaces.

Une fois revenu auprès de la Dame Sylvanas, Perphélios rejoignit la bataille du Goulet où il fit grande impression. La bataille fut remportée et Perphélios acclamé ( victoire 3/0 dont deux prises de drapeau de ma part ).

C'est alors que Perphélios rencontra Arkangas se le chemin de Brill. Ils discutèrent longuement et le guerrier troll lui présenta un de ses ami Réprouvé : Darkmoon. Celui ci fut également intéressé par la Guilde de la Fierté des Kayleryns et il s'y engagea.

A eux trois, et accompagnés de deux autres réprouvés, Arkangas, Perphélios et Darkmoon s'attaquèrent une fois de plus au village de Bois du Bûcher. Cette fois ci il en fallut de peu car les loups garous les prirent en embuscade et massacrèrent la compagnie, ne laissant que Perphélios encore vivant, ayant réussi à se sortir de ce traquenard grâce à sa vitesse de Voleur.

Quelques membres de l'Alliance se montrèrent alors près de Bois du Bûcher. Cependant la côterie était trop dispersée pour les attaquer ( et ils étaient de niveau 40 + , ce qui n'arrange rien ). C'est alors que la côterie se dissolva, car les compagnons étaient fatigués de leur soirée de traque.

Mais il restait encore quelque chose à accomplir pour Perphélios en cette sombre nuit ... Valfred, le réfugié assassin , devait mourrir. Perphélios s'infiltra de nouveau dans le camp de réfugiés. Ses nouvelles compétences lui permettait une bien meilleur capacité à assassiner l'humain que précédement. L'attaque fut brève et mortelle. Valfred fut tué de quelques coups critiques et ses mains furent coupées pour les ramener en guise de preuve.

Sur le chemin, Perphélios vit un panneau lui indiquant le village du Moulin de l'Ambre. Le voleur s'y infiltra et repéra des documents essentiels pour les officiers Réprouvés du Sépulcre. Mais il ne put s'en emparer, la garde était trop présente et Perphélios bien seul dans cette attaque. Cependant, Perphélios appercut un autre document étrange sur la table de cette compagnie ... Il savait qu'il devait en faire part à ses compagnons. Ce mot concernait une terrible révélation sur le prince de Stormwind ....

 

 

Alors que le soleil se couchait une fois de plus sur Azeroth, Perphélios et Ilyash se donnèrent rendez vous pour la bataille du Goulet qui continuait de jours en jours. Cette fois ci, ils prirent leur revanche définitivement en écrasant l'Alliance. A eux deux, ils formaient un duo imparable, Ilyash couvrant les arrières de Perphélios.

Après avoir retrouvé leur honneur, Ilyash et Perphélios retournèrent vers Orgrimaar afin de se préparer aux Lamentations. Perphélios croisa une petite troupe à la sortie de la capitale mais ils allaient guerroyer au loin et Perphélios ne put les suivre.

Le voleur rejoignit son amie qui s'était téléportée vers les Tarides. Elle avait fort à faire et de nombreuses quêtes étaient à accomplir ... La première était de se débarasser de Sangliers Tranchecrins.

Ils aidèrent une voleuse Orc à triompher d'une bête imonde.

A cette chasse aux Sanglier, la grande Troll Morphée, voleuse comme Perphélios, se joignit à eux.

Et c'est sur cette chasse mémorable que les trois amis partirent se coucher.

 

 

 

La soirée suivante, Perphelios assista à la création de la guilde de "La Fierté des Kayleryns". En effet, depuis son éveil parmi les réprouvés, Perphélios savait que ce monde devait être protégé de ceux qui voulaient son annihilation et annuler l'équilibre des forces naturelles. Ayant pris conscience de l'existance des Ryns, Perphélios confia à Arkangas ses croyances et idéaux et le Guerrier accepta d'en devenir le Défenseur.

Ainsi fut créée la guilde de "La Fierté des Kayleryns".

Par la suite, Perphélios retourna aux cavernes des lamentations avec ses amis et recontra Sharutt, un des Kayleryns. Ils partirent ensemble à l'assaut du Fort du Nord, un bastion humain situé au dessus de Ratchet.

Ensemble ils réussirent à se débarasser des vils humains qui tentaient de s'emparer de la zone côtière.

Puis, Perphélios rencontra, par le hasard des choses, son vieil ami Ferkan avec qui ils devisèrent pendant la moitié de la nuit. Ilyash la pretresse Troll vint les rejoindre pour partager les histoires du mage Ferkan.

Ils furent dérangés par un misérable que Perphélios se dut de corriger. Il avait manqué de respect envers la Troll et le voleur ne pouvait le supporter.

Le voleur salua son ami qui partit se reposer et c'est alors que lui et Ilyash rencontrèrent de nombreuses et agréables personnalités dont Druidess, une charmante Tauren chaman.
Ilyash se fit acoster par des compères Trolls vraiment très amusants et quelque peu afriolés par les charmes de notre prêtresse :wink: .

Il ne parlaient qu'en Troll et Perphélios se moqua d'eux mais très légèrement car il appréciait leurs fanfaronnades amusantes :D

Le lendemain, les Kayleryns réunis s'engoufrèrent dans les lamentaitons et Ilyash ainsi que Perphélios en sortirent vainqueurs !

 

 

 

Les aventures s'enchainèrent parmi les Kayleryns et Perphélios rencontra de nombreux amis comme Liadonnemes, Ferkan, Azrël, Lolipops, Marhazen, Morphée, Taoren et encore bien d'autres au cours de ses périples.

Perphélios continuait d'agir sous les ordres d'Arkangas, le chef de la guilde "La Fierté des Kayleryns", et le servait vaillament.

Il combattit les forces de l'alliance dans Ashenvale et se mit en chasse d'informations sur les points faibles de l'Alliance, afin de les exploiter ou d'empêcher les conspirateurs du Fléau de les connaître.

Cependant, de grands dangers persistaient encore en ce monde et Perphélios se devait de s'entraîner pour les affronter.

 

 

 

La pluie avait céssé de tomber. Enfin. Il semblait à Perphélios qu'une éternité s'était écoulée depuis la dernière fois où il avait vu le sol sec des terres de Féralas. La saison des pluies semblait annoncer la renaissance de ce monde. Et c'est en regardant son tabard, à l'effigie du Consortium Rynique, cette flamme bleutée, que le voleur se mit tout d'un coup à pleurer.

Assis dans le sable, face à la côte, le réprouvé sentait les embruns venus disperser leurs bienfansantes goutelettes. Après s'être écrasées avec violence sur les récifs de l'île de Feathermoon, le vent marin rappatriait sur les terres ces rescapés du monde acquatiques, émissaires de nouvelles d'alcalmie. Perphélios se laissait bercer par ces senteurs, ces sensations, choses qu'il n'avait finalement jamais pu faire de son vivant. Quelle tristesse.

-"Toujours en train de révasser le mort ?" fit une voix derrière lui.
Sans même se retourner, Perphélios sentit un bâton lui pousser l'arrière de la tête et répondit à la présence féminine qui était venue l'extirper de sa méditation.
-"Prêtresse Ilyash, vous ne changerez jamais." ricana t'il "Vous devriez être plus prudente à l'approche de ce rivage. L'alliance pourrait vous repérer alors que vous empruntez la route des colosses jumeaux depuis Désolace."
-"Qui te dit que j'ai emprunté cette route ?"
-"Votre raptor aux griffes ébréchées. Elles émettent un son creux lorsqu'ellent touchent les pavés. Ces animaux détestent la pierre. Il serait préférable d'emprunter les chemins de brousaille."
-"Et tu crois qu'un mort en train de se dorer au soleil ce n'est pas un peu louche pour nos ennemis ?"
-"Je les aurai entendu arriver ?"
-"Moi tu ne m'as pas entendu !"
-"Qu'en sais tu ?"
-"Tu t'es laissé surprendre lorsque je t'ai approché. Avoues que tu ne m'avais pas senti approcher !"
-"Assez !"

Le réprouvé se redressa et fit quelques pas vers le sud, tournant le dos à son amie Ilyash. Depuis déjà plusieurs mois ils étaient inséparrables et avaient vécu de nombreuses aventures ensemble. Mais l'attitude de Perphélios était étrange depuis quelques temps aux yeux d'Ilyash, voire même inquiétante. Alors que son ami s'éloignait peu à peu, la pretresse marmonna :
-"Bon, si tu veux jouer à ce petit jeu ..."


Encore quelques secondes et il aurait compris. Encore dix. Plus que cinq. Celà serait utile pour lui donner une leçon. Quand enfin Ilyash rompit son sort de contrôle mental, Perphélios remonta à la surface de l'eau et repris son souffle tout en essayant de se débattre des crabes qui tentaient de faire de lui leur repas du soir.
-"Alors Perphélios, tu en as assez ?" cria Ilyash du bord du ponton où elle s'était tranquillement installée alors qu'elle contrôlait mentalement le voleur, le forçant à s'asphyxier sous l'eau claire mais tumultueuse des côtes de Féralas.
-"Sadique !" lui répondit il après avoir repris sa respiration
-"C'est un non je pense" grommela la troll tout en le faisant replonger d'un mouvement de l'index.
Ce petit jeu dura quelques moment, jusqu'à ce qu'un navire pointe à l'horizon. Il transportait certainement des troupes de l'Alliance, paladins et mages farouches désirant se rendre aux ruines d'Haches Tripes en quête d'artefacts anciens. Il était temps d'arrêter le jeu. Le voleur put retrouver l'usage de ses mouvements et s'accrocha à la poupe du navire qui passait au dessus de lui pour rejoindre la côte.

Usant de camouflage et de forme d'ombre, les deux Eelons se dissumulèrent devant les forces terrestres de l'Alliance. Inutile de chercher à combattre trois escadrons de troupes d'élite. Ils étaient bien trop nombreux et trop bien équipés. Cependant, les insignes du Dernier Rempart luisaient fortement sur leurs tabards. En se regardant mutuellement, Ilyash et Perphélios comprirent que le Rempart avait pris possession de FeatherMoon et allait donc contester la future domination du Consortium sur Féralas.

Alors que les troupes s'apprétaient à partir à bride abattue sur Hache Tripes, l'un des officiers de cette escouade, un Chevalier, se retourna vers les deux membres de la Horde et sembla les fixer. Il se retourna alors et ordonna à ses hommes d'avancer.
Ilyash poussa un long soupir de soulagement mais ce fut avant de se rendre compte que Perphélios venait de sortir de son camouflage pour sprinter vers la cohorte de l'Alliance. Toutes dagues sorties, il fondit sur l'officier en le faisant tomber de cheval. Un mage gnome lança un trait de glace qui ralentit les mouvements de Perphélios et un voleur elfe sortit de l'Ombre à ce moment précis pour retenir sa dague droite qui était à quelques centimètres de la jugulaire de l'officier.
Un des guerrier descendit de cheval et alors qu'il allait charger le réprouvé, changea subitement de cible et attaqua le mage au corps à corps. Ilyash la pretresse venait de faire son entrée dans le combat.

La lutte s'engagea alors entre les deux forces mais le surnombre rendait déséquilibrée la lutte. Perphélios tua trois des soldats de l'Alliance et retournait toujours vers cet officier du Dernier Rempart. Ilyash usa de ses pouvoirs pour tenter d'aider le réprouvé mais celui-ci fut maîtrisé par l'adversaire en surnombre. Le guerrier et le voleur rossèrent le voleur avec violence et acharnement puis l'officier sortit une lame enchantée puis l'enfonça en plein torse de Perphélios.

Assistant à la scène, Ilyash déchaîna sa colère et ses sorts , repoussant pour un moment ses adversaires. Cependant des renforts revenaient vers le groupe attaqué et c'est alors que la pretresse s'apprétait à foncer tête baissée vers l'ennemi, ses yeux emplis de larmes, que Randalthor surgit avec son Kodo avec les autres membres du Consortium. Le Dénodian Grobra menait la contre attaque et ensemble ils mirent en déroute l'alliance. La plupart des ennemis s'enfuirent plutôt que d'aider leurs compagnons et Ilyash se rua sur le corps inanimé de Perphélios.

Celui ci semblait avoir définitivement perdu la vie... .

 

 

 

Ramené par ses amis jusqu'au camp Mojache, les chamans de ThunderBluff furent appellés par le Consortium afin de soigner Perphélios. Il y avait encore un espoir de voir se rallumer les lueures au fond de ses yeux. Le sang avait déjà coagulé sur la plaie du réprouvé, sa mort servait peut être à conserver quelque peu son état d'existance, à travers cette enveloppe décharnée. Mais la volonté de Perphélios s'épuisait.

Les divers druides et chamans s'appliquèrent à redonner un peu de vie au voleur pendant trois longues nuits d'affilée, se relayant les uns les autres. Et quand plus aucun espoir ne fut reconnu parmi les sages de ThunderBluff, la résignation l'emporta et les Taurens et Trolls annoncèrent leurs condoléances à Ilyash et Grobra, alors que Romano et Goudurix tentaient de reprendre les soins, dans un ultime espoir de voir le voleur bouger et non s'eclipser cette fois dans des ténèbres infinies.


A l'extérieur de la tente chamanique du camp Mojache, Grobra et Ilyash faisaient les cent pas. Lolipops montait la garde devant le camp, redoutant une attaque de l'Alliance alors que le Consortium était soudainement tourmenté par le sort de leur compagnon. La chasseuse était couroucée et tout à la fois attristée par l'attitude qu'avait eu Perphélios, pourquoi avait il chargé si inconsciamment cette escouade en surnombre ? Pourquoi tant d'imprudence et de hargne à tenter le destin ? Voulait il mourrir ? Ces questions, la chasseuse se les resassait sans cesse alors qu'elle tendait les cordes de son arc tout en scrutant le lointain.

Les mêmes intérrogations à vrai dire hantaient les esprits des officiers Eelons. L'attitude suicidaire de Perphélios était un total non sens. Lui qui avait trouvé une liberté par sa mort et une seconde chance. Lui qui par sa conscience Rynique ne prônait que la bénédiction d'être en vie ou plutôt ... d'exister. Ilyash restait sombre à ces questions mais heureusement, Orcs et Taurens de la guilde se soudaient devant l'adversité. Celui qui ne cessait de se relever de ses blessures, semblait cette fois avoir vu sa chance tourner.

-"Ne t'en fais pas Ilyash. Je suis sûr que les chamans de ThunderBluff n'ont pas vu le potentiel de Perph'. Il est tenace ... tu verras que bientôt il va se relever et nous envoyer une de ses mauvaise blague dont il a l'habitude !" disait Grobra à la prêtresse qui ne pouvait contrôler ses sorts de soins tellement elle était nerveuse. Le Dénodian voulait remonter les coeurs de ses compagnons en ce moment difficile mais l'Orc était certain que le voleur allait s'en tirer. Il avait vu bien pire ! ... quoique .... .
Depuis le début, Labourike était resté muet et plongé dans ses pensées. Quand Romano ressortit avec Goudurix de la tente, il se releva et écouta ce qu'avaient à dire les guerisseurs.
-"Son esprit est toujours parmi nous mais il ne peux revenir..." commença Goudurix de sa voix profonde. Romano semblait quelque peu embarassé et le regard bas de Goudurix indiquait une grande nervosité.
La perspicacité de Villarzila trancha net dans la conversation et tout en s'appuyant sur son fusil pour se redresser, il releva la tête et questionna ses compagnons :
-"Ce n'est pas seulement qu'il ne peux revenir pas vrai ? " commença le Tauren avec son accent venu tout droit des serres rocheuses, caractéristique de sa tribu. "Le problème est qu'il ne veux pas revenir."


Le vent continuait de se jouer des grands arbres de Féralas, tel un papillon au milieu de ce jardin de géants végétaux, la wyverne attérit sur le sol maintenant sec de Féralas et de son dos à la pelure fauve descendit un grand guerrier Orc. Portant un tabard à tête de loup, symbole du Clan Frostwolf, Taoren venait de faire son apparition. Ajustant ses armes à sa ceinture, il donna un coup d'oeil aux alentours avant de se ruer vers le haut du village, portant à la main un sac de toile rapé.


-"Ce n'est pas possible, tu dois te tromper." fit Grobra à l'intention de Romano. Il fallait dire que l'assistance ne pouvait croire à celà. Ainsi Perphélios se résignait à disparaître.
-"Perphélios ne peux nous abandonner de la sorte." reprit Randalthor. "Pourquoi le ferait il alors qu'il reste tant à faire."
Ilyash ne répondait plus, elle savait pourtant que ce que Romano et Goudurix avaient hésité à dire était bien la vérité. Ils l'avaient ressenti au chevet du réprouvé, tentant de faire revenir son esprit parmi eux.
-"Je me refuse de perdre notre Commandant. Si il ne veux pas revenir alors je vais le ramener." proclama Grobra et repoussant d'un geste rageur la toile de l'entrée de la tente. Son élan fut stoppé net par l'intervention de Labourike.
-"Inutile. Tu ne peux entrer en contact avec Perphélios. Il est à la limite du plan de Gzéléone. Il s'aventure actuellement là où peu se sont aventurés. Là où les démons cotoient les preux et les nobles esprits. Il se sent attiré par le mal.... le Fléau tente de s'emparer de lui."

Cette révélation coupa le souffle à bien des Eelons. Ceci pouvait en effet expliquer le geste de désespoir de Perphélios, préférant mourrir définitivement plutôt que de perdre l'esprit et de rejoindre le Roi Liche et ses armées.
-"C'est donc pour celà qu'il s'est rendu en Northrend. Afin de trouver un remède..." fit Ilyash alors que l'histoire de son ami semblait se dérouler sous ses yeux et trouver une explication logique.
-"Oui, mais le remède n'est pas en ce monde. Il devait atteindre la limite du plan de Gzéléone pour le trouver. Et maintenant, il lui faut contacter l'Oracle Rynique : l'émissaire de Cékéris. "
-"Desolace compagnons mais .... qui est Cékéris ? Et qu'est ce que le plan de Gzéléone ?" fit Romano "Je ne suis pas familier à ces noms et mon savoir chamanique a ses limites." reprit il pour dédramatiser.
Ilyash fit quelques pas et retint ses larmes pour leur expliquer.
-"Cékéris est une Ryn supérieure, ce qu'on appelle un Caërion. Elle règne sur le Changement et aime se jouer du destin des êtres de ce monde. En bien ou en mal. Gzéléone est quant à lui, ce que certains qualifieraient à tord de démon ...."
-"Pourquoi Ily ? Ils se trompent sur la nature de Gzéléone ?" demanda Villarzila
-"Oui, gravement. Cette entité est un Saëryn, un conquérant Ryn qui a tenté d'envahir le plan immatériel d'Igia : Unmarilié. Il fut gardé dans un plan comme prisonnier mais corrompu les esprits qui s'y trouvaient. Ainsi les premiers démons purent se forger grâce à lui."
Après ces révélations issues du savoir Rynique de la pretresse. Grobra détacha son regard du corps de Perphélios et se retourna vers ses compagnons.
-"Donc Perphélios est à la limite de tomber dans un plan démoniaque si je résume. Et seul cet Oracle peut le sauver, à la fois du Fléau et de son annihilation."
-"Oui" se contenta de répondre Labourike.
-"Voilà pourquoi il voulait se détacher de nous et faire celà seul. Il ne voulait pas qu'on soit entraîné avec lui dans ce voyage que seul lui devait entreprendre." conclua Goudurix avec une gravité extrême. "Seule une épée trempée dans le sang des justes, celle de cet officier, pouvait l'emener là bas. Il devait donc mourrir pour mieux revenir vers nous au terme de son voyage sur Unmarilié."
-"Cependant il est bloqué là bas et ne peux revenir avant d'avoir trouvé un remède au Fléau qui s'empare de lui. " ajouta Ilyash.
Soudain, Randalthor sembla se souvenir de quelque chose.
-"Attendez moi."
Il bondit vers les abords de la ville et se rua sur Lolipops qui montait la garde avec les autres recrues ryniques. Ils s'entretinrent un instant et quand il revint avec la chasseuse, ils virent Taoren qui venait de rejoindre le groupe.
-"Cet Oracle ! " fit il haletant "Nous l'avons déjà rencontré ! Il est possible de le trouver à la porte des ténèbres en l'invoquant. Mais il me semble que Perphélios avait un masque quand il a effectué cette invocation." annonça le guerrier avec la confirmation de Lolipops.
Taoren se mit alors à rire et s'adressa à l'assemblée.
-"C'est bien la raison de ma visite. Labourike a bien fait de me prévenir. Perphélios m'avait laissé celà après notre visite auprès de l'Oracle." annonça l'Orc en sortant de sa bourse un masque de fauve , celui qu'avait utilisé Perphélios à la porte des ténèbres.

Après quelques incantations, les Eelons s'installèrent autour du corps de Perphélios et lui placèrent le masque sur la tête. Le lien s'établit alors immédiatement et, l'esprit de l'Oracle appaut à Perphélios alors qu'il se débattait d'entre les démons qui tentaient de s'emparer de son âme, sur Unmarilié.

 

 

 

Perphélios ne voyait pas, il ne pouvait parler ou bouger. Son corps n'était plus le sien et seules quelques parties résiduelles semblaient être toujours là. Il ne ressentait ni froid ni chaleur, ni souffrance physique ni tourment psychique. Par contre, son âme, l'Unmas comme elle est appellée en Caërsyl Dinather, était torturée.

N'existant plus que sur Unmarilié, le monde de l'éthéré, ce qui fut, ce qui sera et ce qui aurait du être, Perphélios avait réussi son passage vers ce royaume d'exil où résidait son salut. Il se rappelait de ce qu'il avait été mais ces sensations étranges s'entremêlaient de réminiscence de ces choix passés. Il sentit près de lui qu'il s'approchait du plan de Gzéléone, quittant peu à peu les frontières éthérées des Méandres encore non corrompues par le Saëryn Gzéléone, un des esprits de la destruction opposé aux Kayleryns.

Les démons de ce plan tentaient d'attirer l'Unmas de Perphélios parmi eux. Le risque était grand de basculer dans ce plan de honte où d'autres Unmas tourmentées s'étaient ralliées à la cause de Gzéléone le conquérant. Il se rappela des histoires le concernant, comme la bataille avec Arthévius et celui qui portait son nom, Perphélios, avaient en des temps ancien tenté d'ouvrir les frontières de ce plan. Mais les Lasteryns, les esprits d'Unmarilié, veillaient et Perphélios sentit les êtres éthérés le carasser calmement afin d'appaiser ses peurs et ses doutes.

Lui vinrent à l'esprit l'image de ses compagnons, du Consortium Rynique qu'il avait relevé avec eux. Puis vinrent des visages qu'il n'avait pas apperçu depuis des décénies, ceux de ses parents. Il revoyait son père en train de labourer le petit lopin de terre qu'il avait acquis près d'Hillsbrad, alors que la guerre ne pouvait encore être imaginable. Sa mère elle, était morte durant une épidémie alors qu'il était encore jeune. Il revoyait ses cheveux bruns et la mélancolie l'envahit alors de plein fouet. Cependant, si il n'avait fait que survivre toute sa vie à la cour, harrangué par les brimades des nobles humains, battu et rossé par les chevaliers ivres des banquets honnéreux de la cour, malmené par les mages de Dalaran toujours imbus de leur personne, il avait fini par mourrir d'avoir été trop naïf et curieux.

Mais par delà sa mort, il avait trouvé bien plus, et l'occasion de prendre sa revanche sur le sort. De larbin de Lordaeron, il était devenu voleur de la Horde, membre du Consortium Rynique. Il avait accompli bien plus que ce qu'il aurait imaginé pouvoir être à sa portée de son vivant. C'est en retrouvant cette pensée qu'une éthérée sembla lui parler.
-"Tu t'égares Kantrel. Rejoins la voie des Ryns où tu sombreras à jamais dans les Méandres perdus."
-"Qui étes vous ?" pensa Perphélios.
-"Nous sommes Shee. Nous représentons Shee et nous sommes un. Laisses ton existance derrière toi et suis moi vers le plan de ce qui fut. Brises le cercle de ta malédiction Kantrel. Viens !" fit la voix.
Perphélios ne savait pas qui était Shee. Mais à force de chercher, la réponse sembla s'imisser dans son esprit par elle-même. Elle était la Voix d'Igia, l'émissaire de la Caërion de l'Imagination. Ainsi Igia avait envoyé un guide ! Cependant, en rassemblant toutes ses connaissances, Perphélios déclina sa proposition.
-"Si tu ne viens pas Kantrel, tu seras emporté par Gzéléone et ses sbires. Tu prends un risque dont tu ne mesures pas les conséquences Kantrel."
-"Certes Shee, mais je dois encore trouver l'Oracle de Cékéris. Sauriez vous où il se trouve ?"
-"Tes compagnons l'on invoqué ici pour toi. Suis ce flux unmasien et prends garde à toi. Tu trouveras l'Oracle par delà ce plan, à la limite du plan de Gzéléone. Mais attention Kantrel, en tournant tes pas, tu reviendra certainement à la vie, mais tu perdra le privilège d'atteindre un jour le plan de ce qui fut et d'accéder à la paix de l'Unmas. A jamais tu restera maudit comme tu l'es déjà."
-"Je ... j'en suis conscient. Mais ..." dit Perphélios avant de s'interrompre un court instant, une drôle d'idée en tête. " .... mais la mort me va si bien !" conclua t'il en se lançant vers la frontière du plan Gzéléone.
Il n'avait pas pu s'en empêcher ...


A la frontière entre les Méandres et le plan de Gzéléone, l'esprit de l'Oracle se ressentait de manière oppressante. Perphélios savait qu'il devait se méfier de ce qu'il dirait car si il connaissait l'avenir, l'Oracle savait également jouer pour Cékéris sa maîtresse et influencer le destin. Sa vision semblait lui revenir. Il ne savait pas comment il pouvait voir puisqu'il n'avait sur Unmarilié plus de corps, cependant il pouvait appercevoir un Maëlstrom devant lui d'Unmas, et un tourbillon noir gigantesque qui semblait l'attirer irrémédiablement. L'oracle était devant lui sous la forme d'un masque géant, celui qu'il avait utilisé à la porte des ténèbres pour l'invoquer.
-"Ainsi tu as encore besoin de moi Kantrel. Vous êtes si prévisibles."
-"Tu connais l'objet de mes doutes. Je veux savoir comment m'affranchir de la possession du Fléau."
L'oracle se mit à rire
-"Réponds moi !" fit Perphélios d'un ton sec
-"Le remède, tu en as déjà les premières gouttes en toi. Ce voyage t'a permis de retrouver ta force d'esprit. Cependant, il te restera alors un long chemin à accomplir et tu devras ...." fit l'Oracle en murmurant à Perphélios des pensées sombres et qui restèrent entre eux uniquement.
Perphélios sentait sa vie revenir. Pour échapper au plan de Gzéléone, il devait jouer de sa malédiction de Kantrel et revenir sur Kalimdor, il réfléchit à la proposition que venait de lui faire l'Oracle. Celui ci reprit à l'intention du voleur.
-"Tu dois me dire si tu tiendras parole. Sinon tu n'as aucune chance et puisses tu pourrir avec les armées du Roi Liche."

-"Entendu, je ferai ce que tu me demandes. Cependant je veux une assurance de ma guérison... et que tu annules le sort que tu réservais au Consortium."
-"Tout ce qui a été levé se doit de retourner à la poussière. Le Consortium précédent a été erradiqué il y a des siècles. L'histoire se répète toujours et tu ne pourras rien y changer. Tes amis perriront par les flammes, ceci est écrit."
-"Oracle, toi même tu te joues du destin et tu prouves par tes actes que les écrits s'effacent et peuvent être interprêtés de différentes façons ..." commença Perphélios tout en montrant à l'Oracle quelque chose. Ceci semblait être un parchemin.
-"Comment... ? Rends moi ce parchemin Kantrel ! Les écrits de Cékéris ne doivent pas entrer en possession d'un de ta caste !"
-"Ce n'est pas parce qu'on est sur un plan éthéré que j'ai perdu mes capacités de voleur. Tes plans étaient tellement tentants et je sais qu'en ma possession, je pourrai sauver mes compagnons."
Le masque sembla grossir et se faire plus oppressant alors que Perphélios lui échappait peu à peu.
-"Rien n'est joué. Et connaître l'avenir ne fera pas de toi leur sauveur. Comme tu l'as dit le destin peut prendre bien des formes. Mais saches que si tu ne survis pas au Fléau, tu ne pourras sauver tes compagnons. "
-"Ainsi je suis lié à ta volonté Oracle. Maudit sois tu. Mais je suis capable de bien plus que tu ne l'imagines vraiment." conclua Perphélios avant de quitter Unmarilié, aspiré par le monde réel.

-"Si Kantrel, c'est justement pour celà que je t'ai choisi pour cette tâche..." fit le masque de l'Oracle avant de disparaître lui aussi.


C'est alors que Perphélios ouvrit ses yeux et pu voir la lumière du jour éclairer les visages de ses compagnons retrouvés. Ils ne devaient rien savoir de son marché avec l'Oracle, cependant il avait maintenant une grande dette envers eux, qu'il comptait bien rembourser en vivant assez longtemps pour leur permettre de déjouer les plans de Cékéris et de l'Oracle....

 

 

 

Deux semaines s'étaient écoulées et la vie avait repris son train au sein du Consortium. Perphélios avait réussi à revenir parmi les siens grâce aux efforts conjugés de ses compagnons et ils avaient fêté les retrouvailles par un déferlement de bruit et de victuailles, qui avaient tenu éveillé Baie du Butin pendant des nuits entières.

A maintes reprises, le Réprouvé avait remercié le soutien des autres Eelons et s'était excusé à maintes reprises. Il avait du promettre, menacé par les sorts de flamme de Suzzane et les efficaces "arguments" magiques d'Ilyash, de ne plus jamais faire ce genre de choses. Pendant la fête, Perphélios avait raconté son voyage sur Unmarilié mais avait délibérément omis quelques détails de sa rencontre avec l'Oracle.

La tête un peu bourdonnante et se tenant un peu le torse, Perphélios déambulait dans les rues pavées d'Orgrimaar battues par les vents poussiereux de Durotar. Comme toujours, la cité était très agitée et le voleur préférait largement le calme mortuaire d'Undercity. Cependant, il devait rester ici pendant sa convalescence. Se dirigeant lentement et doté de son armure et de son tabard de la Horde, Perphélios se rendait à un rendez vous important. Son entrevue avec Thrall n'avait pas été sans difficulté à obtenir en ces temps de guerre mais Perphélios avait une requête à lui formuler.

Après avoir été admis de passage par les Kronkat d'élite, la garde personnelle de Thrall, Perphélios s'assit dignement à côté de Grobra qui attendait dans la salle depuis déjà quelques temps. Le guerrier s'était également paré de ses plus beaux atours afin de rencontrer le Seigneur de Guerre Orc.
-" Tu te rappelles la dernière fois que nous sommes venus ici tous les deux mon ami ?" demanda Perphélios à son compagnon avec un brin d'amusement.
-"Bien sûr ! C'était lors de la remise des signatures permettant de relever le Consortium rynique en tant que guilde de la Horde."lui répondit le Dénodian.
Amusé par ce lointain souvenir qui lui rappellait de grandes émotions, le voleur s'adossa complètement contre le mur. Ils attendaient tous deux l'audience avec Thrall et Grobra était impatient et plutôt peu nerveux. Il devait recevoir en ce jour la reconnaissance de la Horde et la bénédiction des chamans Trolls de Sen'Jinn en tant que nouveau Seigneur Rynique, comme l'avait fait Perphélios avant lui.

Le Consortium avait toujours pour vocation de propager le savoir Rynique, mais également de rapporter les divers artefacts sacrés perdus depuis l'Exode des Eternels. Les périls de ce monde n'attendaient qu'un instant de faiblesse de la part de leurs opposants pour frapper, et ainsi faire valoir la loi du plus fort. La guilde du Consortium avait donc repris forme avec l'accord de Thrall et donc sous l'égide de la Horde. Celà avait été le premier souhait de Perphélios car il ne voulait pas que la tragédie de l'ancien Consortium se reproduise. Après avoir mené de lourds combats, les anciens Eelons avaient été brûlés vifs et massacrés par ceux qu'ils considéraient comme des frères au sein de l'Alliance.

Tout en pensant à ces histoires anciennes, un Kronkat s'approcha des deux combattants et salua Grobra puis Perphélios. Il dit à Grobra de le suivre en Orc et quand le Dénodian eut fait quelques pas derrière la garde d'élite, il se retourna et tendit la main à Perphélios. Le voleur comprennait que Grobra voulait que Perphélios soit là pour ce jour de reconnaissance, mais le voleur voulait lui laisser l'honneur d'être reçu personnellement par Thrall, et parce que son ami le méritait. Le voleur sourit à son compagnon et d'un petit geste de l'index lui indiqua de poursuivre sa route amicalement.

Quand Grobra eut disparu derrière les grandes portes forgées de la salle du trône, Perphélios retourna à sa revêrie tout en frottant les bandages de sa blessure qui le faisaient encore souffrir. Mais que c'était bon d'être en "vie". Les souvenirs étaient encore flous mais il repensait aux dires de l'Oracle. Pour sauver ses compagnons des griffes du destin tragique qui les guettait, il devait se faire prédicateur et déjouer le sort. Cependant, il avait dit à ses amis qu'il était guerri du Fléau, ce qui était un mensonge éhonté. En effet, il ne pourrait sauver ses amis que si il restait en vie suffisament longtemps pour les aider. Et pour rester en vie il devait faire ce qu'avait demandé l'Oracle... .

Sa première étape était donc claire et précise : l'attaque de Ménéthil. Il devait se débarasser du nain qui avait remplacé l'ancien dirigeant que Perphélios avait lui même exécuté il y a quelques mois. Cette première tâche ne devrait pas être trop complexe mais nécessitait de l'adresse. C'est en attendant son ami qu'il réfléchit à son plan d'action ...

 

 

 

Chaleur. Sensation de plénitude, où plus rien n'a d'importance. La douceur de l'herbe humidifiée par une pluie de printemps. Le chant des oiseaux. Calme et séreinité. Depuis les champs de Tirisfall, Perphélios rêvassait à mille aventures, aux grandes cités du Nord, au dangers qui subsistaient dans les Monts RocheNoire du Sud. Un nuage voilà temporairement l'astre qui lui accordait sa bénédiction et alors le jeune scribe ouvirt les yeux sur ce paysage vert où il pouvait voir apparaître au loin, sa propre demeure. Si l'on montait suffisament haut dans les colinnes des champs aux moulins d'Angband, on pouvait même voir apparaître les rives du lac Lordamere. Cette vue lui était chère et il resta un long moment, contemplatif, devant ces paysages de la glorieuse contrée des Royaumes Humains du Nord : berceau d'Azeroth.

Il ne savait pas depuis combien de temps il était assis là mais cette sortie du chateau lui faisait du bien. A bien y réfléchir, il n'avait pas profité de ses sorties pour apprécier les bienfaits de la nature depuis bien des années. Mais il chassa tout de suite ses idées noires. Et se concentra sur ses souvenirs... Il revoyait encore son père, fier de son fils, ce fameux jour de novembre. L'hiver avait été très rude cette année là et la famille Coeurargent avait du vendre quelques têtes de bétail pour survivre.
- "Si le frois persiste Clairine, nous devrons partir pour la Comté du Lac, il paraît que le temps y est moins traître qu'ici."disait, comme souvent, son père qui se lamentait sans cesse de ses mauvaises récoltes.
Mais le jeune Perphélios qui n'avait que 8 ans à l'époque, savait bien que secrètement, Galaïon Coeurargent voulait secrètement amener sa femme loin d'ici,... afin de combattre sa maladie.
Toussotante, depuis son lit, Clairine Coeurargent observait son mari et son fils, en train de préparer la soupe familiale.
- "Tu sais que j'aime cette ville et je ne veux pas te priver de cette terre qui t'es si chère Galaïon. Mais il est vrai que le froid est rude cette saison" répondit elle avec ce sourire qui malgré sa douleur, ne la quitta jamais.... jusqu'à la fin.
Perphélios revit alors l'irruption des Gardes dans la modeste demeure des Coeurargent.
- "Nous offrons à votre fils une place à la cour de Lordaeron, notre scribe vient de mourrir et il nous a été dit que votre enfant était des plus vifs. Il sera nourri et éduqué aux arts des lettres" avaient annoncé ces envoyés de la Cour du Roi.
Les parents du garconnet virent en celà l'occasion pour leur fils d'être en sûreté, loin des dangers des campagnes, au sein de la cour. Peut être même pourrait il devenir page d'un chevalier ! Et de plus, il serait nourri et instruit par la cour. Une occasion à saisir et un honneur à accepter entièrement.

Ainsi, Perphélios l'enfant fut confié à la Cour et à bien y réfléchir, ce fut le début d'une vie de servitude et de douleur, même si personne n'aurait pu s'y attendre, surtout ses parents. Mais pour Perphélios, qui sortait de sa rêverie, il en voulait surtout à la Cour pour lui avoir menti pendant 5 ans sur l'état de santé de sa mère. Ainsi, quand il revint chez lui, il trouva son père seul, sa mère était entérrée au cimetierre du Glas, depuis maintenant 3 ans.

- "Pourquoi ne m'as tu rien dit Père ? Pourquoi n'es tu pas venu me voir au chateau ?" sanglotait l'adolescent devant Galaïon, lui aussi sombre et au visage désespéré.
Toujours, Perphélios devait se rappeller de sa réponse.
- "Les gardes m'ont toujours dit que ton éducation ne devait pas être intérrompue par d'aussi futiles nouvelles que la mort d'une gueuse." avait il répondu. Cette réponse résonnait encore dans sa tête.

Une gueuse ... elle qui était institutrice à l'école de la comté. Une femme douce et toujours généreuse. De tristesse, son père avait plongé dans l'alcool et travaillait à présent pour l'homme qui avait racheté sa ferme. Leur ferme familiale.

Pendant des années, Perphélios avait envoyé de l'argent à son père jusqu'au jour où il apprit sa mort, alors que Perphélios fêtait tout juste ses 23 années. Son père avait gardé tout l'argent que lui avait envoyé son fils pour le lui redonner à sa mort. Cet argent, Perphélios l'avait redonné à l'orphelinat, pour que ce don reste utile. De plus, il n'en avait pas l'utilité à la cour.

Sortant de ses souvenirs, Perphélios revint à ses 33 ans. Fatigué, usé par les brimades permanentes des chevaliers, puants d'arrogance envers les serviteurs. Il devait supporter leurs caprices et obéïr à leurs ordres. Il trouvait cependant un grand réconfort lorsqu'il exerçait son métier de scribe. Devant être présent pour les réunion stratégiques et les récits chevaleresques, il adorait entendre ces histoires de contrées lointaines, de peuples inconnus et de bêtes dangereuses. Il aurait tant voulu voir ces contrées exotiques, la jungle de Strangleronce, les plaines d'Elwynn, Forgefer et ses coursives gigantesques, la glorieuse Gnomeragan, la belle cité de Dalaran et celle de Luneargent.

C'est en regardant le soleil que Perphélios vit qu'il était déjà tard, il devait rentrer au chateau ou bien des sentences lui seraient appliquées. En tant que Scribe, il devait assister à toutes les audiences du roi et recueillir les rapports militaires officiels. Peu de liberté, beaucoup de travail et une surveillance quasi constante car ses écrits étaient importants et officiels. Mais il devait y retourner, quel autre choix avait il ? La fuite ? Non, il ne ferait pas un pas en dehors de la région que les chevaux des gardes seraient à ses trousses, et jamais ils ne le tueraient, il avait une fonction trop importante pour être mis à mort, les punitions corporelles suffisaient.

Ainsi, Perphélios reprit la route de Lordaeron, de son chateau alors que doucement le soleil se couchait. A bien y réfléchir, ce fut la dernière fois qu'il vit le soleil se coucher sur la splendeur du royaume humain du Nord.

Car ce soir là, Perphélios avait surprit une conversation qu'il n'aurait jamais du entendre et la conspiration alliée aux serviteurs de Kel Thuzad le nécromancien enlevèrent le scribe qui en savait beaucoup trop. Ensuite, les souvenirs de Peprhélios étaient vagues mais il avait été tué près du sépulcre, après avoir rencontré la troll Ilyash dans un campements de captifs de cette sombre conspiration.

Peu de temps après, le Fléau avait ravagé le Nord d'Azeroth et Arthas, le prince de Lordaeron s'était retourné contre son propre père, levant une armée de morts contre ses ex-frères d'armes les chevaliers d'Uther. Et Perphélios à présent, la mort lui avait ouvert les portes d'une nouvelle existance : celle d'un réprouvé, et ce dernier était d'ailleurs dans la salle du trône de l'ex capitale humaine. Cet endroit avait été relativement épargné par la guerre et la cité souterraine de Fossoyeuse, était maintenant l'avenir de ces ruines et de la cité. Bien des évènements s'étaient déroulés et Perphélios à présent avait balayé les doutes de son esprit, il était devenu un combattant agueri mais sans renier ses convictions d'antant. Baissant la tête vers le trône qui était en face de lui, Perphélios marmona quelques paroles parmi lesquelles on pouvait distinguer :

- "Par les Ryns, je déjouerai le mal qui me ronge tout en trouvant ce qui se cache derrière tes plans, Oracle !" fit le réprouvé vers le trône poussiéreux.

- "Général ! Vos troupes vous attendent !" fit malicieusement Garlang accompagné de Morphée et Taurenda.

- "Oui Sergent, vous avez raison, ce soir, l'Alliance paiera pour son attaque sur le campement de Grom Gol. Allons y" reprit il en se dirigeant d'un pas déterminé vers la cour, vers l'aventure et un danger qui les menaçait tous.

 

 

 

Bien des mois s'étaient écoulé et le vent qui soufflait sur les feuilles semblait faire virevolter les feuilles mortes en une danse plus vive ... en tout cas différente. Paré de ces morceaux craquelés et durcis, comme une mue de la forêt baignée dans cet automne éternel, le vent des terres elfiques donnait aux yeux du réprouvé un bal inattendu.

Depuis qu'il avait quitté son tombeau, il y a maintenant plusieurs années, Perphélios avait obtenu une seconde chance, par delà la vie. Il avait acquis la Conscience Rynique, l'avait propagé et avait combattu les périls de ce monde aux côtés des plus valeureux êtres d'Azeroth. C'était certainement sa plus grande fierté.

Mais le vent avait changé, inexorablement et sans autre action que celle du temps, insoumis et inatteignable, furtif et pourtant sensible par toute la surface de sa peau décharnée. Assis sur un banc en fer forgé, dont les ornements et arabesques permettaient de donner un aspect travaillé et digne, comme les elfes savaient le faire depuis des millénaires, Perphélios repensait à tout ce qui s'était passé. Les aventures, les dangers, sa démence et la corruption que le Fléau lui avait fait subir, puis sa libération du fourbe Toxghon, et enfin sa guérison envers le Fléau. Aujourd'hui, il était libre, enfin.

Cependant, tout ceci l'avait grandement éprouvé, et le vieux Réprouvé savait qu'il avait maintenant une dernière mission, si il s'était relevé d'entre les morts, c'était bien pour cela, il allait devoir agir contre le Fléau. A peine élu, Velderan avait engagé le Bataillon, à raison, dans une trève avec l'Alliance. Pour combattre le Roi Liche avec leurs efforts combinés. Certes, les combats passés .... étaient justement passés. Un monde nouveau se levait, et le Roi Liche seul constituait une réelle menace. Velderan avait raison mais .... les souvenirs étaient tenaces. Sans pouvoir s'allier avec l'Alliance, Perphélios restait fidèle au Bataillon, au Consortium, à la Fierté.

- "Perphélios ? L'Idrianne est prêt à lever l'ancre. Nous devons y aller..." fit Ilyash en s'approchant du réprouvé.
De dos, le repréouvé observait toujours les feuilles mortes s'élever et retomber, s'éloignant peu à peu de lui et se dirigeant vers l'Ouest.
- "Bien ... alors il est temps pour nous d'agir" reprit le mort vivant sans détourner son regard
- "Toi et tes soupirs .... tu ne changeras jamais" répondit la prêtresse en souriant, sachant très bien ce que l'attitude du réprouvé exprimait.
- "Moi non, mais ce monde a déjà changé. Le vent nous pousse inexorablement Ilyash, toi comme moi. Mais l'avenir du monde ne nous appartient plus. Nous avons fait notre part." reprit il en se levant, laissant le ballet de feuilles se perdre dans le lointain.
- "Ne t'égare pas, je t'en prie. Tu es toujours là, même en non vie, et moi aussi je suis ici. Cela devriat te suffire. Oui nous avons fait notre temps mais il n'a pas assé coulé pour nous empêcher de fracasser quelques crânes du Fléau, pas vrai ?"
Perphélios se retourna vers la trollesse et ria de bon coeur.
- "Oui, du moment que tu es avec moi je ne crains rien. Mais Northrend ne sera pas une partie de plaisir. Espionner le roi liche pour le Bataillon sera utile mais ... j'espère aussi trouver ..." fit Perphélios avant d'être interrompu
- " Tu sais que c'est impossible, l'Engeracine ne peut être présente là bas. Tu l'as lu dans les ruines de Zul Farrak. J'étais avec toi te souviens tu ?"
- " J'ai juste .... une impression. Mais si je ne peux cottoyer mes anciens ennemis de l'Alliance, nous pourrons au moins renseigner le Bataillon pour préparer leur avancée en ces terres."
- " Tu n'as pas besoin de me le rappeller, je n'y vais pas pour toi, mais pour les nôtres, et ... tu auras besoin de soutien si le Fléau fait à nouveau écho en ton esprit !"
Perphélios esquissa un sourrire. Dolvengur rejoignit alors le groupe.
- "Dépêchez vous Seigneur Perphélios, Dame Ilyash. Le Coursier ne nous attendra pas longtemps."
-" Quoi ?" répondit la trollesse, interloquée ,"Oreilles-pointues vient avec nous ? Si cette boîte de conserve de paladin nous suit, bonjour la discrétion !"
Dolvengur tenta de répondre à cette invective mais Perphélios le précéda.
-" Dolvengur vient, oui. Nous aurons besoin de lui pour nous protéger des pouvoirs d'Arthas. Pour contrer les Paladins déchis et les chevaliers de la mort, rien ne vaut un chevalier de sang. D'ailleurs l'ami, vos affaires sont elles réglées ?"
-" Oui Seigneur", reprit Dolvengur avec calme. "Le haut Général Velderan ayant été ordonné par mes soins, il veillera sur mon domaine jusqu'à notre retour" finit il en bombant le torse.
Ilyash se mit à pouffer de rire et se pencha vers Perphélios en lui murmurant
-" Mais qui a parlé d'un retour ? Je te prévient si il rameute les légions du blondinet je le force à danser une gigue devant les nécromanciens."
-" Ces Kantrels ... toujours aussi optimistes", répondit avec amusement Perphélios.

Tous trois se mirent en marche vers le Sud, où le Coursier des vents les attendaient. Ils allaient rejoindre le port le plus proche où l'Idrianne, fier navire du Domaine de Dolvengur, était aponté. Leur desination : Northrend.

Perphélios reviendrait, il en était certain. Et il se jura de faire revenir ses deux amis également.

 

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2012-07-19 23:32:38 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Compagnons, j'ai vu par vos yeux ce qui s'est passé hier ...


    Ainsi Perphélios avait demandé à vous voir pour tenter de vous embarquer dans une aventure pour le moins .... séditieuse ! Mais le vieux Scribe a été induit en erreur ... . Vous le comprendrez par la suite.
  • publié le 2012-07-19 23:31:11 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Alors que l'Ordre continuait son combat contre l'Alliance et les ennemis d'Azeroth, tout en préservant l'équilibre entre les forces de ce monde, un allié inattendu fit soudain son apparition. Perphélios recevait depuis plusieurs semaines des missives provenant d'Hurlevent, signées par un informateur inconnu et qui pourtant révélait des informations sur les mouvements de troupes ennemies et diverses données capitales au combat des Eelons.
  • publié le 2012-07-19 00:09:58 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Ysirielle, l'air maussade, ce qui est plutôt inhabituel pour la jeune elfe, s'approche lentement de son bureau. Elle effleure, pensive, une plume dont la pointe est encore tachée d'encre sechée. Celle-ci ne semble pas avoir servi depuis bien longtemps. Ysirielle s'assoit délicatement sur sa chaise recouverte de velours rouge et fixe longuement une feuille de parchemin vierge de toute écriture.
  • publié le 2012-07-19 00:08:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    L'Ordre avait été donné par le Seigneur Protérion en personne : il lui fallait à présent récupérer l'Unmas (l'âme) de grands dragons. Les raisons de cette chasse draconique étaient encore réservées au Seigneur Rynique, mais déjà l'ancien Haut Général Relgarok avait été chargé de cette mission et doté d'un pouvoir de capture d'Unmas. C'était un gage de confiance envers l'orc, Relgarok le savait.
  • publié le 2012-07-19 00:05:29 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La lumière du soleil se reflétant sur le bras de mer calme semblait aveugler toutes les créatures alentours. Elle était cependant la seule menace de cette belle journée. Pas une révolte ennemie à l'horizon, pas d'invasions exhaustive, pas de chants de guerre autre que ceux des Trolls qui s'entraînaient au fond du camp. Mais malgré ce calme, ce jour-là, le regard de Draszil se fixait sans cesse sur le grand portail dont tous pouvaient apercevoir les contours, loin dans les hauteurs de Seradane. La porte vers le cauchemar ne luisait pas, mais d'étranges dragons à demi humanoïdes avaient été repérés alentour.
  • publié le 2012-07-19 00:05:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Dans la cave d'une auberge de Brill

    Marthar avait réuni quelques Eelons ainsi qu'Ersixe dans le but de parler de la situation d'Helkiorn. En effet le maitre d'arme Réprouvé, et ancien professeur de Lorkarnor, avait une allégeance assez variable. Helkiorn était un sergent instructeur au sein de la septième légion du temps ou il n'était pas atteint de la non vie, encore très attaché à cette part de lui même et dégouté par certains acte perpétré par la Horde Helkiorn érait sans but dans les égouts de Fossoyeuse. Perphélios, Ilyash et Ersixe, plus tard ce groupe fut rejoind par le druide Erache, se dirigait vers le quartier des mages.
  • publié le 2012-07-19 00:04:19 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Gurukk, un des meilleurs officiers des Traqueurs de l'Ombre et héros de la troisième guerre, avait été envoyé espionner le Roi Liche en Norfendre par son chef Liadonnemes.
    Voila des mois que sa discrète expédition chargé de lui, un autre orc et d'un gobelin aux commandes du petit zeppelin faisait voile vers la couronne de glace.
    En survolant le continent et la Désolation des dragons, il fut horrifié à la vue du nombre de morts vivants que possédais le Roi Liche.
    Un jour après, il se retrouvait près de la fameuse couronne de glace mais à son grand regret, une wyrm des glaces les attaqua et le zeppelin se retrouva très vite au sol, les seules informations dont il ait le souvenir est cet immense trône de glace et le seigneur des chevaliers de la mort assoupis.

    A son réveil, Gurukk n'était plus là...
  • publié le 2012-07-19 00:02:49 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Le jour ou il est arrivé.

    Certains de vous s’en souviennent peut-être. Il est venu en Orneval directement des Terres des Elfes, là haut, loin au nord-est, depuis Quel’Thalas. Il y avait séjourné deux ans après sa formation, vivant le plus simplement possible, rendant service tant que son pouvoir chamanique le lui permettait. Au cours du troisième mois de sa présence, il avait fait connaissance avec une Elfe paraissant jeune mais loin de l’être, qui s’était échappée de l’emprise qu’Illidan exerçait sur le protecteur de son peuple, Kael’Thas Haut-Soleil.
  • publié le 2012-07-19 00:02:25 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    L'opération s'est déroulée quasiment sans interférences et j'ai été tout a fait étonné par l'imagination stratégique de mes capitaines. Cela sera consigné dans mes notes personnelles.

    Nous avons regroupé les Eelons au quartier général du Bataillon. Comme prévu Dolvengur a déployé les troupes Céoniques restantes aux alentours pour préserver la sécurité du quartier général d'Orneval. Personne d'extérieur ne devait pouvoir menacer le secret de notre destination et pour cela, je m'assurais du cloisonnement des données.


    Après un premier briefing alors que les Capitaines Blardock et Zenoar assuraient la sécurité des lieux, les Eelons furent séparés en deux groupes, le premier devant s'occuper de la Caravane, les second formeraient l'escouade "Bouclier", qui protégerait donc la Caravane.
  • publié le 2012-07-19 00:01:00 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier au soir, nous avons commencé à enquêter à Lune d'argent avec Mardamak. Notre mission, découvrir la source de certaines rumeurs visant à discréditer l'Ordre Rynique dans cette cité, que nous avons toujours protégé même du temps du Bataillon.

    Ainsi, j'ai pu me rendre dans quelques coins d'affluence avec l'Initié Mardamak, avec les conseils avisés de Malakanys, Ashwan et du Duc Séphidor. Nous y avons établi un accord avec un dénommé Saphïr, serveur à l'auberge du Lotus pourpre (à l'entrée de la ville). Il écoutera pour nous si des rumeurs viennent à traîner par son établissement.
  • publié le 2012-07-18 23:57:56 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Angrathar, portail du courroux.

    Il faisait froid ce matin là, beaucoup plus froid que d'habitude, quand Draszil trébucha, effrayée par la vision que la Reine Dragon venait de lui envoyer. Certes, en survolant cet endroit pour la première fois, la jeune Taurène s'était bien doutée qu'il s'agissait d'un champ de bataille. Elle avait également compris par les cris des soldats qui s'enfuyaient encore que la défaite était toute récente. Oui, une défaite, mais quel camp avait bien pu gagner si les cadavres alentour étaient à la fois humains et orcs... Des guerriers de la Horde et de l'Alliance gisaient derrière la Reine Dragon qui ne montrait en rien l'inquiétude qui bouillonnait en son sein. La jeune Taurène ne tarda pas à comprendre. Les réprouvés... Que cherchaient-ils donc en agissant de la sorte ? Se venger de quoi ? Elle ne connaissait que trop bien la triste histoire de Sylvanas, cependant des doutes naissaient en elle.
  • publié le 2012-07-18 23:57:11 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La lumière. Intense, aveuglante. Et ce malaise. Si présent et enserrant le corps et l'âme. Mais quel était ce lieu ? Tout semblait étincelant et une odeur entremêlant poussière et embruns s'engouffra dans les poumons de l'elfe de sang. Dolvengur, peu à peu, se réveillait d'un long someil, d'un exil forcé au pays des songes, encore troublé par les visions fantasmagoriques de sa libération des griffes de son état comateux.
  • publié le 2012-07-18 23:56:22 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Encore une fois, Gromta, le jeune et impétueux troll guerrier, avait disparu. Cela faisait a peine deux mois qu'il était sorti de sa retraite pour combattre au nom des Ryns. Il était revenu d'un endroit qu'il était le seul à connaitre alors que tous pensaient ne plus le revoir, et très rapidement il s'était remis à l'entrainement. Ses progrès avaient été impressionnants, et très rapidement il avait été capable de rivaliser avec les Céons les plus aguerris, bien qu'il soit toujours, de par son manque d'expérience, plus faible qu'eux. Et puis le Roi-Liche avait lancé son attaque, et tout avait changé. Gromta s'était lancé à corps perdu dans la bataille, sans se soucier de lui-même ou des autres. Très vite, il avait perdu le sens des réalités, attaquant des adversaires bien plus puissant que lui, et ne survivant que grâce à la protection des ancêtres. Mais nul ne peut défier la mort en permanence sans en subir les conséquences...
  • publié le 2012-07-18 23:55:21 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Alors que le Cataclysme qui avait frappé Azeroth laissait encore béantes les blessures de l'attaque inattendue de Deathwing, l'Ordre Rynique avait finalement réussi à se débarrasser de son lien avec les Ryns. Ashwan a finalement pris la décision de remettre le destin de l'ordre à Ilyash, la prêtresse de l'ordre, qui semble avoir un solide plan contre le dragon et pour protéger définitivement les peuples d'Azeroth de sa menace. Il restait fort à faire aux anciens Eelons et Céons pour se trouver un nouveau destin, sans les ryns et alors que leur influence était à rebâtir. Quel allait être les prochaines actions de l'Ordre ?
  • publié le 2012-07-18 23:54:48 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Loin dans les contrées de Kalimdor, là où la nature a su garder ses droits, où les morsures des machines gobelines n’ont pas défiguré forets et paysages, un peuple pacifique et soucieux de protéger ce que lui offre la Terre-Mère, se meurt …

    C’est dans un petit village au cœur des plaines verdoyantes de Mulgore, de vache et de boeuf inconnu, que le Tauren « Demandred » vît le jour en meuglant son arrivée en ce monde.
  • publié le 2012-07-18 23:54:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La petite soirée d'hier a je pense fait le plus grand bien aux Eelons. La perte récente de Velderan, dont mes derniers rapports taisent toujours le sort, accumulée à la dernière mission éprouvante des Caravaniers, a beaucoup affecté les corps et les esprits.

    Ainsi, répondant à la curiosité de plusieurs de mes Hérauts et Capitaines, j'avais décidé d'organiser une soirée de détente, au calme et pour que les Eelons puissent prendre un peu de repos avant l'expédition de ce soir, et celle de vendredi à Tanaris... .
  • publié le 2012-07-18 23:53:45 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La Conquête de Kalimdor avait commencé, les Eelons et les Céons s'étaient réunis il y a quelques jours pour commencer leur marche vers Un Goro depuis la capitale de la Horde : Orgrimaar.

    Ainsi, le Seigneur Protérion avait arrangé les affaires de l'ordre auprès de Thrall lui même, l'Ordre Rynique avait donc carte blanche pour protéger les terres délaissées par les troupes actuellement en guerres dans le Norfendre. Alors qu'il établissaient leur stratégie dans la salle du trône et sous le regard de Thrall le chef de guerre Orc, les membres de l'Ordre furent rejoints par quelque smercenaires, dont un dénommé Gakork.
  • publié le 2012-07-18 23:53:07 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Peu après la refondation de l'Ordre, Gromta, insuflé par la Conscience Rynique, prit l'initiative d'organiser une expédition avec les Eelons au coeur du magma, sous le terrible mont Blackrock.

    Ainsi, plusieurs profanes, Eelons et mercenaires répondirent présents, comme Nahliel, Hurook, Thalos, Perphélios, Egwène, Malakanys et Blardock. Ils s'engoufrèrent dans les passages aux murs rougis par la chaleur, ouvrant le passage en renvoyant les élémentaires de feu et créatures effrayantes jusqu'aux prisons d'Althar qu'ils n'auaient jamais du quitter.
  • publié le 2012-07-18 23:52:26 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Lors de l’invasion de Lune d’Argent par le Fléau, Nylkarhyn et Nalkyrhan, encore enfants, virent les morts-vivants tuer leurs parents sous leurs yeux. Ayant jurés de se venger, l’une pris la voie sacrée des paladins, et l’autre la voie bénie des prêtres. Depuis, formant un duo exceptionnellement efficace, ils n’ont cesse de gagner force et dextérité afin de se venger du terrible Roi-Liche.
  • publié le 2012-07-18 23:51:20 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Message officiel (adresse à tous les Eelons et leurs alliés ) : Amis de l'Ordre Rynique. Ensemble nous défendons les peuples de la Horde. Contre le Fléau et Arthas d'une part, contre l'Alliance quand il le faut. Mais les ennemis et les sombres présages s'amoncèlent face à nos destinées communes. Il est temps de mettre fin à ces errements.
  • publié le 2012-07-18 23:50:40 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Retrouvez les chroniques de Cassidie Melanore, elfe mage du Bataillon des Hottocéons.
  • publié le 2012-07-18 23:49:22 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Cela faisait maintenant plusieurs mois que le Chevalier Dolvengur Aubepourpre, protecteur de l'Ordre Rynique et serviteur du Seigneur Rynique, n'avait pas honoré le domaine de sa présence. Dans cet automne éternel baignant les terres entourant Lune d'argent, capitale elfique, les feuilles recouvraient les notes prises par Dolvengur. Le chevalier de sang avait explicitement demandé à ses gens de laisser les choses en l'état, car la nature reprendrait ses lois ici si son expédition devait ne jamais revenir.

    Le Haut Général Velderan passait parfois dans ce domaine que lui avait confié celui qui l'avait adoubé, il y a plusieurs mois de cela, lors de la fête du Domaine Aubepourpre. C'était là les seuls pas qui venaient fouler la tiédeur de la terre de ce domaine. L'air y était bon, le vent balayait les feuilles amoncelées et les faisaient crisser sur le sol de marbre.
  • publié le 2012-07-18 23:48:11 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    - « Salut l’ancien, je te sers la même chose que d’habitude ? »demanda le tavernier .
    - « Oui, la même, Morag. » Répondis-je.

    C’est pas faux, je commence à avoir mes habitudes ici. Enfin, depuis le temps… C’est vrai, je suis plus vieux que bien de mes camarades de la Horde. Ah j’allais oublier, au moins l’état civil… Je m’appelle Blardock, et je suis démoniste. Non, n’ayez pas peur, je ne complote pas pour faire assassiner notre Chef de guerre, et non, je n’ai aucun lien avec le Conseil des Ombres. Voilà, vous êtes rassuré ? En même temps, vous n’êtes pas obligé de me croire …
    Je vais vous conter mon histoire, ainsi vous comprendrez.
  • publié le 2012-07-18 23:47:46 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier au soir, beaucoup d'Eelons se sont retrouvés à Orgrimaar pour poursuivre leur effort dans le but de redonner à l'Ordre Rynique un honneur perdu auprès de la Horde. L'affaire qui avait vu Dolvengur être piégé par un certain Vanagal avait entraîné une série d'évènements qui apparement provenait de Lune d'argent.
  • publié le 2012-07-18 23:47:10 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Un soir, a la taverne de Bois-Brise, apres une longue journee de combat, les céons se detendaient un peu en mangeant et buvant et en discutant de tout et de rien (surtout de rien d'ailleurs^^).
    C'est ce soir la que certains purent entendre Ashwan conter son histoire a quelques camarades aussi saouls que lui.
  • publié le 2012-07-18 23:46:22 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Il y a de cela 7 ans déjà (j'allais sur mes 11 ans), je me nommais Ashëlis Silverleaf, Fille de Anäriela Silverleaf (Grande Prêtresse des Elfes de la Nuit).Je parcourais les contrée Darnassiennes quand ma mère voulut m'apprendre à me défendre moi-même. Elle me demanda donc: "Quelle métier voudrais-tu faire plus tard?".Je lui répondis bien évidemment que je voulais devenir une adepte de la lumière. Elle me donna le jour de mes 11 ans une épée superbe taillée en argent massif d'une beauté éclatante.
  • publié le 2012-07-18 23:45:31 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Dolvengur était autrefois un soldat appartenant au Bataillon des Embruns, une troupe envoyée par Lune d'argent dans les terres du sud ... les Hinterlands. Leur but était de réduire les forces Trolles de la région, pour protéger les terres ancestrales habitées par les elfes. C'était cependant il y a bien des années .... bien avant l'arrivée du Fléau.
  • publié le 2012-07-18 23:45:04 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier soir, à l'approche du crépuscule, une petite escouade d'Eelons (les fiers défenseurs de l'Ordre Rynique) se sont regroupés à Orgrimaar. Ayant quitté Raz du Néant pour cette mission, j'emportais avec moi quelques déguisements afin de n'être point reconnu pendant la soirée. Je conseillais à mes compagnons d'en faire de même.

    Les courageux Lekar, Relgarok, Demandred et plus tard Demandred et Onikage, répondirent présent à cet appel et l'opération Cocatrix fut ainsi commencée.
  • publié le 2012-07-18 23:44:39 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Ainsi ils m'ont fait venir sur Azeroth, ce monde en proie à la guerre et aux tentations de la puissance destructrice.... Hum .... une belle toile sur laquelle je pourrais dessiner ma vision au nom des miens.
    Mon corps ? Oh celui d'une femme, encore. Il faut croire que ceux de mon genre sont comme enchaînés aux mythes sexués, mais si les croyances me virent femelle alors qu'il en soit ainsi.
  • publié le 2012-07-18 23:43:27 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Prisonnière .... comment ont ils osé ! Ces chiens qui n'ont pas honte de s'attribuer le nom illustre des Eelons ! Comment ? L'Oracle d'Althar .... il aurait du mieux faire son travail. L'utilisation de Toxghon était peut être un peu trop précipitée. Frapper le vieux réprouvé sera plus dur désormais.... mais quand il tombera, nous pourons enfin relever le véritable Consortium !
  • publié le 2012-07-18 23:40:20 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Des informations...Encore et toujours plus d'informations...Rayleigh etait fatigué de devoir toujours trouver plus d'informations....
    Suite a leur victoire sur Hakkar dans son antre, Rayleigh etait ressorti avec une missive signée de la main de Zul'Jin.
    Ecrite dans un dialècte qui lui était inconnu, il avait été obligé de trouver de l'aide auprès d'autres personnes afin de la décrypter.
  • publié le 2012-07-18 23:39:53 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les Eelons et les Céons, sous le commandement de Relgarok et par la volonté du Seigneur Protérion, se sont aventurés dans le repaire de l'Aile noire et ont commencé à abattre les ennemis de l'ordre. Malgré les nombreux pièges ( et bugs ^^), l'Ordre a pu retrancher l'ennemi autour de Néfarian et l'expédition continuera dans deux lunes (mardi).
  • publié le 2012-07-18 23:36:23 by
    Ordre Rynique

    Cette aventure prend place à la fin de l'ère Protérion, alors qu'Hérèkiath semblait semer de plus en plus d'indices sur ses origines et son influence. Les Eelons s'infiltrèrent dans les temples de Gundrak pour découvrir des réponses à ces mystères.
  • publié le 2012-03-31 12:08:26 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Pendant cette soirée le tout nouveau Seigneur de l'Ordre Ashwan et son vieil ami, mentor et futur conseillé Perphelios Coeurargent, ont passé un long moment à discuter des événements récents et à venir.
    La tâche qui l'attendait était aussi difficile que surprenante, mais c'était désormais et jusqu'a nouvel ordre Sa charge.
  • publié le 2012-03-31 12:06:00 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les cris d’agonies des milliers de victimes se faisaient entendre constamment. Le vent glacial s’engouffrait dans les couloirs où se formait une épaisse couche de glace sur les murs. Les goules et autres abominations de la nature déambulaient dans ceux-ci sans véritable destination.
  • publié le 2012-03-31 12:05:09 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Hier au soir, les Eelons et les Céons se rejoignirent pour tenter de combattre Néfarian et ainsi de poursuivre l'effort de conquête Rynique. Cependant, un noir sortilège les empêcha de continuer. Les énergies semblaient provenir de très loin et portaient la marque du Prince Malchézaar. Ersixe, présentie pour devenir la nouvelle Gouverneur de Cabestan, avait déjà fait une expédition au donjon d'Ombrecroc avec une jeune Céone nommée Gathanga. Elle y avait découvert la même influence.
  • publié le 2012-03-31 12:01:44 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Notre conquête a commencé comme prévu ! Hier au soir Relgarok, Pusan, Marthar, Helkiorn, Lorkarnor, Morphée, Korios et d'autres serviteurs se sont regroupés autour de notre nouveau Trône de Lordaeron. Les discussions et les curieux étaient nombreux. Ils assistèrent à la levée de nos troupes, pour la gloire, la conquête, l'équilibre et une unité et une paix retrouvée pour les peuples d'Azeroth.
  • publié le 2012-03-31 11:55:44 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft


    "- Thalos ! Thalos ! Réveille toi !
    - Hum ... Que se passe t-il Dunke ?
    - Les Kolkars se sont mis en marche, ils attaquent les villages !
    - Par ma barbe, il faut réunir au plus vite les généraux !
    - C'est eux qui m'ont envoyé te chercher ... tu est déjà en retard à la réunion dépêche toi."
  • publié le 2012-03-31 11:51:03 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Depuis combien de temps était il dans cette cellule ? En se tenant la tête et en tentant d'atténuer la douleur, Ilusenthar se redressa doucement. Il connaissait bien cet endroit, oui, la Prison de Stormwind ! Voilà qu'il passait d'une prison à l'autre alors après les geôles d'Orgrimaar. Curieuse ironie du sort ... .
    Comme il s'approchait des barreaux de sa cellule, un maton surgit par surprise comme si il l'observait depuis le début, au coin du couloir.
  • publié le 2012-03-31 11:48:51 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    L'oracle de l'imagination, Ilusenthar d'après les aruspices, était porté manquant dans les rangs de nos sympathisants du côté de l'Alliance. Cependant, nous avions besoin de le faire revenir à la raison pour que l'équilibre puisse se faire.
  • publié le 2012-03-31 11:46:34 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Une forme sombre entre dans la forteresse du Bataillon, l'air fatigué, prêtant peu attention à la poussière qui semble s'être accumulé ici, aux papiers qui trainent, abandonnés dans le déménagement, aux quelques épées rouillées appuyées au mur, derniers vestiges de la rigueur militaire qu'était le Bataillon des Hottoceons. Voilà longtemps qu'il n'a pas revu ses compagnons, et malgré ses visions, il est passé à côté de bien des évènements. Cependant, ce qui se passait dans sa propre vie avait bien de quoi l'occuper suffisament.
  • publié le 2012-03-31 11:45:27 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les tambours de guerre résonnant sur les champs de bataille ont rythmé la vie de la famille Darm du clan Warsong. Releg et son fils Morlug franchirent la porte des ténèbres et menèrent leur famille sur Azeroth en suivant leur bien aimé chef Grom Hellscream. Au fil des combat contre l’Alliance les rangs de la famille Darm diminuèrent de façon importante, Releg lui-même mourut, non sans avoir bravement lutté, lors d’une charge de chevalier humain non loin de Menethil. Apres la trahison de Gul’dan, le cour de la guerre s’inversa et les clans orcs furent impitoyablement traqué par l’Alliance. Malgré d’immenses pertes le clan Warsong parvint à échapper à l’internement en se réfugiant dans les profondes forets et les grottes obscures. C’est dans ces grottes que Morlug, le dernier représentant de la famille Darm, et sa compagne Ria se réfugièrent pour et que naquirent les frères jumeaux Relgarok et Relgorak. La vie était dure, les humains capturaient ou abattaient tous les orcs qu’ils rencontraient.
  • publié le 2012-03-31 11:42:14 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Quelques jours avant la fondation de l'Ordre Rynique, une audience avait été accordée par Thrall, le Seigneur de guerre de la Horde, à son vieil ami Perphélios. Le réprouvé se rappellait encore parfaitement de leur première rencontre, lorsque celui qui deviendrait plus tart le Seigneur Rynique n'était encore qu'un réprouvé fraîchement sorti de la tombe.
  • publié le 2012-03-31 11:39:30 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Une féroce bataille faisait rage devant les portes de la cité humaine d'Hurlevent. Les troupes de la Horde assaillaient la ville. Orcs, Trolls et Taurens lançaient des vagues d'attaques sur les remparts de la cité. Les guerriers fendaient l'air de leurs lames, mages et démonistes faisaient pleuvoir leurs sorts sur l'ennemi et les druides et prêtres s'occupaient des blessés. Leur but était de parvenir au centre de la cité la où se trouvait la prison d'Hurlevent. D'après un informateur, de nombreux prisonniers de la Horde y étaient détenus.
  • publié le 2012-03-31 11:38:31 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La nuit était sombre ce soir là, Rayleigh se sentait l’âme conquérante. Il avait entrepris la dure tache de devenir ami avec les fils de Hodir.
    Cela n’était pas une tache aisée car une seule chose pouvait faire plaisir aux fils de Hodir à un point tel qu’ils accepteraient Rayleigh comme un compagnon, les reliques d’Ulduar. Ces talismans sacrés portés par les guerriers Vykruls lorsqu’ils partaient au combat afin d’être protégés par leurs puissants anciens.
  • publié le 2012-03-31 10:55:47 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    -"Reviens ici petit monstre.rends moi ce que tu m'as volé"
    Un marchand courrait apres un jeune troll agé d'environ 15 années qui portait dans ses bras deux miches de pain.
    le petit troll tourna au coin d'une rue et disparue sans laisser de traces laissant seulement le marchand qui une fois de plus c'etait fait avoir.
  • publié le 2012-03-31 10:53:52 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Sans arrêt les massives portes de saronite éructaient leur sombre engeance. Les guerriers squelettes, issus des nombreux Orcs, Humains et autres membres de l’Alliance et de la Horde tombés dans cette vallée glaciale, hurlants malgré l’absence de chair. Les accompagnants, brandissant d’énormes massues faites de troncs d’arbres plusieurs fois centenaires, les squelettes de géants des montagnes, certainement asservis par le Roi Liche de leur vivant et continuant à le servir dans la mort.
  • publié le 2012-03-31 10:51:54 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les Eelons se sont regroupés à Baie du Butin à la demande de Perphélios pour entendre ce qu'il avait à dire. Les Eelons et Céons Romano, Marthar, Helkiorn, Darkelios, Waterhoof, Nikolos, Oniketsueki, Lekar et Ashwan ont donc suivi le Tempérant Rynique dans la jungle pour écouter sa prêche.
  • publié le 2012-03-31 10:48:24 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Quelques jours étaient passés depuis que l'opération de transfert des quartiers de l'Ordre avaient été accomplie. Les poursuivants ennemis quadrillaient le désert de Tanaris pour retrouver les Eelons, aperçus à Gadgetzan pendant la dernière opération. Par chance, cette fausse piste avait fait gagner un temps précieux à l'Ordre Rynique.
  • publié le 2012-03-31 10:45:14 by
    L'ordre Rynique, World of Warcraft

    Perphélios se réveilla un soir d'hiver dans le cimetierre du Glas, dans les prairies de Tirisfall. A demi nu et ... mort. Ou plutôt Non-Mort. Le destin semblait lui avoir donné une seconde chance. En se retournant, Perphélios vit qu'il venait de se relever d'une tombe à son nom. C'était la sa seule indication sur son identité. De ses souvenirs de sa vie passée, il n'en avait aucun. Le mort vivant prit une dague de cérémonie qui traînait sur le sol de la crypte et remonta vers l'extérieur...
  • publié le 2012-03-31 10:35:52 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Il y a quelques soirs, nous avons décidé d'agir concrètement dans le cadre de la Conquête Rynique et pour enfin asseoir notre pouvoir sur les terres méridionales des Royaumes de l'Est. Ceci afin de contrôler les passages autour de Rochenoire.
  • publié le 2012-03-31 10:33:40 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des vivants, au sommet d'une montagne. La il, attend son ennemi de toujours: la mort par le sang.

    Azeroth où les empires s'entrochoquent et s'éffondrent,où les héros naissent à l'ombre d'oriflammes barbares. Azeroth, ou la fiereté d'un héritage culturel indicible et millénaire. Azeroth des secrets. Du pouvoir. De la mort. Azeroth du souvenir....
  • publié le 2012-03-31 10:32:36 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Quitte à travailler et à se replonger dans les affaires conrantes, autant le faire dans un endroit paisible. Ainsi, Perphélios avait récupéré plusieurs caisses de documents et de parchemin et les avait fait transférer jusqu'en Nagrand grâce à certains Céons au dos suffisament costaud... chose que Perphélios n'aurait pu faire lui même.
  • publié le 2012-03-31 10:30:47 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Nylkarhyn devait en informer les Eelons, La noirceur avait pris possession de l’un d’entre eux et il fallait agir vite.
    Mais sans perdre de temps, il était néanmoins nécessaire de récupérer le plus d’information a ce sujet. Après trois jours de recherches acharnées, Elle se présenta au sanctuaire sous un jour nouveau
  • publié le 2012-03-31 10:26:53 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Alors que le traître Worphogg se cachait après sa désertion de l'Ordre et son attaque envers les adeptes d'Ilusenthar, les alliés de l'Ordre Rynique du côté de l'Alliance, les Eelons et les Céons continuaient leur traque. Ils ne savaient cependant pas à qui se fier. Helkiorn s'était finalement rallié à l'Ordre Rynique et les gardes personnels de Protérion savaient qu'ils devaient retrouver le traître au plus vite.
  • publié le 2012-03-31 10:25:00 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Cela fait quelques jours que je suis de retour au sein du bataillon. Trop occupé par la découverte du nouveau continent, ils pensent juste que je m’étais enfuie, cela vaut mieux. Ce n’est qu’un retour temporaire, mes affaires sont déjà prêtes et emballées, dans deux jours, je ne serai plus là. Comme d’habitude, je vais entreprendre ce nouveau voyage seule, sans les prévenir. Certains d’entre eux ont bien trop de fierté ou bien trop de compassion, ils seraient capables de … Non, il ne faut pas qu’ils le sachent. Elle m’a bien prévenue à ce sujet…
  • publié le 2012-03-31 10:24:07 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    La nuit tombait sur Azeroth en ce jour. Randalthor le grand guerrier tauren, Oniketsueki et Perphelios les ombres mouvantes, Ilyash la prêtresse trolle et le Sombre Augure sortaient du donjon d'Utgarde. Les écorcheurs de dragons qui vivaient et échafaudaient de machiavéliques plans dans ce donjons avaient été vaincus par les Eelons, la soirée s'annonçait belle.
  • publié le 2012-03-31 10:23:16 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Le Seigneur Protérion avait été clair face au marché de Naaljin le Trafiquant. Il ne pouvait lui accorder l'immunité qu'il cherchait mais peut être que l'appâter avec l'oeuf du Phénixx pouvait être une bonne idée. Ainsi, le nouvellement promu Ashwan en tant que Haut commandant mena les troupes de l'Ordre jusqu'à l'île de Quel Danas pour retrouver l'un de ces oeufs.
  • publié le 2012-03-31 10:20:48 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Les Lune Rouge, officiaient autrefois en Durotar, détroussant les voyageurs isolés, s’attaquant parfois aux convois. Ils avaient terrorisé Tranchecolline il y a quelques mois et certains de leurs raids venaient même aux portes de la Croisée. Composés d’orcs et de trolls déchus, accompagnés de gnolls, de furbolgs et de harpies bannis de leurs clans, ils comptaient même un nain et deux humaines dans leurs rangs, et bien sur des gobelins avides.
  • publié le 2012-03-31 10:15:12 by
    L'Ordre Rynique, World of Warcraft

    Un rêve….. Non cela ne se pouvait pas puisqu’il ressentait la douleur si intensément… Et pourtant il était persuadé de s’être allongé puis endormi quelques temps auparavant…. Mais si cela n’était bel et bien qu’un rêve, alors pourquoi les flammes qui lui léchaient le corps le faisaient-il tant souffrir... ?

    Puis il ouvrit les yeux et se réveilla… Il était là, allongé sur un lit dans l’auberge de Baie-du-Butin au même endroit que là où il s’était endormi. Il s’assit sur le bord du lit, se mit la tête dans les mains puis réfléchit au rêve qu’il venait de faire. Il avait l’impression de ressentir encore la douleur des brulures que lui causaient les flammes.