Le Dominion des Ombres

Par Ilusenthar, créé le : 2008-05-31 19:57:00
et modifié la dernière fois le : 2014-02-19 22:13:54
Les aventures continuent sur Faërun, cette fois ci l'alliance de l'ombre et les terrifiant Néthérisses marchent vers la cité de Port Calim. La situation est grave et Cikkim le Moine Suzerain de la cité regroupe ses troupes ainsi que ses compagnons Ilyash la championne de Kossuth et Lylynn la druidesse.


Contes d'Elensen

L'histoire se rappellait de l'Empire de Néthérisse. De puissants êtres, capables de manipuler les plus grands sortilèges, dotés de facultés psychique incrayables et de connaissances arcaniques démesurées. Tels étaient les Néthérissent et dans le territoire de l'Anauroch, au sud de l'Epine dorsale du monde, ce peuple fier et autrefois noble avait établi son Empire dans une volonté de paix et de prospérité.

Mais, tout puissants qu'ils furent, les Néterisses n'en étaient pas moins corruptibles, froids au sort de leurs voisins, différents d'eux, donc négligeables au bilan de leurs projets. Si au départ les relations entre les Néthérisses et les hommes avaient permis la paix et un commerce florissant, des temps sombres se profilèrent.


Ainsi, les Néthérisses par leur soif de puissance et par leur orgeuil, avaient commencé la construction de cités volantes, maintenues en lévitation par de puissants sortilèges et faisant ainsi des forces Néthérisses une armada invincible. Les peuples de Faërun trembaient devant l'idée d'une démonstration de savoir et de force de la part de l'Empire de Néthéril. Ces cités volantes avaient le pouvoir de conquérir tous les royaumes voisins et les Néthérisses, d'années en années se replièrent sur eux-mêmes, se sentant incompris par les autres peuples.

Mais peu à peu la Toile de Magie commença à faire résonner sa souffrance. Les rituels de ces prodiges ne faisaient que faire glisser Faërun dans le chaos, un maëlstrom d'énergies violées et réclamant l'équilibre.

Les citadelles flottantes étaient alors construites pour isoler les Néthérisses dans les cieux, loin des barbares et des savuages de la terre. Ce fantastique phénomène était du au chef d'oeuvre de cette civilisation : les Mythallars. Ces artefacts permettaient de replier la Toile dans le centre de ces objets, faisant ainsi léviter ces formidables cités. Mais alors que ce peuple célébrait son exploit, il s'alliéna bien des ennemis sur la terre ferme, notament les créatures souterraines nommées Phaerimms.

Les Phaerimms souffraient énormément de l'utilisation abusive de la magie faite par les Néthérisses et usaient en représaille de leur propre énergie pour corrompre les terres de Néthéril, sous les immenses cités volantes. Ainsi naquit l'Anauroch et son désert, là où une terre verdoyante vivait alors. Mais ce fut L'orgeuil des Néthérisses qui les conduisit à l'abîme.

En effet, Karsus l'archimage de Néthéril, tenta d'anéantir les Phaerimms en volant les pouvoirs de Mystryl, la Déesse de la magie. Mais en lui drainant son pouvoir, Karsus tua Mystryl et provoqua la destruction des Mythallars, se brisant par faute à la résonnace magique qu'il avait créé dans sa soif de pouvoir. Les cités Néthérisses vascillèrent alors, et la plupart d'entre elles s'écrasèrent et furent englouties sous les sables de l'Anauroch. Mystril, en cette année qui fut connue sous le nom de l'Année de la Rupture des Toiles, renaquit en Mistra pour reformer les toiles de magie.

Mais ... si cela se déroula il y a près de 1500 ans ... certains Néthérisses avaient survécu en propulsant leurs cités tombantes dans le plan des Ombres, avant qu'elles ne s'écrasent. L'une de ces cités, Pénombre, était réapparue il y a peu au dessus de l'Anauroch. Elle était à présent habitée par des êtres différents ... des Néthérisses corrompus par le plan des Ombres : les Reflets. Et ces êtres avaient de nouveaux projets pour Faërun ...


Au même moment, dans le Sud des terres de Fäerun, un petit campement bédouin se réveillait aux premières lueures de l'aube. L'odeur des sables du Calimshan, se gorgeant de soleil, était tout a fait particulière et savoureuse pour ceux qui savaient en apprécier la subtilité. De la grande tente qui avait été montée pour eux par le chef du village, Cikkim, Ily et Lylynn, contemplèrent les couleurs de ce ciel, vierge de tout nuage et qui leur annoncait que cette journée serait une de plus à vivre pour accomplir leur destin.

Cette côterie d'aventuriers avait connu bien des épreuves, et se retrouvaient aujourd'hui dans ce petit village démuni, au nord du Calimshan, pays à présent occupé par l'ennemi venu de l'Est : Shaar et Mulhorande. Ily, la jeune guerrière du groupe, avait très mal dormi et ce n'était pas dû au sommeil agité de Pierlot, leur ami, petit homme goguenard et aux talents insoupsonnés, qui avait dormi avec eux, qui en était la cause.

Cela faisait plusieurs nuit qu'Ily Torasco avait un sommeil troublé. Elle semblait recevoir des images confuses, du sang sur des mains, des visages implorant pitié, scènes insoutenables de cruauté. Mais son tourment était d'autant plus compréhensible qu'elle savait d'où venaient vraissemblablement ces images récurrentes.

Lors de leur dernière aventure, elle et ses compagnons avaient afronté les dangers du désert et contrecarré les plans de leurs ennemis qui désiraient attaquer la cité de Port Calim. Ily se souvenait de l'espoir que suscitait leur mission en cette cité libre, et malgré leur victoire dans l'Océan des Sables vents et la défaite de l'armée ennemie grâce à la puissance accordée par Dun Jinin, en gratitude à sa libération, ils étaient rentré pour voir qu'un autre ennemi avait frappé entre temps.

Le danger imminent devait frapper du Nord, là où le groupe s'était rendu et avait triomphé, mais Mulhorande et leur nouveau pays soumis, le Shaar, avaient enfoncé les portes de la cités quelques jours plus tard. Submergé et isolé, le Calimshan avait donc du plier et annoncer sa rédition à l'ennemi.

Le Shaar était le pays natal d'Ily, où elle avait été nommée dès son plus jeune âge championne divine du Dieu Kossuth. Elle n'avait que peu de souvenirs de son passé, mais elle avait finalement fini par se rendre compte qu'elle n'était qu'une marionnette utilisée par sa tutrice : l'Oracle du Shaar, une femme ambitieuse et froide. Mais les cauchemards de la guerrière ne venaient pas de cette déception, de la trahison du Shaar et de l'Oracle envers les peuples libres, mais de son "double".

Lylynn s'en rappellait bien, ce visage ricanant. Elle avait vu la même chose que ses compagnons dans le miroir qu'ils avaient touché pour atteindre l'Océan des Sables vents et échapper à une mort certaine. Il leur avait été dévoilé que leur traversée du miroir avait créé sur Faërun des simulacres d'eux même, aux émotions opposées et liées à leurs désirs les plus enfouis ou rejetés. Et si Ily pensait recevoir la vision en rêve des horreurs que devaient commettre son double, Lylynn quant à elle, s'était vue en train de construire des machines grâce au savoir de son peuple : mes gnomes. Mais la druidesse qu'elle était ne pouvait que combattre cette dualité, ne supportant pas que quelque part, son double construise des machineries perturbant la nature, qu'elle défendait avec Crocus son loup, avec férocité.

Quant à Cikkim, il subissait lui aussi le même trouble. Bien qu'il ait libéré son ancêtre le Grand Effrit Dun Jinin et acquis une partie de ses pouvoirs, le moine ne pouvait qu'enrager face à la tournure des évènements. Pensant arriver à sauver sa cité, il s'était rendu compte que Port Calim, cité qu'il avait repris au tyran Surijay et dont il avait récupéré le titre de Sultan, avait finalement succombé face à un autre ennemi qui avait profité de la faiblesse de la cité pour attaquer lâchement. Il se rappellait chaque matin ce qui s'était passé depuis leur retour de la cité de Calimemnon. Leur côterie avait retrouvé une cité vaincue, et le palais Kundarak mis en partie a sac. Armine, sa concubine, était introuvable malheureusement.

Dans l'espoir d'aider les autres villes à résister à l'invasion de Mulhorande et du Shaar, Cikkim et ses amis avaient voyagé vers l'Ouest mais avaient retrouvé les autres cités, déjà envahies par les troupes ennemies, le lâche Calife avait proclamé la rédition du Calimshan. Emporté par cette nouvelle, Cikkim tenta de faire réagir le Calife en s'introduisant dans son palais de la côte Ouest, mais il ne réussit qu'à provoquer l'hilarité de cet homme ubuesque, car à ses côtés se tenait déjà le double de Cikkim Kundarak, qui apportait son soutient au Calife dans la rédition en s'octroyant le titre de son original !

Devant cette machination, la côterie avait donc fui vers le désert, au Nord. Et heureusement, le peuple du désert avait entendu le message de l'héritier Kundarak et colportait la supercherie qui se tramait ai sein du pouvoir Calimshiite. Mooka, le fier guerrier du désert qui avait accompagné son suzerain, avait été envoyé pour préparer la résistance au pouvoir en place, colportant la nouvelle d'u futur retour de Cikkim Kundarak, héritier du Grand Effrit, et nouveau Messager des Dunes, titre suprême donné par les Calimshiites aux grands libérateurs.

Mais tout était à faire, et le groupe était las de fuir de camps en camps. L'ennemi resserrait son etau sur Faërun : Mulhorande attaquant le sud alors que depuis Eauprofonde et l'Anauroch, les Reflets de Néthéril et les sbires du Tyranoeil Xany Yellas manoeuvraient pour envahir progressivement les terres du Nord.

Et comme si cela ne suffisait pas, Pierlot leur ami semblait en mauvaise santé depuis quelques jours et depuis hier les aventuriers étaient obligés de le porter...

Faisant leurs premiers pas dehors, les trois amis et Crocus se gorgèrent de soleil et de cet air chaud qu'ils respiraient maintenant depuis plusieurs semaines. Au moins, malgré tous les derniers évènements et les guerres qui approchaient, ils étaient encore libres ...

Ily repartit quelques instants au chevet de Pierlot pour juger de son état mais le constat était le même que les jours précédent, Pierlot le "Pourpre" s'enlisait dans un mal profond et que les aventuriers n'arrivaient pas à stopper. Il lui fallait du repos, beaucoup de repos, et des soins particuliers envers sa qualité de draconien.

Pierlot, la forme humaine du Dragon Pourpre du Cormyr, avait prouvé sa vaillance et son attachement à ces êtres primitifs qu'étaient Ily, Lylynn et Cikkim, mais ses recents combats au dessus de la cité rampante de Calimemnon l'avaient éprouvé bien au delà d'une simple fatigue. Ily, impuissante face à ce mal, le laissa se reposer et ressortit de la tente.

Déjà, le village s'affairait en cette heure matinale, des marchands se querellaient près de quelques chameaux et des enfants du désert jouaient avec un petit fenec des sables, le pourchassant jusqu'à en perdre haleine. Le chef du village était également dehors, suivi par une cohorte de ses pairs, à la mine plus ou moins éclairée.

Si aujourd'hui la côterie continuait vers le Nord, ils arriveraient à la frontière du Tethyr, mais ils se retrouveraient alors là encore sur un nouveau front, puisque les marchands semblaient affirmer que les troupes de Mulhorande étaient déjà remontées vers le Nord, souhaitant continuer leur invasion le long de la côte des épées. L'alternative aurait pu être de s'enfoncer plus profondément dans le désert, pour échapper aux troupes ennemies tout en continuant d'organiser la résistance mais ... tout ceci allait prendre des mois, des années même. L'alliance de l'Ombre, qui chaque jour approchait de son triomphe, ne ler laisserait pas ce temps là. Mais que pouvaient ils faire face à une Mulhorande asservissant les royaumes du Sud, alliée apparemment aux Malaugryms, êtres planaires aux visages multiples et désireux d'acquérir la faculté de se reproduire pour constituer une nouvelle génération de leur odieux peuple. Mais les Malaugryms eux même, n'étaient pas les principaux ennemis. Le sorcier Tyranoeil Xany Yellas, lui, tentait de rebattir les forces de Néthéril en construisant de nouvelles citadelles volantes depuis Eauprofonde. Allié à Pénombre, qui vraissemblablement tirait les ficelles des forces ennemies du Nord, le sorcier avait constitué une véritable force sous les ordre de ses maîtres Reflets. Ainsi, l'Alliance de l'Ombre était sur le point de prendre possession de tout Faërun, les royaumes libres étant encerclés et isolés un peu plus chaque jour face à un ennemi à la puissance colossale.

Les marchands bédouins haussaient le ton, apparement ce propriétaire de chameaux semblait sourd aux supliques de son interlocuteur, qui avait besoin des montures pour son commerce vers le Nord. Et comme des combats s'opéraient dans cette direction, le propriétaire ne voulait pas perdre ses animaux dans un combat qui ne le concernait pas.

Lylynn tenta une médiation entre ces hommes mais leur entêtement les empêchait de trouver une solution raisonnable. Ainsi, alors qu'ils préparaient leur voyage du jour, Cikkim tendit l'oreille à ce que disaient les hommes autour du chef de village. L'un d'entre eux semblait pointer la côterie du doigt et l'ouïe du moine lui permit de tout entendre. Ce gredin demandait au chef de livrer les aventuriers au pouvoir Calimshiite qui les recherchait, pour éviter au village d'être puni pour les avoir accueilli.

Le sang ne fit qu'un tour dans les veines du moine et , accompagné d'Ily et de Lylynn, tous se dirigèrent vers l'attroupement pour demander des explications.
A la stupéfaction des villageois , du sable s’entrelaça aux pieds de l’être fourbe ,remonta jusqu’à ses épaules et, se durcissant, le retint prisonnier par des chaines de sables.
L’héritier de Dun Jinin, Cikkim venait d’utiliser le Pouvoir du Sable, pouvoir conféré par son ancètre le Grand Effrit lors de leur dernière aventure. Le moine avait eu tout le temps, lors de leur errance de villes en villes et de campements en campements, de prendre conscience de ce pouvoir et de commencer à le maitriser.
Mais le chef était un homme honnête et à la surprise du traître, il plaça un couteau sous sa gorge en renouvelant sa loyauté aux défenseurs du Calimshan libre. La rose des sables, alliance formée par Cikkim, avait encore de beaux jours devant elle... .

Le gredin fut condamné à être banni au plus profond du désert, pour y pourrir, mais l'homme, fourbe, avait déjà envoyé un message la veille à l'ennemi pour qu'ils viennent capturer la côterie. Et des chevaux approchaient du camp à vive allure, faisait s'élever un nuage de sable dans leur sillage. Le chef donna deux chameaux aux aventuriers qui s'élancèrent dans le désert, abandonnant Pierlot dans le camp, car il risquait davantage d'être tué en les suivant. Comme il n'était pas a priori recherché, le chef, en les voyant partir, décida de cacher Pierlot, en voyant les aventuriers s'éloigner et leurs poursuivants chevaucher derrière eux.

Leur fuite avait été rapide et leur seul espoir résidait dans les dires de Lylynn. Lors de leur précédente résidence à Port Calim, le groupe avait assisté à un conseil de guerre où les Gnomes des ïles Nélantères avaient promis d'envoyer des renforts par la mer. Et la date d'arrivée de ces renforts était justement aujourd'hui. Ils n'étaient pas bien loin de l'endroit où les navires allaient accoster donc avec de la chance, les aventuriers pourraient échaper à leurs poursuivants, une 15aine de cavaliers Mulhorandais, en approchant des navires sur la côte. Optant rapidement pour cette option, ils lancèrent leurs chameaux vers l'Ouest !

Regardant derrière eux, les compagnons s'appercurent qu'une créature mi Drow mi araignée, les poursuivait également. Ils avaient déjà rencontré cette abomination à port Calim, l'araignée qui avait attaqué le Zépelin des ambassadeurs du Nord ! Elle avait donc retrouvé leur trace et se ruait avec les cavaliers derrière eux. Les flèches volèrent vers eux mais heureusement ils purent les éviter.

Le moine utilisa sa nouvelle faculté, accordée par Dun Jinin .Il était à présent capable de manipuler les surfaces rocheuses et sableuses, les modelant à sa volonté. Et bien qu'il ne fut pas en mesure de totalement maîtriser ce pouvoir , il n'avait eu de cesse que de s'entraîner. Son pouvoir lui permit au moins de créer un nuage de sable assez conséquent pour gêner la vision des poursuivants. Crocus le loup était fermement tenu par Cikkim d'un bras allongé en arrière, alors que Lylynn et Ily multipliaient pirouettes et acrobaties pour rassurer le chameau qui les emportaient vers la côte.
Ily toujours avec Lylynn, utilisa le Magefeu pour former un grand mur de feu. La ligne de feu fit barrage, les inconscients qui la traversèrent furent brulés. Les ennemis durent la contourner, ce qui les fit perdre du temps.

Peu à peu, les fiers coursiers du désert prirent de la distance envers les poursuivants, mais pas assez pour les semer. Et c'est avec effroi qu'ils s'appercurent que la côte était certes non loin mais ... en contrebas d'une immense falaise de rocaille !

Les aventuriers descendirent de leur chameau et jugèrent de l'altitude. Bien trop haut pour sauter sans se tuer, mais l'espoir était là car au loin les navires venus des Îles Nélanthères approchaient de la côte !

Lylynn se changea en aigle, grâce à ses pouvoirs druidiques et emporta crocus dans ses serres vers le bateau. Ily et Cikkim n'avaient d'autre choix que d'escalader la falaise pour atteindre le bas. Mais dans leur précipitation, une chutte vertigineuse mais où ils purent se reprendre de justesse, Ily se blessa blessa. heureusement, le don de Cikkim leur avait permis de sauver leur nuque d'une chutte mortelle.

Alors que Lylynn arrivait enfin malgré le courant marin jusqu'au pont du premier bateau allié, elle reprit sa forme de gnome et s'adressa aux hommes de pont. Heureusement, les marins n'étaient pas lents à la manoeuvre et jugèrent très vite de la situation en voyant qu'au loin, les cavaliers tentaient de tirer depuis le haut de la falaise sur les deux aventuriers qui maintenant puisaient dans leurs forces pour atteindre le rivage.L'araignée, quant à elle, commençait à descendre avec aisance la paroi rocheuse, elle serait sur eux en un rien de temps.

Cependant Cikkim avait un plan. Il avait récemment acquis un pouvoir surnaturel en plus du don de Dun Jinin, la faculté de se téléporter sur quelques centaines de mètres d’un simple pas de côté et une concentration accrue. Ily et Cikkim s'approchèrent jusqu'au rivage et les navires semblaient assez proches .... L'araignée pensait les avoir piégé quand elle fondit sur eux mais en un instant et un seul pas sur le côté, Cikkim et Ily disparurent en se rematérialisant juste au dessus du pont du navire le plus proche. Enrageant, l'araignée drow maudit alors ses proies, mais le temps que lui laissèrent les ballistes des batteaux ne lui laissèrent pas de temps pour survivre. En effet, Lylynn avait demandé au capitaine du navire de viser la côte avec les machines de guerres ballistes qu'ils transportaient, et en un fracas de métal et de bois, l'araignée succomba aux coups tranchants des flèches titanesques qui la déchiquetèrent.

Il s'en était fallu de peu, mais au moins la côterie avait trouvé des alliés et s'en étaient sortis. Sachant que le pays était tombé aux mains de l'ennemi, les aventuriers dissuadèrent les équipages d'acoster, les navires ne transportaient que des machines de guerre, pas de soldats comme convenu lors de leur accord. Ainsi, le capitaine Gnome et le capitaine Calimshiite Youssouf du second navire furent d'accord pour remettre le cap vers les Îles Nélanthères, où au moins ils seraient en sécurité pou préparer une contre offensive.

Les navires virèrent de bord et prirent le cap des Îles nélanthères.


La mer et ses courants, ses embrins, telles des caresses sur des terres qui auraient du rester sous leur couverture d'écûme et de de boucles bleues, les côtes des Îles Nélanthères faisaient signe à nos aventuriers, et présageaient d'un répis bien mérité.

Loin de leurs contrées, Ily et Cikkim regardaient le port de Gwanpeuntch approcher. La consonnance gnome plaisait cependant à Lylynn, qui retournait chez elle après ses aventures au Calimshan avec ses nouveaux compagnons. Cependant, elle aussi comprenait l'état d'esprit de ses amis, dont la terre avait été arrachée par une sombre machination.

La traversée avait été clémente et ils ressentirent une nouvelle énergie en foulant les planches de ce port militaire de fortune, bati de bric et de broc par les soldats du continents, des Calimshiites pour la plupart. Ces Îles représentaient un large territoire fracturé en bien des archipels isolés. Mais c'était cette topographie qui faisait que les gnomes insulaires avaient pu survivre aux exactions des Continentaux.

Le navire accosta et l'équipage fut débarqué. Sur le ponton, des marins s'affaraient déjà à remettre en état la coque du second navire qui les avait escorté alors qu'un maître inspectait minutieusement l'état général de la poupe et du gouvernail. De nombreux gnomes étaient mêlés aux marins humains et demi elfes. Des hommes libres, et fidèles à l'idée de libérer Faërun du piège dans lequel elle s'enlisait.

Les gnomes de ces îles avaient déjà bien souffert, ne serait ce qu'après les exactions des Fils de Talona avant la guerre des damnés. Ce peuple avait subi la folie de Simerohl et de ses acolytes, cherchant un moyen de s'approprier le pouvoir de leur déesse en cométant un véritable génocyde dans ce coin reculé. Depuis, le Téthyr et le Calimshan avait envoyé des hommes pour reprendre la situation en main, mais tout ceci avait été bien tardif et les gnomes s'étaient donc débrouillés seuls un long moment.

A en voir l'aspect de ce port, il devait grandir assez vite et de nombreux marchands et aventuriers le prenaient en escale avant de rejoindre les terres du Sud, car ce lieu semblait être l'un des ports qui soit encore en sécurité face aux guerres naissantes à l'Ouest de Faërun.

Les aventuriers suivirent le Capitaine Youssouf ainsi que le Capitaine Hogween, fier gnome moustachu et dont le maintien hautain pouvait ....faire sourire. Lylynn quant à elle avait retrouvé sur l'équipage un de ses cousins. Et c'est en discutant avec eux tout en allant à la large cabane qui faisait office de capitainerie que leur groupe se retrouva devant une personne bien connue : Alusair Obarskyr, régente du Cormyr !

Le surprise fut évidente pour les aventuriers, surtout pour Cikkim qui était le seul à avoir rencontré cette femme, dont tout le Nord Faërun parlait. Ily avait entendu parler d'elle par l'Oracle. Bien qu'elle ait été tenu à l'écart du monde pendant sa jeunesse et élevée dans la dévotion à Kossuth et aux intérêts du Shaar, Ily avait été formée également à la stratégie militaire et politique. Ayant donc reçu les sciences de ses compatriotes émissaires, la jeune guerrière savait qu'Alusair règnait sur le Cormyr depuis la mort de son père. Aidée par sa dévouée Caladnei, la régente avait su faire face à de nombreux obstacles déjà, dont le dernier en date était bien sûr la guerre des damnés.

Les traits de la régente étaient bien ceux avec qui Cikkim était familier mais dans ces temps troubles, les aventuriers cherchèrent à voir en la présence d'Alusair, une quelconque fourberie ou sortilège dupant leurs sens. Mais rien n'y fit, Alusair était bien arrivée sur ces Îles. Evidemment les capitaines étaient avisés de son statut et la saluèrent.

Après avoir échangé quelques paroles de retrouvailles et une fois que Cikkim s'eu enquit de l'état de son ami Helm Dundragon, qui d'après la régente allait de mieux en mieux et était resté au Cormyr, le groupe termina son chemin jusqu'à la Capitainerie. Alusair avait apparement quelque choise à dire aux aventuriers ... .

L'endroit était d'égal état aussi bien de l'extérieur qu'à l'intérieur : grossier. Il ne convenait pas vraiment pour la tenue d'une réunion militaire mais le temps pressait. Alusair Obarskyr parla sans détour aux deux capitaines et aux 3 héros. Elle n'était pas venue ici, si loin du Cormyr, pour ne rien gagner, et la régente afficha très vite sa détemination à vaincre l'Alliance de l'Ombre. Tous discutèrent un bon moment devant une carte en peau amenée par la noble.

La situation, après l'avoir évoquée, n'était pas brillante pour les peuples libres. L'ennemi avançait au Sud, mené par Mulhorande et ses nouveaux alliés dans les pays conquis comme le Shaar et à présent le Calimshan. Au Nord, des troubles naissaient avec une pression croissante sur le Cormyr et, depuis les monts de l'Epine Dorsale du Monde, de nombreuses armées Orcs et Hobgobelines marchaient à présent vers le sud, l'Amn et le Téthyr. Seul la cité des mages rouges de Thay résistait quelque peu à ces ennemis mais comme cette région au Nord Est ne prêtait allégeance qu'à son propre camp, elle ne pouvait être considérée comme une alliée.

Les derniers rapports des espions d'Alusair semblaient cependant montrer que l'Alliance de l'Ombre avait une faille : ces deux fronts. Les Mulhorandais semblaient gagner en assurance dans leur campagne et nourrissaient certainement l'envie de renverser l'Alliance de l'Ombre à leur avantage, ce qui ne plaisait pas à leurs alliés du Nord vers Eauprofonde qui se hâtaient à présent de faire mouvement vers le Sud, pour tempérer les ardeurs de leurs "alliés" de Mulhorande.

Les forces convergeaient donc et il était temps d'agir. Les royaumes septentrionaux semblaient donc être la clé de cette résistance, voilà pourquoi Alusair semblait être venue ici.

C'est alors que Lylynn se rappella de sa dernière prière avec son Dieu : Sylvanus. Celui ci lui avait dit de rechercher le "puits du sang de la Terre" afin de le protéger des ambitions de l'ennemi. Tout convergeait vers ... les Osraunes ! Une gigantesque chaîne de montagnes et constituée de beaucoup de volcans endormis. Ainsi l'ennemi se dirigeait vers ces montagnes ... mais dans quel but ? Il était cependant certain qu'il faudrait court circuiter leurs plans là bas, ou tout du moins les observer.

Ily elle aussi, savait qu'elle devait aller là bas. Ses rêves meurtriers devenaient plus intenses et elle ressentait son double se diriger également là bas, accompagnant l'Oracle du Shaar pour une sombre mission.

La décision fut donc prise par les aventuriers de suivre les indications d'Alusair et de se rendre au plus vite jusqu'aux Osraunes. Heureusement, un portail magique pourrait les y emmener rapidement depuis les Îles Nélanthères.

Après avoir terminé la réunion, Cikkim s'entrtint également avec le capitaine Youssouf des dernières nouvelles et apprit que Tanas, son vieil ami, avait été capturé par des hommmes étranges et dont l'un d'entre eux possédait une sphère magique, comme Varthan ! Mais cela ne pouvait pas être lui puisqu'il avait été vaincu dans l'Océan des Sables vents.... Ainsi le gnome ensorceleur avait été pris par un nouvel ennemi ... il faudrait donc redoubler de prudence.

Les aventuriers prirent congés et partirent se reposer puisqu'une fois de plus, lendemain serait une longue journée.


Na nuit venait rapidement sous cette lattitude et le sommeil était venu tout aussi vite. Ily, Lylynn et Cikkim avaient récupéré quelques provisions et potions de soin en fouinant dans les docks, ils n'avaient plus qu'à attendre le lendemain.

Pour Lylynn et Crocus, la nuit fut calme et ils profitaient de leur retour sur ces Îles qu'ils connaissaient bien. La rencontre avec son cousin avait empli de joie Lylynn et celui-ci lui avait proposé de revenir auprès des siens pour la nuit.Cependant, elle avait peur, peur de ce qu'elle avait fait à son village, envers son engagement druidique. Si elle avait pris des décisions difficiles face aux exactions des Fils de Talona il y a plusieurs années, elle avait néanmoins aidé un plus grand ennemi dans la réalisation de ses projets. Varthan ... au moins cette erreur là était réparée à présent. Mais elle portait en elle l'espoir d'une rédemption envers la nature, elle voulait réparer le mal qu'elle avait provoqué sans le savoir en livrant des plans gnomes à l'ennemi Malaugrym. Le regard de son fidèle ami Crocus, quelque part, lui rappellait qu'elle avait fait ce qu'elle croyait juste. Abusée, elle ne pouvait se douter des conséquences de ses actes, en aucune manière. C'est ce qui la réconfortait, elle n'était pas coupable mais responsable, et elle allait donc tout faire pour contrer l'Alliance de l'Ombre en retour. Revoir les siens avant sa réussite serait comme rompre un serment. Elle avait donc refusé.

Cikkim, quant à lui, repensait aux derniers évènements. Armine, Tanas, Farin, Pierlot, Helm, Wag ... ses anciens compagnons et ceux en qui il tenait étaient à présent loin de lui, perdus ou à des centaines de lieues d'ici, de ces îles. Sa famille, sa terre, ... tout était perdu pour l'instant mais peu à peu le vent du désert allait s'abattre sur son double et ce maudit Calife qui avaient bafoué l'honneur de son pays, de son peuple. Il était à présent le nouveau Messager des Dunes, celui en qui croyaient les tribues du Calimshan, il n'avait pas le droit de les décevoir. Cikkim serra alors le Nyenban, héritage de son propre père et se força à dormir, pour renprendre des forces.

Ily quant à elle, n'arrivait toujours pas à dormir et plutôt que de revoir ces images horribles qui la hantaient, elle passa près d'un feu de camp où s'étaient réunis quelques marins, sur le croissant d'une petite crique. Elle s'y installa et tenta de noyer sa fatigue en buvant quelques godets de rhum. Les marins, eux, étaient bien trop sâouls pour lui faire la cour, mais l'un d'entre eux lui raconta les histoires sur cet homme sombre à la sphère magique, qui était venu plusieurs fois sur l'île depuis quelques jours mais était reparti récemment. Elle apprit également que son double était aussi passé ici, accompagnée de l'Oracle. Ainsi, son alter ego matériel accomplissait les volontés de l'Oracle depuis que Bérénis avait été vaincue par la guerrière Torasco. A force d'entendre ce genre de nouvelles angoissantes, Ily finit par trouver le sommeil... pour quelques heures ... et celui-ci fut plus agité que jamais.

Au petit matin, la côterie se retrouva et fit route pendant quelques heures vers l'Ouest. Une clairière au milieu de la mangrove dévoilait alors devant eux un cercle de pierre représentant le portail qu'ils devaient emprunter. Ils résolurent une petite enigme pour comprendre le fonctionnement de ce lieu magique et, en touchant le monolithe central, ils se retrouvèrent projetés à des milliers de lieues de là, vers la Marre aux nagas, proche de leur destination : les monts Osraunes.


Les aventuriers se retrouvèrent plongés dans une eau saumâtre. Nageant vers la rive, ils aperçurent une forme immense couler sur l’eau. Soudain des tentacules enserrèrerent le pauvre Crocus et Ily Torasco. Un Kraken venait de faire son apparition.
Lylynn se porta au secours de Crocus tandis qu’Ily réussit à se débarasser de l’étreinte et aida la druidesse à libérer son loup. Il fallait rejoindre la terre ferme car ils n’étaient pas dans leur élément ce qui les désavantageaient.
Cikkim rejoignit la rive suivi par le Kraken. Près de la mare se trouvait un temple.
Au moment où Cikkim touchait terre, des chaînes de sables géantes emprisonnèrent le Kraken et durcirent tellement que le monstre se trouva totalement paralysé.
Les gémissements de la bête alertèrent les habitants du temple et bientôt une cinquantaine d’hommes serpents, des Yuan-ti, entourèrent nos héros.
Au delà du temple, il y avait tout un village qui était désormais en état d’alerte.
Apparemment l’attaque du Kraken n’avait pas été apprécié.
Cikkim projetta à partir du sol une pluie de sable vers les Yuantis pour faire diversion. Lui et Ily foncèrent à travers le village tandis que lylynn se changeait en oiseau et les survolait. Ils avaient voulu prendre le plus court chemin à travers le village profitant de l’aveuglement temporaire des hommes serpents mais d’autres Yuan-ti firent leur apparition et ils se retrouvèrent cernés.
Affronter un village entier n’était pas chose aisée et ils n’étaient pas venu déclencher une guerre.
Ils préfèrerent négocier. Par chance, Cikkim connaissait le Chondathan que connaissaient ces créatures. Il leur expliqua que leurs intentions n’étaient pas aggressives et qu’ils s’étaient juste défendu de l’attaque du Kraken.
Un Yuan ti qui devait être le chef demanda que l’oiseau reprenne sa forme normale et vienne les rejoindre. Cikkim n’avait pas trop le choix aussi demanda t’il à Lylynn de revenir.
Le chef Yuan-ti était furieux de l’attaque du Kraken. Ils l’idôlatraient.

Il ordona aux aventuriers de libérer le Kraken. Cikkim négocia leur liberté en échange. Le Yuan-ti refusa dans un premier temps, et demanda en échange qu’ils soignent le Kraken. Celui ci était malade depuis quelques temps.
Heureusement Lylynn possédait des graines qui soignèrent le Kraken. Cikkim libéra alors le Kraken de ses chaines de sables.
Les Yuan-ti accèptèrent d’escorter les aventuriers jusqu’aux limites de leur territoire vers la montagne. Ils leur donnèrent des dagues enduites d’un poison particulièrement violent pour les Drow. En effet, ils risquaient d’en rencontrer un grand nombre.


Les Yuan-ti disparurent avec la brume, apeurée peu à peu par la montée du soleil dans le ciel des terres septentrionales de Faërun. Les aventuriers se retrouvèrent seuls, sur la rive Nord de ce fleuve. Devant eux, un forêt touffue et dense. Au dela des arbres, il leur semblait déjà appercevoir une muraille. Ce mur était celui dont avaient parlé les Yuan-ti pendant le voyage, une limite du territoire des Drow, habitants cachés des Osraunes et gardant jalousement leur territoire. Ce mur semblait ancien, certainement bati dans la naissance de cette forêt qui le cachait maintenant dans toute sa longueur. Heureusement, d'après les hommes serpents, les aventuriers n'avaient qu'à avancer droit devant eux pour trouver l'une des portes du domaine.

Ils firent alors quelques pas dans cette forêt de brousailles et aux herbes hautes. La visibilité était vraiment réduite et les formes de la forêt, partants en tous sens, n'aidaient pas à disinguer les distances. Ils se suivirent en fille indienne jusqu'à ce qu'ils entendent un hululement étrange, et d'un bond fulgurant, un Chien des Ronces fit irruption et égratigna Lylynn. Heuresement, la druidesse était immunisée au poison, mais ces créatures vivaces et recouvertes d'épines empoisonnées, semblaient par leurs cris faire venir leurs congénères. Impossible de se battre dans cette forêt et ces bêtes allaient bien trop vite entre racines et branches pour pouvoir être touchées ou devinées dans leurs attaques.

Les aventuriers avancèrent alors jusqu'au mur, et heureusemet ils s'appercurent que la porte était bien là, une immense porte ... fermée. Il allait falloir trouver un moyen de l'ouvrir. Par chance, les environs de cette porte formaient en arc de cercle un espace dégagé dans lequel les Chiens ne s'engagèrent pas, par contre ils projetèrent des dards emopoisonnés vers les compagnons.

Alors que Lylynn et Ily se penchaient sur la façon dont ouvrir la porte, Cikkim et Crocus tentaient tant bien que mal de protéger le groupe. Jusqu'à ce qu'un gigantesque Chien de Ronces fasse son apparition et s'élance face à eux.

Cikkim et Crocus le combattirent alors et, c'est simultanément que la bête fut vaincue alors que la porte par son mécanisme s'ouvrait enfin ! Les aventuriers la passèrent et tentèrent de refermer la porte derrière eux, cependant, le mécanisme semblait coincé de l'autre côté. C'était étrange, les portes et les inscriptions semblaient écrites en elfique, ce qui prouvait que les Drow s'étaient donc approprié ce domaine après la Grande Retraite des Elfes.

La côterie ne pouvait donc pas empêcher les Chiens des Ronces de les suivre, alors Lylynn lança un sort d'entrave dans l'entrebaillement de la porte, ceci les ralentirait ... .

En continuant leur chemin, ce ne fut plus cette fois ces créatures qui leur barrèrent la route, mais des gobelins, en grand nombre ! Cikkim se rappellait de son combat contre ces créatures au début de ses aventures, il fut ravi de constater, comme ses compagnons , ses progrès. Les gobelins arrivèrent de tous les côtés alors que les aventuriers pressaient le pas vers la montagne. Vague après vague, les créatures se brisèrent face au déferlement de coups de leurs adversaires. Mais plus ils en tuaient et plus il en arrivait, les gobelins étaient réellement une véritable horde ! C'est alors que Lylynn utilisa son puissant sort de colonne de feu, ce qui eut pour effet et par sa grande concentration, de brûler une grande zone autour d'elle. Les flammes brulèrent les chairs gobelines et le souffle étouffa aussitôt le feu qui avait tout brûlé aux alentours. Devant ce spectacle et cette puissance, le reste des gobelins lâcha prise et repartit dans la forêt.

Ceci leur donna suffisament de temps et de répis pour atteindre la lisière des bois, constatant alors une terre de cendres, au pied des Osraunes.


Leur objectif était devant eux : la titanesque montagne des Osraunes. Et alors qu'il leur avait été dit que l'activité de ces montagne était inexistante malgré les dangers qui s'y cachaient, c'était bien des coulées de lave que les aventuriers voyaient descendre du sommet du plus grand mont. Des nuages sombres et des éclairs violents décoraient le ciel d'une ambiance apocalyptique. Quelque chose semblait perturber les éléments au point culminant de cette montagne. Les aventuriers avaient eu raison de bien se reposer : il allait falloir grimper.

En avançant quelque peu, ils durent prendre des précautions en s'aventurant sans l'abri de la canopée dans ce terrain désolé et au sol recouvert de cendres. Les arbres morts comme des présages pour la côterie toisaient ceux qui passaient à leurs côtés, semblant hurler leur douleur.

Pour gravir la grande montagne devant eux, où les nuages les plus noirs semblaient s'accumuler, ils allaient devoir choisir entre deux routes, l'une d'entre elle semblait plus facile mais des étendards Orcs du Nord d'Eauprofonde semblaient parsemer le chemin. Bien sûr, de nombreuses troupes patrouillaient et avancaient vers le sommet. Cette route n'était pas sûre, à moins de se camoufler.

L'autre route semblait plus dangereuse et instable, mais le petit chemin qu'avait repéré Cikkim leur permettrait de passer par l'autre versant,évitant ainsi les patrouilles de l'ennemi qui déjà avançait vers sa destination. Alusair avait vu juste, mais que venaient faire les Orcs d'Eauprofonde et ces hommes d'arme si loin du front ? Et qu'est ce qui pouvait provoquer cette accumulation de nuages et d'éclairs ?

Tout ceci n'était pas rassurant mais pour trouver des réponses, il fallait avancer. Mais alors que le groupe s'apprétait à reprendre leur route, des bruits se firent entendre derrière eux. Crocus se mit à grogner en direction de la forêt et le groupe se mit à l'abri pour observer ce qui allait en sortir. Une grande pierre non loin leur permit de se cacher.

Des fourrés, un autre groupe de voyageur fit irruption. L'un d'entre eux parlait avec assurance et toujours avec mépris à ses autres compagnons, dont les corps étaient presque entièrement drapés. Leur chef ressemblait à Varthan, il avait même une sphére magique, qu'il manipulait avec dextérité et à qui il semblait murmurer par moments. Des Malaugryms ! Et si ce qu'ils avaient entendu était exact, ce groupe était celui qui avait capturé Tanas aux Îles Nélanthères.

Apparement ils semblaient les avoir suivi et se félicitaient de leur plan. Il cherchaient eux aussi à atteindre le sommet du donjon au plus vite. Ou peut être recherchaient ils le groupe d'aventuriers !

Les malaugryms se concertèrent un moment et ils semblère se séparer pour essayer de retrouver la trace de ceux qu'ils poursuivaient. Dans la terre mêlée de cendres, les traces étaient confuses, un peu comme si ils avaient du suivre quelqu'un dans le sable.

La côterie se dit alors qu'il fallait faire quelque chose, le chef des Malaugryms approchait de leur cachette et nul autre endroit ne pouvait être utilisé pour éviter d'être découvert. Maintenant que les autres Malaugryms s'éloignaient, il était peut être temps de profiter encore de l'effet de surprise.

Ainsi, Ily et Cikkim se ruèrent sur ce nouvel ennemi, Lylynn et Crocus soutenant leur attaque avec vaillance. Cependant, ils ne réussièrent qu'à tomber sur un adversaire redoutable qui parra leurs coups sans effort. Il appella également ses camarades Malaugryms qui revinrent alors vers le combat. Cikkim était coutumier des railleries et cela lui permettait souvent d'obtenir des informations. Ce Malaugrym s'appellait apparement Erthan, et se présenta comme celui qui avait tout appris à Varthan , malgré ses traits qui paraissaient plus jeunes. Ainsi, le danger était plus grand !

Erthan semblait être doté de pouvoirs magiques importants et d'une résistance hors norme, mais contre tous ces Malaugryms, le groupe risquait de tomber. Il fallait vite échapper à ces poursuivants inattendus qui semblaient avoir des motivations encore indécellées.

Lylynn alors invoqua un nuage de brume et tous en profitèrent pour prendre la fuite. Erthan, une fois la brume dissipée, repartit à leur poursuite.


Leur progression était lente, douloureuse. Crocus était devant eux avec Cikkim et Lylynn et Ily faisaient de leur mieux pour progresser sur cette pente dangereuse. Ils avaient déjà parcouru plusieurs lieues et la fatigue de leurs membres se ressentait. Tendons et muscles étaient mis à rude épreuve dans ce chemin tantôt boueux tantôt poussiéreux. Les chuttes furent nombreuses à être évitées.

Mais peu à peu, les aventuriers retrouvaient de la force en voyant le sommet peu à peu approcher. Ils franchirent une coulée de lave sans trop de problème. Celle ci descendait à un flot régulier et lent, mais des fumeroles de toutes part rappellaient que ce géant allait tôt ou tard cracher sa lave sur ses pentes. Mais si l'ennemi continuait d'avancer sur l'autre versant, il était surement important de continuer.

En continuant leur ascenssion, il regardaient vers le sommet de temps en temps, pour reprendre leur souffle en se donnant du courage. Les nuages et les éclairs s'intensifiaient de plus en plus.

L'endroit semblait désert et le vent maintenant devenait violent, devant eux, le paysage pentu changea peu à peu, comme si des épines de terre sortaient de la montagne, pointues et formant une étrange forêt de pointes titanesques. Lylynn ne savait pas ce qui aurait pu causer ce phénomène, mais Ily ressentait une présence familière ... . Alors qu'ils ralentissaient le rythme pour observer ces abérations, un cri perça le souffle du vent. Ou plutôt ... un ricanement suivi d'un bruit de glissement. Les aventuriers stoppèrent leur marche et se mirent à couvert. Devant eux, une gigantesque Wyrm slalomait entre les pics qui semblaient peu à peu se dresser devant elle. La Wyrm s'enroulait sur les pics et évitait de nombreux éclairs qui étrangement semblaient à chaque fois la frôler. Sur cette immense créature, deux personnes semblaient être montées sur son crâne, deux femmes. Ily su instantanément que c'était elle : l'Oracle ! La femme auprès d'elle devait être son double, créé lors de son entrée dans l'Océan des sables vents... .

C'était donc vrai, les forces ennemies convergeaient vers ce sommet. Et donc l'Oracle du Shaar utilisait ses pouvoirs et sa nouvelle "championne" simulacre pour parvenir en haut des Osraunes. Les forces en approche sur le versant venaient, elles, du Nord. Mais la progression de l'Oracle semblait ralentie par quelque chose, ou quelqu'un, qui provoquait ces éclairs et l'apparition de ces aiguilles terreuses.

Ily ressenti alors l'appel de Kossuth, qui lui imposait d'attaquer immédiatement la traîtresse Oracle et sa marionette. Mais foncer tête baissée en ce lieu n'aurait été que pure folie, mais c'est pourtant en hésitant que tout d'un coup Ily glissa sur quelques pierres instables et descendit quelques mètres plus bas. Cikkim lui tendit le bras, juste à temps pour l'empêcher de tomber dans une trappe qu'elle avait révélé dans sa chutte. La jeune guerrière inspecta ce qu'il y avait en dessous d'elle, cette trappe cachée par la terre et les cendres, semblait donner sur un souterrain.

Le groupe hésita un instant mais aller plus haut en risquant de se frotter à cette Wyrm semblait pour le moment du suicide. Ils devaient tenter leur chance dans ce souterrain, pour peut être trouver un moyen de monter plus haut dans cette montagne.

Cikkim, Lylynn, Ily et Crocus s'engoufrèrent alors dans ce passage sombre qui leur permettrait peut être de trouver un autre accès.


Au bout de la galerie, le chemin se scindait en deux. Vers l’une des extrémités, ils pouvaient sentir une forte odeur de mort. Ily pensait que la tanière de la Wyrm s’y trouvait peut être. Il aurait été possible de la prendre par surprise plutôt que de l’attaquer de front. Ils entrèrent dans la salle. Ce n’était pas le repaire d’une Wyrm, une porte, ouverte, menait dans une salle.
Des cadavres, déchiquetés y étaient entassés.Un cadavre frais possédait un parchemin parlant de l’Armure des Mille divinités, artefact se trouvant non loin. Il avait aussi un plan des galeries. Cela expliquait le nombre important de corps dans une région aussi désolée. Les malheureux avaient tentés leur chance pour la trouvés et avaient péri. Mais par qui ?
Soudain, ils entendirent des bruits de pas et se cachèrent derrière des cadavres.
Deux Drows firent leur apparition. Ils repérèrent Lylynn et Ily, et dans un rire mauvais refermèrent la porte metallique. Nos héros étaient pris au piège.
Les murs commençérent à se rapprocher. Ils pouvaient maintenant voir des pics se diriger droit sur eux. Cikkim voulut pratiquer une ouverture avec son pouvoir du sable mais la pièce était environnée par du métal et son pouvoir ne fonctionnait pas.
Mais il repéra une inscription sur la porte. Les Drows avaient poussés le vice jusqu’a donné une chance aux malheureux enfermés en leur soumettant une énigme. Ils devaient bien s’amusés à imaginer les prisonniers se démener avant de périr.
Les aventuriers mémorisèrent l’énigme. Ils n’avaient pas beaucoup de temps mais Ily réussit à trouver in extremis la solution, et la porte s’ouvrit, découvrant deux Drows en train de rire à pleine gorge. Ils ne rirent pas longtemps. Nos héros les tuèrent avec les dagues empoisonnées que leur avaient donnés les Yuan tis. Le poison était très efficace sur un Drow.
Les aventuriers poursuivèrent leur exploration dans le dédale de galerie, faisant attention de ne pas être repéré.
Ils arrivèrent à un cachot. Se trouvait là une vieille connaissance, le Malaugrym Borléus. Borléus était un Malaugrym dissident avec lequel nos héros s’était allié. Ce malheureux avait suivi les mouvements de Xany Yellas depuis Eauprofonde mais alors qu'il approchait du sommet de la montagne, Borléus avait été découvert et livré aux Drows.

Celui ci leur apprit des nouvelles troublantes. En effet, depuis que Varthan, le champion de la Sorcière des Malaugryms, avait été vaincu, un équilibre avait été rompu. Le Nord avait cet allié qui assurait donc l'allégeance du Sud. Mais nos héros ayant réduit à néant les armées de la cité de Calimemnon ainsi que Varthan, le Sud n'avait donc plus peur de son allié du Nord, ce qui expliquait cette course des deux anciens alliés, maintenant devenus concurrents dans la conquête de Faërun.

Ainsi, les forces Sudistes avaient envoyé l'Oracle du Shaar ici pour déjouer les ambitions de Xany Yellas, qui d'après Borléus, souhaitait découper l'un des monts des Osraunes pour en faire une forteresse volante gigantesque, et située donc près du Shaar, à portée de Mulhorande. C'était donc le plan du Tyranoeil ! Mais ce n'était pas tout ...

En effet, Varthan était mort, Borléus leur parla d'un nouveau danger : l'ex compagnon de Naelwynn, la Sorcière Malaugrym. Celui-ci avait abandonné sa compagne car cette dernière avait perdu son plus fidèle lieutenant. De plus, par la perte du Cristal de Calimemnon, elle ne pourrait maintenant plus recréer une nouvelle génération de Malaugryms. Elle était devenue pour lui inutile. Et ce Malaugrym se nommait donc Erthan. C'était donc lui qui poursuivait les aventuriers depuis le début, mais il semblait maintenant obéïr à de nouveaux maîtres.... peut être même était il devenu son propre maître.

Naelwynn était connue pour être revancharde, Borléus leur fit comprendre qu'ils avaient été abusé ! En effet, la Malaugrym était capable de changer de forme et .... avait pris la forme d'Alusair Obarskyr aux Îles Nélanthères pour les mener ici, afin de déjouer les plans de ceux qui l'avaient abandonné !

Cela ne changeait rien pour la côterie, qui de toute façon poursuivait ce but, mais il était perturbant de voir comme les ennemis d'hier peuvent se retrouver les .... ennemis de nos ennemis.


Mais l’alerte avait été donné chez les Drows et il fallait mettr fin à la conversation.
Cikkim, telle une ombre frappa et frappa, tendant embuscades sur embuscades, suivi par ses compagnons. Les rares Drows qui réussirent à apercevoir le moine s’écriaient « Piwafi ». Cikkim avait en effet découvert une cape Drow à Hlondath pendant la Guerre des Damnés et les Elfes noirs étaient partagés entre stupeur et colère de se retrouver contre un adversaire de ce genre...
Ce fut une un combat sans pitié dans le noir. Les Drow avaient organisé une ligne de défense dans une grande salle car le combat dans les couloirs avaient tournés à leur désavantage. Ils avaient été pris à leur propre jeu car Cikkim avait été toujours un expert en déplacement silencieux et en repérage, bien avant de devenir un très bon combattant. Et ils commirent l’erreur de combattre de front et regroupés.
Cikkim Kundarak provoqua un éboulement qui en tua beaucoup. Les aventuriers se ruèrent alors à l’assaut de la salle et firent passés les Drows de vie à trépas.
C’est alors que le Roi Drow de la cité, un colosse, fit son apparition. Mais bientôt d’autres cris se firent entendre près de lui. Et Borléus s’affola. Il affirmait que le Mâle de la Reine des Malaugrym était là et qu’il fallait s’enfuir. Les aventuriers ne purent le calmer. Il courut vers un passage menant, d'après la carte qu'ils avaient trouvé dans la pièce piégée, à une sortie vers la surface.

Ils virent alors Erthan s’approcher du Roi des Drow de la colonie. Les aventuriers commencèrent à suivre le chemin qu’avait emprunté Borléus quand le colosse Drow et Erthan entamèrent le combat.
Ily choisit de s’enfoncer vers les profondeurs de la cité pour trouver l’artefact.
Le combat entre Erthan et le chef Drow fut bref. Le malaugrymm était bien trop puissant. Il s’amusa quelques temps avec le Drow avant de le décapiter.
Lylynn se transforma en scarabée pour rejoindre Ily. Elle ne fut pas repéré par Erthan mais celui ci avait vu La championne de Kosuth courir. Et sur le plan, là où elle allait, il n’y avait pas d’autres issue.
C’est pourquoi Erthan ne se pressait pas. Il fouilla le cadavre du roi.
Cikkim était resté avec Crocus. Il ne pouvait pas les abandonner et suivit discrètement Erthan qui marcha lentement en abreuvant de sarcasme la pauvre Ily.
Celle ci rejoint par Lylynn se fraya un chemin en tuant les quelques Drows restants de la colonie. Les Aventuriers et la bande à Erthan avaient littéralement fait un massacre dans la colonie souterraine.
Ily et Lylynn arrivèrent devant un autel sur lequel trônait une magnifique armure, apparement gardée par les Drow comme relique du passage de leurs lointains cousins les Elfes. Il fallait récupérer cette armure avant l’arrivée d’Erthan, celui-ci se déplaçant avec lenteur car il savait que sa proie ne pouvait pas lui echapper et se délectait de ce plaisir.
Avec l’aide de Lylynn, Ily réussit à désamorcer le piège en bloquant le mécanisme et enfila l’Armure des mille divinités. Un des pouvoirs de l’armure apparut. Elle pouvait voir les passages secrets. Un passage permettait de rejoindre la Grand salle qu’ils avaient quittés sans passer devant Erthan .
Cikkim suivait toujours Erthan. Lylynn contacta Crocus pour qu’il vienne chercher le moine. Ce dernier réussit à comprendre le loup et il recula pour rejoindre les autres sans se faire repérer par Erthan. Dés que les aventuriers eurent fait la jonction, ils sortirent vers le sommet.
Cikkim provoqua un éboulement avec son pouvoir pour obstruer l’entrée.


Le passage derrière eux était donc maintenant condamné, et en évitant qu'un danger ne survienne derrière eux, les aventuriers étaient maintenant en plein champs de bataille, car le passage leur avait permis de remonter plus haut dans la montagne et ils étaient proches maintenant le la wyrm, qui semblait avoir arrêté temporairement de bouger.

Avec effroi, les aventuriers virent Borléus, coincé par l'animal titanesque. Il se débattait et criait sa douleur. Sur le crâne boursoufflé de l'animal, l'Oracle et le double d'Ilyash se tenaient droites, fières et souriantes. Et sans faire le moindre geste, l'Oracle sembla d'un simple regard à la Wyrm de s'abattre sur le malheureux Malaugrym pris au piège. La Wyrm claqua ses machoires puissantes sur Borléus et l'avala d'une bouchée.

La côterie ne pouvait plus reculer, et Kossuth poussait Ily à se lancer à l'assaut de la Wyrm, qui leur tournait le dos à présent. Il fallait en profiter ! S'armant de courage, Ily s'élança avec son armure étincellante vers la Wyrm et grimpa sur son extrémité. L'animal étaic comme un gigantesque ver, mais elle ressentit le contact des pas de la guerrière, elle tourna la tête et indiqua alors la position des nouveaux arrivants à l'Oracle qui lâcha sa marionette sur Ily. Les deux doubles se retrouvèrent face à face.

De son côté, Cikkim fonçait sur l'Oracle et la Wyrm alors que Lylynn tentait d'atteindre le sommet, mais déjà elle voyait que le piton de la montagne avait été découpé par la magie de Xany Yellas, et s'élevait dans le ciel. Lorsqu'elle arriva jusqu'à la crète du Vulcan qui se formait alors, elle vit un spectacle de lave de de magie. Xany Yellas volait au dessus de la lave, semblant rire et psalmodier des incantations interdites, remontant à l'Empire des Nethérisses. Lylynn sut que c'était là que Sylvanus, son Dieu, avait voulu l'envoyer. L'équilibre de ces terres allait être totalement brisé, si les Osraunes se réveillaient, toutes les terres environnates seraient en danger ! Et Xany Yellas utilisait les vapeurs et la chaleur en plus de sa magie pour faire s'élever la gigantesque formation rocheuse au dessus de lui.

Mais ce n'étiat pas tout ! Car en dessous d'eux, Lylynn et Crocus appercurent le double de Lylynn qui apparement aidait Xany Yellas à contrôler le Volcan. Il fallait l'arrêter !

De son côté, Ily entamait son combat contre son double alors que Cikkim occupait l'Oracle et la Wyrm. Il fallait gagner du temps, et impossible d'attaquer le Tiranoeil avec la présence de la Wyrm non loin. Les deux "jumelles" guerrières se combattirent avec une ardeur impressionnante. De plus, chaque blessure ingligée à une par l'autre était ressentie de la même façon par les deux à la fois ! Mais alors qu'Ily souhaitait vivre, son double ne cherchait qu'à les faire disparaître toutes les deux. Ily tentant de faire entendre raison à son double mais ... quelle ne fut pas sa surprise lorsque le double d'Ily lui révéla la vérité sur ses cauchemards.

En effet, les doubles de chaque personnage gardaient en eux la partie réprouvée de leur âme, comme l'Océan des Sables vents et son gardien leur avaient révélé. Ainsi, Ily se rendit compte que son double avait raison : les rêves qu'elle faisait depuis quelques temps n'étaient pas des visions de ce que son double avait accompli, mais des souvenirs d'adolescence ! Ayant été depuis sa plus jeune enfance été endoctrinée par l'Oracle, Ily se destinait à être une championne divine exemplaire. Mais ses attributions étaient également de protéger le Shaar et son mysticisme, ce qui impliquait : obéïr à l'Oracle et aux ordres de Kossuth. Cependant, l'Oracle l'avait abusé et par ses pouvoirs psychiques, s'était fait passer dans l'esprit d'Ily pour Kossuth en personne. Ily se rappellait à présent, elle avait tué un grand nombre de personnes au nom de Kossuth, mais pour l'Oracle. Des opposants politiques, des gens gênants. Elle n'en savait rien à l'époque et son esprit avait fait en sorte d'oublier ces attrocités, comme pour protéger la jeune adolescente manipulée psychologiquement et par des sortilèges mystiques.

Ily alors, s'effondra, comprenant alors que son double lui faisait voir uniquement ce qu'elle aurait pu devenir, il lui manquait maintenant le fait d'assumer ses fautes, d'accepter d'avoir été trompée de la sorte. C'est quand elle le reconnu à elle même que l'image de son double s'estompa, et disparut à jamais.

Mais le combat continuait ! Et Cikkim tentait tant bien que mal de se débarasser de la Wyrm dont les machoires étaient mortellement dangereuses. Avec son agilité légendaire, Cikkim parvint à déstabiliser l'Oracle un instant et Ily s'occupa alors d'elle, une fois remise de ses émotions, la menaçant de son épée. La vieille femme était masquée et ne voulait pas retirer son masque étrange, arborant un sourire agaçant.

Cikkim continua alors à distraire la Wyrm en espérant pouvoir la projeter dans la lave. Il l'emmena sur jusqu'à la pente où s'était engagée Lylynn et fit tout pour la faire basculer.

Heuresement, Lylynn avait également entamé son combat contre son double et avait fait le même constat qu'Ily, elle devait accepter sa faute, son erreur d'avoir aidé les ennemis de la Nature en leur donnant accès à des plans gnomes. Elle s'était octroyé la défense des siens sans mesure le prix du moyen employé. Une fois ceci accepté, son double disparut à son tour.

Lylynn de son côté, menaçait toujours l'Oracle, mais celle ci ne voulait rien céder, ni informations ni le retrait de son monstre, ainsi, Ily lui assena un coup fatal, mettant fin à une vie de traîtrise et de manipulations assassines.

Cependant tout n'était pas fini et la Wyrm était devenue hors de tout contrôle.


La Wyrm, à force de poursuivre le moine, commença à basculer dans la pente menant droit à la lave. En contrebas, Lylynn se changea en oiseau de proie et emmena Crocus avec elle pour échapper à la chutte de la bête. Elle déposa son fidèle compagnon en sûreté et observa la scène, ne sachant que faire. En effet, Cikkim avait sauté sur le dos de la bête qui maintenant se débattait et lui avait déjà infligé de profondes blessures. Ily tentait de revenir vers son ami mais avait du mal à marcher.

La créature cependant parvint à se stabiliser et évita de rentrer en contact avec la lave. Il fallait cependant en finir, et pendant ce temps Xany Yellas se hâtait de finir son rituel pour définitivement propulser le rocher dans les airs, ce qui serait le socle de cette nouvelle forteresse volante. Il fallait agir et vite !

Lylynn se rappellait alors des paroles de son Dieu protecteur : Sylvanus. Il lui avait demandé d'utiliser une graine spéciale à l'origine du mal. Il semblait bien que sa mission était de calmer ce volcan avant qu'il ne soit trop tard. Elle reprit alors sa forme de gnome et s'élança vers le puits de lave. Elle lança alors un sort de lévitation afin de se mettre au dessus de ce lac en fusion. Elle comprenait enfin ce qu'il fallait faire.

La graine qu'elle avait dans la main fut jetée dans le volcan mais, pour qu'elle pousse, la graine magique avait besoin d'un certain stimulant : le sang d'une créature de la Terre. Ainsi Sylvanus avait il tout prévu depuis le début ? Car la Wyrm ici présente et qui se débattait, possédait le sang qu'il fallait pour faire germet la graine magique avant qu'elle ne se consume.

La gnome alors fit tout ce qu'elle pu pour attirer la Wyrm vers elle, la forçant à se cabrer en allongeant son corps immonde au dessus de la lave, tentant d'attraper la gnome lévitante.

Xany Yellas tenta d'intervenir mais Ily contra son sort avec la puissance de son magefeu. Un véritable miracle tel Tanas lors de l'embuscade du pont ! Peu à peu, la Wyrm s'étirait mais Cikkim et Ily n'arrivaient pas à lui causer suffisament de blessures pour la faire saigner. Ily lança projeta sa lance magique plusieurs fois sur le monstre, à chaque fois la lance revint dans sa main, à chaque fois cependant ce n'était pas suffisant.

Mais la Wyrm se lassa de poursuivre cette gnome qui l'entraînait en terrain dangereux, ainsi le long corps avancé de la Wyrm se courba pour retourner vers les pentes du Volcan. Elle se retirait et allait les attaquer à nouveau sur le terrain ! Les aventuriers n'auraient alors aucune chance. Prenant cependant d'immenses risques, Cikkim utilisa ses dernières forces pour s'agriper en dessous de la gueule de la Wyrm et utilisa son Nienbahn pour lui trancher la gorge, déversant alors un flot de sang âcre dans la lave.

La wyrm se cabra alors et émit un immonde gargouillis avant de s'affaisser. Cikkim parvint in extremis à rejoindre les pentes alors qu'Ily l'accueillait avec Crocus. Lylynn les rejoignit pour voir alors la créature s'effondrer dans la lave, alors que la graine magique commençait à germer.

La puissance de la Nature fut alors révélée, la plante grimpa à une vitesse fantastique, s'élevant vers le roc lévitant, l'agrippant, et retenant son ascenssion. Xany vit alors qu'il ne pouvait rien faire face à la puissance de Sylvanus. A court d'énergie, il abandonna alors ses plans, préférant sauver sa propre vie. Il prit alors la fuite avant que le rocher ne retomber , enlacé par la plante gigantesque. Les aventuriers se reculèrent et assistèrent au spectacle. Ils avaient évité l'éruption et l'ennemi repartait sur un statu quo. C'était déjà une victoire !

Ils virent la plante continuer à grandir et à former, au dessus de ce rocher maintenant rebouchant le cratère formé par Xany Yellas et sa magie, un gigantesque sanctuaire végétal, témoignant de l'attachement de la Nature pour l'équilibre.

Les aventuriers avaient donc réussi, mais cela leur avait coûté. Borléus, l'un de leurs alliés, était mort, Pierlot avait disparu ainsi que Tanas. Soufflant quelque peu, la côterie repensa à ce qui s'était passé jusque là et se dirent qu'il ne fallait pas traîner, Erthan et ses sbires pouvaient les retrouver ici, et l'armée qu'ils avaient vu sur les flancs de la montagne, venue d'Eauprofonde, était certainement à leur recherche à présent, Xany Yellas les ayant probablement rejoint.

Ensemble, les héros se soutinrent pour gravir le grand rocher maintenant recouvert de plantes, au sommet des Osraunes. Ils y seraient en sécurité encore pendant quelques temps... .


EPILOGUE

Il fallut une heure avant que les troupes ennemies n'arrivent dans le sanctuaire. Erthan semblait par contre avoir abandonné sa traque. Xany était effectivement revenu parmi ses troupes et lançait ses sorts de détection un peu partout. Mais il avait peur ... peur d'une seule chose en ces lieux.

Une voie avait été formée, taillée dans les ronces et les tiges, les troupes d'orcs la suivirent et Xany Yellas vit ses craintes se réaliser. L'artefact Nétherisse qu'il avait placé sur le roc lévitant avait disparu .... . Et avec cela, aucune trace ne fut retrouvée des aventuriers, ni d'Erthan. Il ne pouvait y avoir qu'une raison à cette disparition soudaine, car aucun pouvoir des aventuriers n'auraient pu leur permettre de quitter ce lieu, protégé par les pouvoirs de Xany Yellas.

Le Tyranoeil sut : il ne pouvait rien contre les sphères des Malaugryms... .

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2010-09-12 22:47:00 by
    Alors que les chances des protecteurs des peuples libres s'amenuisaient, le barde Elensen sentait le temps arriver où il devrait abattre sa dernière carte. Les puissantes forces qui se terraient dans le désert du Nord de l'Anauroch ont peu à peu tissé leur toile sur Faërun et possédaient désormais la puissance nécessaire pour frapper leurs derniers adversaires. Malgré tous les exploits des héros de ces terres, le sort de Faërun allait certainement se jouer dans la grande bataille de Suzail. Au loin, Elensen voyait s'amonceler les forces ennemies, soutenues par les terrifiantes cités volantes élevées de nouveau par un pouvoir que l'on croyait perdu depuis bien longtemps.
  • publié le 2010-09-02 21:08:00 by
    Depuis plusieurs années, les parties de jeu de rôle des Contes d'Elensen ont réuni de nombreux joueurs qui ont peu à peu bâti une grande histoire d'aventures, de dangers et d'intrigues ! Après un 9ème épisode que vous pouvez d'ailleurs retrouvé en format résumé sur ce site (dans la rubrique "Nos créations > Contes d'Elensen"), ces parties de jeu de rôle basées sur un scénario original et surtout mettant en scène les désormais célèbres personnages Cikkim, Farin, Helm Dundragon, Farin, Ily Torasco, Wag Ghallanda, Lylynn, Beldrin, Canan et Zeldam, vont mener l'aventure sur de nouvelles terres !
  • publié le 2010-06-21 08:59:00 by
    Le groupe d'aventurier profitait encore de sa rémission au sein du quartier pauvre, aidés par Helm Dundragon et Lara la voleuse. Tous les mendiants et habitants de ces quartiers avaient entendu parler de cette explosion qui avait eu lieu en pleine place du commerce, où la plupart d'entre eux allaient parfois pour mendier quelques piécettes ou quignons de pain. Il ne fallait pas être malin pour comprendre le lien entre l'agitation des gardes depuis cet évènement et l'arrivée de trois étrangers blessés qui visiblement avaient reçu des traces de brulure et qui étaient soignés à présent parmi eux dans une petite et humble bicoque.
  • publié le 2010-04-13 09:02:00 by
    La soirée avait été bien agitée à l'auberge du Vieux Crochet mais grâce à Beldrin le barde, Canan la prêtresse de Desna, et Zeldam la barbare du lointain Shou Lan, les trouble fête avaient été maîtrisés. Ces deux hobgobelins qui avaient tenté de tuer Beldrin en voulaient visiblement au message qu'il transportait. Heureusement, l'intervention de ses compagnons d'infortune et de Grancolas le Nain avait permis d'éviter que cette missive écrite de la main d'Alusair Obarskyr, régente du Cormyr, ne tombe entre de mauvaises mains.
  • publié le 2008-05-31 19:57:00 by
    Les aventures continuent sur Faërun, cette fois ci l'alliance de l'ombre et les terrifiant Néthérisses marchent vers la cité de Port Calim. La situation est grave et Cikkim le Moine Suzerain de la cité regroupe ses troupes ainsi que ses compagnons Ilyash la championne de Kossuth et Lylynn la druidesse.
  • publié le 2008-05-10 12:00:00 by
    Les Contes d'Elensen, Tome 06

    Quelques jours s'étaient écoulés sous le soleil du Calimshan, et une acalmie semblait enfin règner sur Port Calim, grâce aux voyageurs venus du Nord. De cette côterie, un seul d'entre eux n'était pas étranger à ces terres arides et le souffle du vent semblait lui murmurer des paroles famillières. Cikkim, le nouveau Sultan de Port Calim, avait finalement obtenu sa vengeance et fait rendre gorge au sanguinaire Surijay, le traître qui avait jalousé son héritage, jusqu'à en faire massacrer tout le reste de sa famille il y a plusieurs années.
  • publié le 2005-01-28 10:02:00 by
    Les Contes d'Elensen, Tome 05

    Un vent chaut soufflait sur le déserte de Calim. Cet endroit où seuls subistaient les plus robustes des hommes, ainsi que les plus résistantes des créatures. Cette étendue désertique abritait mille trésors et mystères et fascinait Faërun par son histoire, son passé relié aux dynasties de Djinns et d'Effrits, qui il y a des millénaires, avaient quitté leur plan d'origine pour fonder une toute nouvelle civilisation. Cette civilisation avait grandie, puis décliné, et enfin les restes de ce grand empire des Djinns avait trouvé un reflet confortable aux yeux des hommes, et dirigés par les anciens esclaves des Esprits du feu. Le Calimshan, royaume ancien et puissant, possédait à présent les terres et les sables de Calim, l'Effrit Empereur.
  • publié le 2004-12-03 14:05:00 by
    Nous étions en 1373 de l’année des « Dragons renégats ». En ce quatrième jour de Martel, mois du cœur de l’hiver, le Cormyr fêtait ses sauveurs. En effet, les Quatre Etoiles de l’Ouest connues sous le nom de Cikkim, Farin, Helm et Tanas, avaient permis au Bien de triompher face aux légions mortes vivantes de Simerohl, le dernier fils de la déesse Talona. La traîtrise était donc vaincue et la mort du roi Azoun Obarskyr, quatrième du nom, était enfin lavé de l’infamie de Simerohl, qui avait envoyé son roi à la mort pour prendre son royaume.
  • publié le 2004-11-18 10:28:00 by
    Poursuivons les contes d'Elensen par sa troisième partie : "La renaissance des Cendres" et concluant ainsi le premier volet de la Guerre des Damnés, une campagne de jeu de rôle pour AD&D.
  • publié le 2004-07-16 13:37:00 by
    Cette histoire prend naissance en l'an 1372 d'après le Calendrier des Vaux. Le continent que l'on nomme Faëun était comme à son habitude agité par la folie des hommes et des autres peuples qui l'habitent encore aujourd'hui. Mais cette folie aurait bien pu s'éteindre. A jamais. Car en cette année tourmentée, la déesse Talona a bien failli par l'intermédiaire de ses fils, faire basculer le monde dans la tourmente et une destruction totale. Et c'est l'histoire que je vais vous conter en ces pages ...
  • publié le 2001-09-22 13:38:00 by
    La première histoire que je m'apprête à vous narrer m'a été narrée par un barde de la cour de la famille royale Obarskyr, famille souveraine du Cormyr. Cette légende raconte l'histoire de trois hommes qui ont pris part à l'un des évènements les plus tumultueux de cette région et leurs exploits sont connus de tous. Bien des années ont passé depuis leur aventure, mais chacun sait ce que ces hommes ont fait pour les contrées de la côte des Dragons ... Laissez moi vous conter le premier chapitre de cette histoire, que j'ai décidé d'intituler : L'Héritage de Théogrid.