Les Fils de Talona

Par Ilusenthar, créé le : 2004-07-16 13:37:00
et modifié la dernière fois le : 2014-02-19 20:04:06
Cette histoire prend naissance en l'an 1372 d'après le Calendrier des Vaux. Le continent que l'on nomme Faëun était comme à son habitude agité par la folie des hommes et des autres peuples qui l'habitent encore aujourd'hui. Mais cette folie aurait bien pu s'éteindre. A jamais. Car en cette année tourmentée, la déesse Talona a bien failli par l'intermédiaire de ses fils, faire basculer le monde dans la tourmente et une destruction totale. Et c'est l'histoire que je vais vous conter en ces pages ...


Les Contes d'Elensen

Cette histoire prend naissance en l'an 1372 d'après le Calendrier des Vaux. Le continent que l'on nomme Faëun était comme à son habitude agité par la folie des hommes et des autres peuples qui l'habitent encore aujourd'hui. Mais cette folie aurait bien pu s'éteindre. A jamais. Car en cette année tourmentée, la déesse Talona a bien failli par l'intermédiaire de ses fils, faire basculer le monde dans la tourmente et une destruction totale. Et c'est l'histoire que je vais vous conter en ces pages ...

 

Chapitre 1 : Prélude

 

Dans la contrée du Cormyr, tout aurait pu rester ainsi et ces riches et vertes plaines auraient pu demeurer pures et fertiles, à l'abri de tout danger grâce à la protection des Chevaliers Pourpres du Cormyr, de grands et courageux hommes d'armes au coeur ardent et vaillant. Mais tout ce courage, l'acier de leur armure, ainsi que leur glaives affutés, n'aurait pu les protéger de la Mort elle même. Car c'est bien elle qui se déversa sur eux juste avant l'hiver et son émissaire était connu de tous. Car Théogrid, le grand héros du Cormyr autrefois respecté et reconnu dans tout Faërun pour ses actes de bravoure, avait été damné par sa dernière quête, celle qui lui avait coûté la vie. Et l'héritage de Théogrid à ce monde ne se compta bientôt plus qu'en milliers de victimes innocentes, massacrées par une armée de morts vivants qui étaient sortis de leurs tombes et des caveaux, des plaines et champs où de glorieuses batailles avaient eu lieu.

A cause d'un artefact autrefois bénéfique nommé la Main de l'Ambre, Théogrid avait trouvé la mort. En enfilant cet artefact légué par la traitresse déesse Talona. Pervertit par des disciples de Velsharoon, le dieu des morts, la Main de l'Ambre avait le pouvoir te tuer son porteur à petit feu, même un héros comme Théogrid ne put surmonter cette malédiction et il avait succombé à la maladie quelques heures plus tard. Mais la main de l'ambre était restée sur lui, et l'avait fait devenir une créature ni morte ni vivante, un mort vivant assoiffé de vengeance et dont l'esprit avait été pervertit par la déesse Talona.

 

Après sa résurrection, Théogrid avait levé une armée de morts vivants qui dévastait le pays du Cormyr et décimait la population par centaines. Les champs étaient brûlés, les bêtes massacrées et les citoyens ... transformés en zombies ou en créatures encore plus malfaisantes. Et comme si celà ne suffisait pas, les hordes les plus malfaisantes se dirigeaient vers le riche Cormyr pour profiter du Chaos qui y régnait et piller les greniers et les coffres de l'aristocratie. Mais le trône de Suzail et ses chevaliers n'allaient pas se laisser faire sans agir. Les combats avec les morts vivants étaient très dangereux car chaque homme tombé au combat pouvait potentiellement faire grossir les troupes adverses et la vision effroyables de ces hordes de mort grouillant sur les terres du Cormyr plongea de nombreux coeurs dans la folie parmi les hommes d'armes du Cormyr.

Les batailles furent difficiles et éprouvantes pour les chevaliers pourpres du Cormyr, mais la résistance tenait bon. Mais les morts vivants menés par Théogrid semblaient revenir toujours plus nombreux ! Et c'est dans ce climat de terreur et de crainte, alors que le Cormyr pliait le genoux sous les assauts de l'armée de Théogrid et que la peur envahissait les esprits, que la Guerre des Damnés commença. Car la guerre fut officiellement déclarée contre ces légions mortes vivantes quand le grand roi Azoun IV prit son épée et enfourcha son destrier pour aller mener bataille au col des Trois Vents.

La chair et l'acier s'entremêlèrent, les os furent brisés et le sang coula sur la terre brûlée quand la charge des chevaliers pourpres atteignit les rangs des morts vivants. Nombreuses furent les pertes dans les camps des hommes du Cormyr mais une percée fut effectuée. Le combat du col des Trois Vents avait commencé et les combats faisaient rage. Les Chevaliers sur leurs destriers combattaient de tout leur courage et devaient résister à leur répulsion à voir les corps mutilés de leurs anciens amis et frères d'armes lever l'épée contre eux. Car Théogrid, sur son destrier squelette, observait les combats du milieu de ses troupes et avait bien orchestré son action. Il savait que le fait de mettre en première ligne des anciens compagnons d'armes des chevaliers du Cormyr risquait de freiner leur charge. La ligne tenait cependant et les troupes du Cormyr gagnaient du terrain en enfonçant les troupes damnées. Mais c'est alors qu'une nouvelle vague perfide s'abattit sur eux venant de l'est et accula les chevaliers. Si la ligne était brisée, les chevaliers allaient tous être décimés et c'est alors que le roi Azoun sous le regard inquiet de sa fille Alusair, quitta son propre détachement et rejoint la première ligne. La présence de leur roi redonna courage et ardeur au combat des farouches guerriers du Cormyr mais ceci fut de courte durée car Théogrid le maudit fit son apparition et propulsa à terre le roi Azoun d'un coup de hallebarde qui vint heurter l'armure complète du roi. Théogrid et le roi Azoun du Cormyr commencèrent alors leur combat mais tout ceci n'était pas équitable, encerclé et blessé, le roi succomba aux assauts de Théogrid, qui était déjà mort, mais pourtant debout et ses armées venaient de terrasser celui que l'on nommait le Dragon Pourpre, le détenteur du trône du Cormyr !

Assistant à ce spectacle, la fille du roi Azoun était devenue orpheline mais aussi la détentrice du commandement militaire de cette bataille et malgré ses efforts pour aller défier Théogrid, elle en fut empêcher par son général. La bataille était perdue si les chevaliers du Cormyr persistaient dans cette stratégie. Les Mages avaient raison, la bravoure ne pouvait terrasser cette armée, ni la force, seule la ruse le pouvait. Et c'est avec regret et peine qu'Alusair abandonna ses rêves de gloire : la gloire de venger son père aujourd'hui, de défaire les morts vivants par le combat. Et elle sonna la retraite.


Le roi Azoun, Aluzair Obarskyr la fille d'Azoun et Caladnei la suivante

Les destriers étaient certes plus rapide et les chevaliers distancèrent les armées de Théogrid et traversèrent un gué peu profond avant de se retrouver en face d'une force détachée de Morts vivants de l'autre côté. Ils se retrouvaient maintenant entre deux fronts et bientôt, le gros de la troupe des morts vivants les rattraperaient et les anéantirait ...

Non loin de là, un barrage retenait les eaux d'un grand torrent et la structure de bois et de pierre avait permis de rendre le gué traversable, ce même gué qu'avaient traversé il y a peu les chevaliers du Cormyr en déroute. Mais la tranquillité de cet édifice était troublé par des coups de hache. En effet, des créatures de Théogrid tentaient de détruire le barrage pour noyer les chevaliers coincés sur le lit du gué par les forces de Théogrid. Ils seraient alors tous emportés par les flots et sans ces forces, le Cormyr serait sans aucune défense.

Mais alors que les coups de hache s'abattaient sur les piliers qui retenaient le barrage, un petit groupe d'aventuriers bien connu sauta depuis les hauteurs et fondit sur les zombies. C'était bien sûr les aventuriers Helm, le prêtre demi-elfe, Cikkim, le moine humain, Farin le nain et Tanas le Gnome. Helm utilisa sa magie pour invoquer des loups alors que Cikkim décochait déjà les premiers carreaux de son arbalète. Tanas le Gnome ensorceleur utilisa également ses talents en combat à distance contre les zombies alors que le preux Farin se ruait déjà au corps à corps avec ses ennemis. La sombre tâche des zombies était supervisée par un mercenaire monté sur un Krenshar zombie, une monture effrayante et puante. Les loups invoqués par Helm réussirent à tenir les ennemis à distance alors que les flèches et les carreaux pleuvaient sur les ennemis du groupe d'aventuriers. Les zombies qui tentaient de saboter le barrage avaient du rejoindre le combat mais furent bientôt démembrés par Farin et les autres aventuriers.

Au loin, Alusair avait réussi à repousser les morts vivants qui lui bloquait la route. Les chevaliers pouvaient à présent s'en aller mais il fallait profiter de la situation pour occasionner des pertes à l'armée morte vivante. Les chevaliers se mirent à l'abri et attendirent les morts vivant de l'autre côté du gué. C'est alors qu'Alusair fit signe aux aventuriers qui s'étaient à présent rendus maître du barrage. Observant ce signal, ils continuèrent à saboter le barrage mais cette fois-ci pour de bon et ce fut une partie de l'armée de Théogrid qui fut emportée par le courant et les flots turbulents lorsque le barrage céda. Heureusement nos héros avaient réussi à se mettre à l'abri. La bataille était perdue mais les forces de Théogrid avaient été contenues et affaiblies. Mais l'heure était à la réflexion et non plus à l'action. Les troupes ainsi que les aventuriers se retrouvèrent à la capitale du Cormyr : la grande cité royale de Suzail.

 

Chapitre 2 : Conseil de guerre

 

Suzail avait bien du mal à surmonter cette Guerre des Damnés. Déjà la nouvelle de ces troubles et de la mort du roi Azoun était connu dans tous les royaumes alentours et des messagers avaient été envoyés en Sembie, dans les Royaumes Indépendants des Vaux et aux Royaumes du Mitan Oriental pour demander assistances à ces royaumes encore épargnés par la guerre.


Helm DundragonFarin le nain guerrier de Hlondath

 

Tanas le gnome ensorceleur, Cikkim, Helm et Farin

Alusair, maintenant régente du trône du Cormyr, avait demandé à voir tous les émissaires venus des royaumes voisins ainsi que ses plus grands chefs de guerre. Mais elle avait également convié à la table de discussion les quatre aventuriers qui avaient sauvé les Chevaliers pourpres de la défaite la plus totale. Trois d'entre eux, Farin, Cikkim et Helm avaient également suivi la piste de Théogrid et ils avaient fait preuve il y a peu de temps d'une grande bravoure pour retrouver le Val de la mort, l'endroit où Théogrid s'était rendu et avait péri. Eux avaient survécu et étaient secrètement récupéré une perle spéciale : la perle du Gardien, qui seule pouvait combattre la main de l'ambre et annuler ses pouvoirs. Mais ils n'en avaient encore parlé à personne.

Cela faisait maintenant trois semaines que les combats n'avaient cessé de s'intensifier et les quatre aventuriers avaient noblement servi le Cormyr. Tanas lui avait été affecté au groupe des trois autres aventuriers et restait encore assez mystérieux sur ce qu'il avait fait ces derniers temps pour le Cormyr mais l'assemblé présente dans le palais de Suzail allait bientôt en savoir plus. Il fallait découvrir les plans de Théogrid et savoir ce qui pouvait débarrasser Faërun de cette menace. Car si le Cormyr tombait, les royaumes voisins seraient menacés.

A cette réunion étaient donc présente Alusair Obarskyr, la régente du Cormyr qui malgré la mort de son père feu roi du Cormyr, voulait préserver la mission sacrée de son père pour sauver son royaume ainsi que ses gens de la tourmente. Le Cormyr ne devait pas et ne pouvait pas tomber devant un mort vivant, même si il détenait la puissance de Velsharoon et de Talona réunis grâce à la main de l'ambre. Théogrid n'était certainement pas invincible mais il était très malin et ne se montrait qu'en de rares occasions. De mystérieuses rumeurs circulaient sur ce qu'il recherchait vraiment.


Thésaleïs le Chef des chevaliers pourpres et Lhermios son père

Autour de la table étaient également présent Thésaleïs, Chef de l'Ordre des Chevalers Pourpres et Général en chef de l'armée du Cormyr. Son père était également présent. Un vieil homme à la mine sombre et balafrée : Lhermios. Cet homme avait été en son temps le chef des Chevaliers Pourpres lui aussi et son fils lui avait succédé. Des émissaires étaient également présents accompagnés de leurs conseillers respectifs. Une amie d'Alusair était également présente, une aventurière de confiance et sachant être très discrette. Un Oracle était également présent dans la salle.

L'Oracle avait parlé au bout de quelques minutes juste avant que les aventuriers Tanas, Cikkim, Helm et Farin ne fassent leur entrée dans la salle. Selon lui, Quatre étoiles allaient bientôt descendre sur le Cormyr et rétablir l'ordre des choses selon la volonté des dieux. Ces paroles étaient certes étranges mais certains semblaient y donner un sens.

Les aventuriers n'étaient pas les bienvenus dans cette réunion et le discours de Thésaleïs pronait surtout de continuer les combats vaillants contre les morts vivants. Selon lui seul leur courage pourrait venir à bout de cette menace dont l'ombre s'étendait maintenant au delà du Cormyr. Mais Alusair semblait convaincue que celà ne suffirait pas, comme le courage n'avait pas suffit à son père face à la traitrise de Théogrid. C'est d'ailleurs pour celà que le roi Azoun avait envoyé Tanas, l'ensorceleur Gnome, en tant qu'espion dans les troupes de mercenaires associés à Théogrid pour en apprendre plus sur leur ennemi. Tanas fit son rapport de mission au conseil de guerre. Il apprit alors à tout le monde qu'il avait observé, à l'aide de son fidèle compagnon le rat savant, les déplacements de Théogrid et il savait à présent que Théogrid avait un but précis, achever un rituel appellé le Grand Renouveau. Théogrid avait distribué plusieurs textes à ses disciples les plus puissants et à ses mages squelettes. Il recherchait à achever ce rituel qui transformerait, d'après ce texte de prophétie, toute vie en mort. Ainsi, Théogrid voulait étendre une vague de mort grâce au maux de tous les maux, la maladie de Talona, un fléau qui anéantirait toute vie sur Faërun si il était amené à sa fin. Et ce rituel du Grand Renouveau qui donnerait à Théogrid une puissance absolue, ne pouvait être achevé qu'en utilisant les ossements des Fils de Talona.


Les Fils de Talona étaient un groupement mystérieux d'aventuriers rebelles et ayant commis des attrocités au nom de la déesse Talona. Ils étaient trois et l'histoire avait plus ou moins perdu leur trâce. Mais un nom semblait revenir au campement de Théogrid. Les éclaireurs du Seigneur des Morts recherchaient un certain Zertann, Nom bien connu de la part d'Helm Dundragon, car Zertann était l'homme qu'il avait tué il y a longtemps, avant de devenir prêtre. Ce Zertann avait empoisonné un grand nombre de personnes au Téthyr dont la famille d'Helm ainsi que son Maître d'armes. Zertann était enteré sur une île Nélanthère et seul Helm en connaissait l'emplacement, au pied d'un volcan. Zertann semblait être l'un des trpis fils de Talona.

Les trois héros, sous la demande d'Alusair, racontèrent alors leurs aventures et comment ils avaient réussi à échapper à la chambre des plaintes. Farin signifia à Cikkim de ne pas parler de la perle du Gardien qu'ils avaient trouvé dans ces souterrains car Lhermios semblait s'y intéresser très fortement. En effet, il était dit que si les ossements des fils de Talona étaient mis au contact avec la perle du Gardien, ils seraient alors inutiles pour le rituel du Grand Renouveau. Il fallait donc trouver les trois Fils de Talona avant Théogrid et utiliser la perle sur leurs ossements. Mais pour celà il fallait qu'ils meurent si certains étaient toujours en vie. Cikkim dit alors qu'ils savaient où était la pierre mais ne pouvaient pas dévoiler l'endroit ici. Thésaleïs prit ceci comme de la trahison et une grande altercation survint alors au conseil entre le Chevalier Pourpre et le nain. Mais Cikkim calma la situation houleuse en invoquant le fait qu'il ne fallait pas diviser leurs forces pour le moment. Alusair prit d'ailleurs la défense de nos héros.

Si Farin avait été aussi méfiant, c'est qu'il avait repéré dans la salle une vieille connaissance. En effet, cette fois sous le titre de conseiller de l'émissaire du Téthyr, Merken, l'ex chancelier de la Tour d'Ordulin qui leur avait causé tant de problèmes, assistait au conseil. Cet hommes n'était pas digne de confiance mais il préféraient ne pas faire d'esclandre pour le moment.

La situation était tendue et l'Oracle présent fit une étrange impression à nos héros par ses paroles.

La situation était décidée, le chef des chevalier Pourpres Thésaleïs n'avait guerre foi en ce rituel magique utilisant la perle du Gardien. Il affirma que, même sans l'aide des héros, il retrouverait avec ses meilleurs hommes, les ossements des fils de Talona et il les détruirait pour de bon. Les aventuriers savaient alors qu'ils devraient faire de même de leur côté car ils n'avaient pas confiance en Thésaleïs et ses chevaliers.

Peu après le conseil, nos aventuriers demandèrent à voir la régente en privé. Elle leur donna une heure afin d'organiser une réunion secrète dans ses appartements. La jeune femme savait que son père avait fait confiance à ces aventuriers et ils n'avaient jamais déçu le Cormyr depuis qu'il étaient entré dans ce territoire. A ce conseil privé était également présente l'amie de la régente au franc parler.

Farin révéla la présence de Merken au conseil, ce misérable homme fourbe et suggéra qu'il soit amené devant eux. Alusair suivit ce conseil et le convoqua pour l'interroger. Une fois amené devant eux, Merken persista dans sa version des faits et affirmait toujours être un émissaire du Téthyr mais Cikkim prit alors l'interrogatoire en main. Le jeune moine étant un très mauvais souvenir pour Merken de par le rossage qu'il lui avait fait subir, les aveux ne se firent pas attendre ! Celui-ci, terrifié, révéla qu'il était en fait un espion de Théogrid. Nos héros conseillèrent alors à Alusair de mettre Merken aux fers ce qui fut fait dans l'instant. Une fois de plus nos héros avaient déjoué les plans de Théogrid. Alusair avait une dète envers eux et leur accorda le fait d'avoir une grand chambre au palais rien que pour eux. Avant qu'ils ne partent, Alusair donna un artefact magique, un petit ocarina, aux aventuriers et leur dit simplement de l'utiliser quand tout espoir serait perdu.

Une fois dans cette chambre, Cikkim baricada la porte pour éviter les mauvaises surprises durant la nuit. Une étrange ombre planait au dessus de Suzail et les ennemis se rapprochaient. Et alors que les aventuriers s'enfonçaient dans le sommeil, les morts se relevaient sans cesse pour préparer de nouveaux assauts.

En pleine nuit, Tanas, Helm et Farin furent réveillés par une voix étrange. Ils se levèrent et se rendirent compte que Cikkim parlait dans son sommeil, mais la voix qui sortait de sa bouche n'était pas la sienne. Cette voix profonde et inquiétante prononçait ces mots :

-" La Grotte ... Tuer Dun Jinin ... Calimshan ... Le Diantrefosse se relèvera ... Tues les tous !"

Le moine semblait être possédé par un esprit malfaisant ce qui inquiéta les trois autres aventuriers mais ils décidèrent de ne pas faire part de cette nouvelle à Cikkim lorsqu'il se réveillèrent le lendemain matin. Mais Cikkim fut questionné par Farin sur l'identité de Dun Jinin.Cikkim fut étonné par le fait que Farin connaisse ce nom et il leur raconta alors la génèse de sa famille et la légende du dernier descendant de la lignée de Dun Jinin, le Grand Effrit du Calimshan emprisonné dans la terre lors du dernier combat qui l'opposa à un puissant Diantrefosse, un diable extrêmement puissant. Mais ses compagnons se montrèrent évasifs sur ce qui s'était passé pendant la nuit. L'incident fut alors clos.


Chapitre 3 : Le puits des Dragons

 

Après ce repos bien mérité, nos héros décidèrent au petit matin de se rendre à la bibliothèque de Suzail pour y effectuer des recherches sur leur mission et sur les Fils de Talona. En fin de matinée, après quelques recherchent qui leur permirent d'en apprendre plus sur ce groupe malfaisant, il se rendirent dans une taverne et y rencontrèrent deux rescapés de l'ordre de Kelemvor qu'ils avaient rencontré au val de la Mort. Complètement ivres et noyant leur chagrin dans l'alcool pour avoir vu leur monastère détruit par les forces de Théogrid, les moines précisèrent aux héros de ne jamais révéler qu'ils possédaient la pierre du Gardien. De plus, ils encouragèrent les aventuriers de tout faire pour détruire les Fils de Talona avant que Théogrid ne les retrouve. En se relevant de la table des moines de Kelemvor, les aventuriers aperçoivent un visage familier parmi la foule de la taverne mais celui-ci sort de l'établissement. Tanas envoie son rat à la poursuite de cet homme et les aventuriers vont se renseigner auprès du tavernier. Celui-ci leur dit que cet homme se nommait Pierlo et qu'il recherchait leur groupe. Le passeur des Marais ! Pierlot était en fait le Dragon Pourpre, le Grand Dragon protecteur du Cormyr. Celui-ci aimait se jouer des peuples de Faërun en prenant forme humaine, et il devenait alors Pierlot. Mais les aventuriers avaient découvert son identité lors de leur dernière aventure et s'étaient liés d'une certaine amitié.

Grâce au rat de Tanas, en sortant de la Taverne, les aventuriers rattrapèrent Pierlot et le saluèrent. Le Dragon sous forme humaine leur avoua qu'il avait une tâche à leur confier, le genre de mission qui devait se faire sans attendre. En effet, les mages de Théogrid tentaient de pénétrer dans le cimetière des Dragons, endroit que l'on nommait le Puits des Dragons. Là se trouvait tous les ossements des plus grands dragons et ils devaient reposer là pour l'éternité. Mais la magie de Théogrid et de ses mages était capable de les ranimer pour de bon et de les mettre au service du Seigneur des Morts. Pierlot ne voulait pas que ce cimetière soit profané. Mais Pierlot ne peut intervenir seul car un de ses semblable garde l'entrée et il ne peut passer une barrière magique qui entoure le Puits des Dragons. Donc les aventuriers allaient devoir passer le gardien de ce Puits : un Dragon squelette nommé le Ver Sanguinaire !

Les aventuriers firent part à Pierlot de leur mission concernant les fils de Talona. Et même si les Dragons ne se préoccupent pas souvent des affaires des hommes, Pierlo promit de les aider si ils empêchaient les mages de Théogrid de ranimer les ossements des Dragons. Le marché fut conclut entre eux. Pierlot affirma qu'il connaissait en tant que passeur, le Dragon Pourpre et qu'il pouvait les emmener jusqu'au Puit des Dragon pour gagner du temps. Ils se donnèrent rendez vous à l'extérieur de Suzail et le Grand Dragon Pourpre arriva. Les aventuriers ne trahirent pas le fait qu'ils savaient que Pierlo et le Dragon Pourpre n'étaient en fait que la même personne et se contentèrent de monter sur son dos avant que l'immense créature ne s'envole vers le Nord Ouest au soleil couchant.

Le Dragon les emmena à la frontière Sud de l'Anauroch, le grand désert et ils observèrent en dessous d'eux, depuis le dos du Dragon, un grand cratère sombre et volcanique. Des rivières de lave coulaient depuis l'immense cratère et au milieu de celui-ci se trouvait un étrange temple blanc à l'architecture incroyable. Mais le Dragon Pourpre ne put les emmener aussi près de ce temple où devaient se trouver les mages de Théogrid à cause de la protection magique. Il déposa les aventuriers derrière une barrière de rochers qui empêchait l'entrée du Puits des Dragons. Mais un passage devant eux semblait les mener droit vers le cimetière des Dragons. Le Dragon Pourpre les avertit alors que le Ver Sanguinaire ne les laisserait passer que si ils répondaient à une énigme. Théogrid ayant conclut un pacte avec ce Dragon Squelette, les mages avaient eu le droit de passer mais le Ver Sanguinaire était maintenant un allié de Théogrid. La prudence était de mise. Mais avant que le Dragon ne les laisse, Cikkim lui demanda comment ils feraient pour le rappeler une fois leur mission accomplie. Le Dragon ouvrit alors la gueule et offrit à Cikkim un caillou d'appel. Le caillou venant des entrailles du Dragon était certes très chaud et brûla un peu les mains de Cikkim, mais son hérithttp://fr.kayleryns.com/deconnexion.phpage d'Effrit lui permettait cependant de résister à la chaleur. C'est alors que le Dragon Pourpre reprit son envol en laissant les aventuriers devant le danger.

Les aventuriers se dirigèrent dans le passage menant au puits des Dragons. Autour d'eux reposaient des cadavres calcinés, des aventuriers comme eux ayant été tués ou dévorés par le Ver Sanguinaire, le Gardien de cet endroit. Et c'est alors que le Ver Sanguinaire apparut à eux en leur bloquant la route. L'immense Dragon Squelette ne ferait qu'une bouchée d'eux dans quelques instants.


Le Dragon voulut les tuer directement mais les aventuriers lui rappelèrent qu'ils avaient droit à une énigme pour échapper à la mort. Le Ver Sanguinaire fut assez mécontent que les aventuriers soient au courant de ce détail et fut contraint de leur poser son énigme, en sachant bien que si ils ne répondaient pas, ils seraient dévorés. Il leur demanda quelle est la lumière qui fuit la lumière. Helm répondit en quelques secondes : les étoiles ! Et c'est avec regret et aigreur que le Ver Sanguinaire dut les laisser pénétrer dans son domaine. Et c'est en soufflant un grand coup que les héros découvrirent un paysage de lave et de cendres, baigné dans les vapeurs de souffre et où s'élevait devant eux un grand cratère. Les aventuriers décidèrent de prendre une route qui passait vers le Nord pour atteindre le cratère. Cette route passait par une rivière de lave qui ne pouvait être traversée qu'en sautant d'îlots de lave solidifiée à un autre. L'agilité des aventuriers leur permit d'avancer mais ils entendirent bientôt des cris venant de loin.


Une aventurière était attaquée par des Gargouilles. Ils partirent à l'attaque de ces créatures volantes pour défendre l'aventurière. La victoire fut remportée mais à chaque Gargouille tuée, les créatures lourdes tombaient dans la lave et provoquaient des remous dans la rivière de lave, ce qui demandait un grand sens de l'équilibre aux aventuriers pour ne pas tomber dans la lave.

Après le combat, les aventuriers apportèrent soin à l'aventurière mais ne parvinrent pas à la ranimer ni à l'identifier. Et entendant des incantations venant du cratères, ils furent contraints à abandonner la jeune femme mais qui était à présent saine et sauve.

Les aventuriers pressèrent leurs pas et commencèrent l'ascension du cratère. Il devaient absolument empêcher les prêtres de ranimer les Dragons morts il y a des millénaires. Le temps était contre eux et chaque minute les rapprochait de la défaite. Ils devaient agir et vite !

Leur ascension fut pénible et ils atteignirent le sommet du cratère assez vite. Par contre, le temple était maintenant en contrebas et au centre du cratère. Le temple était fait d'ossements de Dragons et était protégé par des Griffons tournoyant autour de l'édifice.



Les aventuriers tentèrent de descendre vers le Temple mais sans attirer l'attention des griffons mais malheureusement Farin chuta de quelques mètres et un griffon se rua sur eux par de grands battements d'ailes. L'ensorceleur Tanas utilisa un sort de Frayeur qui paralysa la créature pendant quelques instants ce qui permit à Cikkim et Tanas de l'attaquer à distance alors que Farin et Helm sautaient de leur promontoire pour donner des coups à ce griffon volant pour l'atteindre. Il leur fallait ensuite remonter à chaque fois à un niveau suffisant pour atteindre le griffon. Mais la créature reprit alors ses esprits et attaqua Cikkim. La créature s'acharna sur le Moine et il fut gravement blessé mais les efforts conjoints des aventuriers permirent de tuer la créature. Heureusement, d'autres griffons n'avaient pas été alertés par le combat. Helm soigna Cikkim et les aventuriers se rapprochèrent du temple d'ossements.

Soudain, en entrant dans le temple, Cikkim entend une voix lui ordonnant dans sa tête de tuer ses compagnons et de tuer Dun Jinin. Grâce à sa volonté farouche réussit à résister à cet appel diabolique provoqué par l'esprit qui le possédait. La mission pouvait alors continuer. Après avoir subi les effets d'un piège magique, les aventuriers pénétrèrent dans le temple et y trouvèrent trois prêtres en train de terminer les incantations pour ranimer les dragons. Cikkim tira un carreau avec son arbalète mais celui-ci fut stoppé par un mur invisible, une protection magique empêchait qui que ce soit d'atteindre les prêtres. Leurs armes ne pouvaient pas les aider. Les prêtres étaient en cercle et concentraient leurs pouvoirs sur une pierre étrange faite d'ossements.

Tanas comprit alors que seul un esprit magique pouvait franchir cette barrière protégeant les mages et il invoqua un esprit invisible pour aller chercher la pierre sur laquelle se concentraient les mages.

L'esprit la prit alors en traversant la protection magique et l'emporta au delà des mages dont la protection s'effondra alors les laissant alors sans protection. Le rituel était interrompu et plutôt que de combattre, les mages prirent la fuite dans un plan lointain en se téléportant. Nos héros avaient empêché Théogrid et ses mages de ranimer les ossements des Dragons. C'était une grand victoire mais ils devaient maintenant repartir en quête des Fils de Talona.


Chapitre 4 : La cité portuaire du Téthyr

 

Au fond du temple se trouvait plusieurs portails mais un seul d'après ce que leur avait dit Pierlot pouvait les mener au Téthyr, et ainsi les rapprocher de la tombe de Zertann, le premier Fils de Talona. Les autres portails menaient à des dimensions infernales ou à la mort. Après une mure réflexion, les aventuriers traversèrent le portail qu'ils pensaient être le bon. Heureusement pour eux, ils avaient fait le bon choix et se retrouvèrent emmenés près d'une riche ville portuaire au Téthyr.

A l'entrée de la ville, Cikkim fut surpris de voir une affiche de récompense offerte pour sa propre tête. En effet, il était promis par Surijay, le rival cousin de Cikkim, une récompense de 2500 pièces d'or pour retrouver Cikkim mort ou vif ainsi que ses compagnons. Il devait alors se faire discret dans le Sud. Cikkim arracha l'affiche mais de très nombreuses affiches semblables furent trouvés par ses Compagnons d'aventures. Malheureusement, tout le monde dans cette partie de Faërun devait être au courant que Cikkim était recherché par Surijay qui se déclarait seul héritier de Dun Jinin et donc prétendait qu'il était investi des pouvoirs du grand Effrit. Helm était également connu dans cette partie du monde et devait également se faire discret car il avait assouvi une vengeance personnelle contre Zertann il y a des années et il avait été chassé de son ordre de Paladins à cette époque pour cela.

Les aventuriers se firent donc très discrets et décidèrent de passer la nuit dans une auberge. Ils devaient trouver le lendemain un bateau pour se rendre sur une île au large des côtes du Téthyr. Mais ils ne trouveraient pas de marins à cette heure ci. Dans l'auberge il n'y a personne. Même pas l'aubergiste. Les aventuriers décidèrent de monter à l'étage pour vérifier si il y avait quelqu'un et alors qu'ils étaient encore au premier étage, le propriétaire des lieux les surprit et les considéra comme des voleurs. Ce homme remarqua que Cikkim dissimulait son visage derrière Helm pour ne pas être reconnu mais l'aubergiste s'en aperçu et demanda à voir le visage de Cikkim. Tanas utilisa son don de Son imaginaire pour faire diversion et attirer l'aubergiste au rez de chaussé. Cependant, de véritables voleurs étaient en train de cambrioler l'auberge et baillonnent l'aubergiste à l'insu des aventuriers. Mais très vite les aventuriers entendirent du bruit en bas et se rendirent compte que quelque chose d'anormal se passait en bas et ils décidèrent d'aller aider le pauvre aubergiste. En s'opposant aux voleurs, ceux-ci menacèrent d'égorger l'aubergiste si les aventuriers attaquaient. Cikkim tenta de négocier alors avec eux et essaya de convaincre le second voleur moins déterminé que son compagnon de laisser l'aubergiste en vie. En échange, les aventuriers les laisseraient partir. Le voleur tenant l'aubergiste en otage ne voulait pas entendre parler du marché de Cikkim mais le deuxième voleur ne voulant pas mourir annonça qu'il acceptait. Son compagnon tenta de le rappeler à l'ordre mais Farin profita d'une seconde d'inattention de l'homme qui tenait son sabre contre la gorge de l'aubergiste pour lui sauter dessus. Il fut assommé par le choc et le second voleur fut maîtrisé. L'aubergiste leur fut très reconnaissant et leur offrit la chambre et le couvert.

 

Concernant les voleurs, les aventuriers ne savaient pas quoi en faire. Ils ne pouvaient pas les livrer aux autorités car ils étaient eux même recherchés. Ils proposèrent à l'aubergiste d'aller les livrer aux gardes lui même.

Pendant ce temps, les aventuriers montèrent dans leur chambre et Cikkim, fidèle à lui-même barricada la porte d'autant plus qu'il se méfiait de la fourberie de l'aubergiste. Le petit matin lui donna raison ...

En effet, ils furent réveillés par des bruits de pas venant de la rue. Des gardes du Téthyr frappaient à la porte de leur chambre. Ils étaient encerclés par les gardes et on leur exprimait l'ordre de se rendre immédiatement. Les héros décidèrent de fuir par la fenêtre car ils ne voulaient pas se battre contre ces gardes en surnombre. Cikkim et Farin réussissent à escalader sur le toit mais Farin et Tanas chutent et atterrissent sur le sol au milieu des gardes. Tanas arrive à se dégager mais Farin aura besoin de Tanas et de son rat pour se dégager de l'emprise des gardes.

Pendant ce temps, Cikkim sauta du toit sans se blesser grâce à son art du déplacement et sa maîtrise du saut mais Helm qui le suivit se blessa. Les deux héros attirèrent vers eux l'attention des gardes pour que Farin et Tanas puissent s'enfuir et foncer parmi eux en forçant leur barrage. Nos quatre héros à nouveau réunis continuèrent leur course sous une pluie de flèches et devant contourner les gardes qui les poursuivaient et tentaient de les encercler en bloquant certaines ruelles. Les aventuriers approchaient du port. Ils repèrent deux bâteaux devant eux en vue des quais. Un grand gallion prêt à partir et un petit bateau mais qu'il faut préparer et dont la voilure n'est même pas encore levée. Ils coisissent le petit bateau et prennent chacun un poste tout en ralentissant les gardes qui foncent sur eux. Et c'est in Extremis qu'ils arrivent à quitter le port sous les traits accérés des gardes du Téthyr.


Chapitre 5 : La tombe de Zertann

 

Helm réussit à naviguer dans la bonne direction et il se dirigèrent alors vers le lieu où Helm avait enterré les ossements de Zertann, le seul fils de Talona dont ils connaissaient la trace.Ils débarquèrent sur une petite île Nélanthère, dans une petite crique et décidèrent de camoufler la petite embarcation ce qui leur prit quelques heures. Cette décision fut la bonne car un bateau de pirates croisa au large à la nuit tombée. Ils décidèrent de camper sur la plage, à l'orée de la jungle recouvrant cette petite île volcanique.

Au petit matin, ils s'enfoncèrent dans la mangrove pour retrouver la tombe de Zertann pour utiliser la perle du Gardien sur ses ossements. Et dans la jungle, ils remarquèrent que de nombreux yeux les observaient et c'est très vite qu'il se retrouvèrent encerclés par des créatures étranges, à la fois humaines et entre le rat et le lézard.

 

Cette tribu étrange était menée par une sorte de Shaman. Celui-ci réclamait alors quelque chose dans un language étrange quaucun d'entre eux ne réussit à comprendre. Helm tenta de les intimider mais ceci n'eut pour seul résultat que de les provoquer et un colosse de leur espèce se présenta à Helm. Un duel devait être engagé entre eux.

Cette tribue était trop nombreuse pour être combattue. Helm se devait d'accepter le défi et un cercle fut formé pour permettre le combat entre le colosse et Helm.

Le combat commença alors et Helm réussit grâce à sa magie à contenir le colosse. Cikkim se plaça discrètement derrière le Shaman pendant le combat. Helm semblait l'emporter face à son adversaire aux gros muscles mais à l'intelligence très primaire ! Cependant la tournure du combat ne semblait pas plaire au Shaman qui tenta de faire un sort en gesticulant de toutes part. Cikkim bouscula alors le Shaman qui fut donc interrompu dans son invocation. Celui-ci se révèle mécontent mais ne peut interrompre le combat car celà indiquerait que le Shaman ne respecte pas les règles du combat. A plusieures reprises le Shaman tenta de lancer ses sorts mais Cikkim fut là à chaque fois pour l'en empêcher. Mais le duel tourne au drâme quand Helm commence à reculer sous les coups du colosse.

Mais Farin décide d'intervenir pour sauver son ami et il bouscule le colosse. Ayant interrompu le duel, les créatures deviennent furieuses et menaçantes. Ils étaient une bonne centaine face à eux et le Shaman réclama à nouveau quelque chose. Ils finirent par comprendre que le droit de passage de cette jungle se payait en nourriture. Donnant toutes leurs rations, les aventuriers soudoyèrent le Shaman et les créatures disparurent aussi rapidement qu'ils étaient apparus.

Les aventuriers continuèrent leur progression et grâce à leur vigilence évitèrent de tomber dans le piège d'étranges créatures à l'apparence d'arbres. Ils contournèrent le danger car le temps jouait toujours contre eux. Si Théogrid trouvait l'un des ossements des Fils de Talona avant eux. Tout était perdu !

Helm retrouve l'emplacement de la tombe de Zertann et guide ses compagnons. Mais avant de quitter la jungle pour rejoindre les pentes du volcan de cette île, où est placée la tombe, ils appercoivent à travers les feuillages intenses de la jungle une grande ombre planer au dessus d'eux. Le Ver Sanguinaire venait de les survoler. Et près de la tombe se trouvait un Guerruer Squelette qu'Helm avait bien connu de son vivant puisqu'il s'agissait de son ancien maître d'armes. Théogrid avait du rappeller ses ossements à la vie et l'avait dréssé contre les aventuriers.


Le Chevalier mort ne les a pas encore vu arriver et on aurait dit qu'il montait la garde en attendant quelqu'un. Certainement les disciples de Théogrid. Le Dragon Pourpre s'éloigna pour faire le tour de l'île et les aventuriers en profitèrent pour attaquer le Chevalier Mort. La vision de son ancien maître dont la dépouille a été profanée fut particulièrement difficile pour Helm mais tous se battent avec détermination. Cikkim et Tanas attaquèrent avec leurs armes à distance tandis qu'Helm invoquait des squelettes pour attaquer Loker tout en blessant Loker, le mort vivant, avec ses sorts. Farin, lui, attaquait au corps à corps et engageait un furieux combat contre l'envoyé du Seigneur des Morts. La victoire de ce combat allait décider du sort de Faërun car si les aventuriers tombaient ici, rien ne pourrait empêcher Théogrid d'achever son rituel du Grand Renouveau avec les ossements de Zertann.

Loker n'eut aucun mal à se débarasser des squelettes invoqués par Helm et se rua ensuite sur Farin. Il était crucial que le combat soit court car si le Ver Sanguinaire revenait vers l'emplacement de la tombe et s'appercevait de la présence des aventuriers, ils n'avaient aucune chance de l'emporter face aux alliés de Théogrid le maudit. Les coups du Mort Vivant faisaient reculer les aventuriers mais ils revenaient toujours à l'assaut avec détermination. Leur mission devait réussir coûte que coûte. Ils refusaient d'abandonner et de laisser Faërun devenir une terre morte et vidée de tous ses peuples, laissée à l'emprise d'une âme damnée pour le compte de la déesse Talona qui par son pantin Théogrid accomplissait son oeuvre en se jouant des mortels.

Heureusement, les efforts combinés des aventuriers permirent de renvoyer Loker dans le royaume des morts et le squelette tomba à terre en laissant échapper son épée Tueuse de Dragon dont Helm s'emparra. Mais le Ver Sanguinaire volait déjà vers eux à toute vitesse. Sa grande gueule était prête à les pourfendre entre ses dents acérées. Les aventuriers se mirent à couvert dans la jungle. Et sentant que la situation ne pouvait les aventager face à ce Grand Dragon, Tanas se servit de l'Ocarina que leur avait donné Alusair au palais de Suzail. Ils ne virent jamais ce qui se passa exactement mais une intense lumière accompagna ébouït alors toute l'île et une créature ailée brillante de mille feux fit son apparition et chassa le Ver Sanguinaire.

Il ne restait alors plus qu'aux aventuriers à creuser pour retrouvers les ossements de Zertann. Une fois ceci fait grâce à leurs épées et haches, Cikkim porta la perle du Gardien au contact des ossements de Zertann et ceux-ci furent dissout. Cette fois-ci, Théogrid ne pourrait plus utiliser ces ossements de ce fils de Talona mais il en restait encore deux autres !

Farin emporta l'armure de Loker et ils se partagèrent l'or trouvé dans la tombe de Zertann, Helm l'ayant enterré à l'époque sans le fouiller. Cikkim lui, trouva un fouet dans la tombe de Zertann que Tanas put identifier comme étant un fouet de feu.

Zertann portait également une lettre sur lui. Elle indiquait que les deux autres fils de Talona se trouvaient au puits des ombres, en Anauroch, pays d'origine de Farin. D'ailleurs, la famille de Farin était la gardienne de ce puirs des ombres. Il leur fallait donc partir pour le désert du Nord, l'Anauroch au plus vite. Cikkim utilisa le caillou q'appel que le Dragon Pourpre leur avait confié et celui-ci apparut peu après vers eux.

Les aventuriers firent le récit de leurs dernières aventures et celui-ci les félicita pour avoir empêché Théogrid et ses mages d'avoir ranimé les Dragons. Le temps pressait toujours plus et le Dragon Pourpre fit monter les aventuriers une fois de plus sur son dos pour les emmener en Anauroch, d'où Farin avait été chassé par son oncle il y a plusieurs années. Farin avait des comptes à régler avec Conrli, son oncle et devait venger la mort de son père.



Chapitre 6 : Retour à Hlondath

 

Le Dragon les conduisit vers le Nord et ils appercurent alors la cité de Pénombre, un noir endroit où des mages puissants souhaitaient envahir les régions alentour. La cité de Pénombre était un endroit à éviter à tout prix pour les aventuriers et le Dragon les mena face à l'entrée de la cité de Hlondath, cité natale de Farin. Avant que le Dragon ne s'en aille, Cikkim donna quelques pièces de platine au Dragon pour qu'il les donne à Pierlo, toujours mimant le fait de ne pas savoir la réelle identité de ce mystérieux passeur des Marais. Le dragon les remercia pour Pierlo et reprit son envol en leur souhaitant bonne chance dans leur quête.

La cité de Hlondath était une cité souterraine et c'est par un souterrain que les aventuriers s'enfoncèrent dans l'Outreterre et pénétrèrent dans le grand hall de Hlondath .


Depuis que l'oncle de Farin avait été nommé chef de clan à la place de Gondelin, le père de Farin, la cité de Hlondath était en pleine décadence. Lorsqu'ils foulèrent le sol du grand hall, les aventuriers furent reconnus par certains nains. Farin avait toujours des partisants dont son frère. En effet, depuis que Conrli avait chassé Farin pour avoir osé prétendre que Conrli avait tué Gondelin, Farin avait été rossé par Conrli et alors de plus en plus d'interrogations étaient survenues. En effet, la version de Conrli sur le mort de Gondelin à cause des elfes noirs de l'Outreterre nommés Drows, était de moins en moins crédible. Et des opposants à Conrli et à ses nouveaux alliés : les mages de la cité de Pénombre ainsi que des Drows, s'étaient levés mais préparaient à reprendre le pouvoir. Le retour de Farin demandé par son frère par un missive qui était arrivée à Farin alors qu'il était a Suzail, allait être le signe du début de la révolte.

Mais l'arrivée de Farin est également vue par les partisans de Conrli et ceux-ci vont prévenir leur maître. Le frère de Farin s'avance vers les aventuriers pour les accueillir et les aventuriers repèrent un Drows dans le hall armé d'un arc pointé sur le frère de Farin. Cikkim bondit alors et pare le projectile tandit que Farin s'était interposé pour proteger son frère. Le Drows s'enfuit alors vers la salle du trône.

Le frère de Farin expliqua alors avec enthousiasme la situation en annonçant que grâce au retour de Farin et avec l'aide de Tanas, Cikkim et Helm, les nains pourraient reprendre le pouvoir à Conrli. Farin se doit de venger son père et doit reprendre le pouvoir à Hlondath. Il y avait pour celà deux moyens de reprendre le pouvoir pour les nains des mains de cet oncle tyranique. Soit les aventuriers organisaient un coup d'état avec les nains en provoquant une guerre civile, soit Farin affrontait en duel Conrli, le puissant Guerrier Nain qui l'avait autrefois battu. Si Farin parvenait à terasser Conrli, il deviendrait le nouveau chef de clan ce qui éviterait bien des morts parmi le peuple nain. Il fallait dire que Conrli avait beaucoup de partisans, qu'ils soient sincères ou forcés de suivre le tyran.



Farin décida d'affronter son oncle et se dirigea vers la grande porte fermée de la salle du trône. Le duel fut demandé et Conrli se montra sur une terrasse surplombant le grand hall et enfin et fit ouvrir la porte à Farin et à ses alliés. Pour Conrli, c'était une occasion rêvée pour en finir une fois pour toutes avec cet agassant Farin. Pour Farin, l'occasion était venue de venger son père et son clan.

Les deux adversaires se retouvèrent alors au milieu de la salle entourés par des partisans de Conrli et ceux de Farin. La tension était palpable et les deux ennemis sortirent leurs haches, en toute tradition naine. Quelques Drows étaient également présent. Ainsi Conrli s'était allié avec les ennemis héréditaires des Nains, quel sacrilège ! La cinquantaine de Nains fidèles à Conrli et la quarantaine de Drows toisaient les aventuriers à l'autre bout de la salle accompagnés de la vingtaine de nains qui les accompagnaient et soutenaient Farin. Le combat commença alors !

Farin utilisa son bouclier pour parrer les coups de hache de son adversaire qui avait une grande expérience du combat et une assurance insolente. Conrli combattait Farin avec la Hache de Gondelin, une hache à deux mains puissante et sacrée pour les nains de Hlondath. Conrli avait également revetu l'armure de Gondelin. Ceci rendit fou de rage Farin. Un combat titanesque était alors engagé et Conrli remarqua que Farin était bien plus fort que lors de leur premier affrontement. Grâce à son exil et à ses aventures, Farin est devnu un grand guerrier et parvient à se defendre face à Conrli. Le désir de vengeance embrasait son coeur et au fur et à mesure que les coups épuisaient leurs muscles, Farin prit peu à peu le dessus sur son oncle. Voyant que la situation n'allait pas à son avantage, Conrli tentait de faire signe à ses Drows pour qu'ils interviennent mais Cikkim harangua les nains fidèles à Conrli en leur disant que le duel ne devait pas être interrompu. Les nains furent tous d'accord avec celà et ils maintinrent les Drows de plus en plus nerveux. Et c'est après une grand combat héroïque que Farin envoya son oncle à terre et lui donna le coup de grâce.


Les Drows prirent alors la fuite et toute la cité de Hlondath reconnut Farin comme son nouveau chef de clan. Farin avait vengé son père et récupéra l'armure de son père ainsi que sa hache. Cikkim, Helm et Tanas fouillèrent le palais mais ne trouvèrent pas grand chose qui pourrait leur être utile dans leur quête. Tanas lui découvrit une amulette magique mais son propriétaire vint lui demander si il ne l'avait pas trouvé. Tanas, honnête, donna l'amulette à son ancien propriétaire et le nain en échange lui donna la carte d'un trésor caché dans le royaume des elfes.

Cikkim lui, trouva avec joie une cape de camouflage abandonnée par un Drows. Une fois l'ordre réinstauré dans la cité de Hlondath, l'alliance que Conrli avait fait avec la cité de Pénombre ainsi que l'alliance avec les Drows fut annulée. Les nains avaient retrouvé leur honneur d'antant et le mémoire de gondelin avait été honorée. Mais l'heure n'était pas encore aux réjouissances car les deux fils de Talona restants se trouvaient au travers du puits des ombres, le trésor que gardait la famille de Farin depuis des générations à Hlondath. Il était dit d'après la légende que le Puits des Ombres était un accès vers un plan démonique où avaient été enfermés les plus grands malfaiteurs de l'histoire de Faërun ainsi que les Phaërimms, une civilisation ayant voulu détruire Faërun il y a des sicèles. Le désert d'Aunauroch était d'ailleurs leur oeuvre car ils avaient transformé dans leur folie ces riches terres fertiles en désert hostile et stérile.



Chapitre 7 : Le puits des ombres

 

Les aventuriers allaient devoir descendre dans le Puits des Ombres et retrouver les deux Fils de Talona dans ce plan démoniaque leur servant de prison. L'accès au Puits des Ombre se tenait sous le trône. Les sages de Hlondath donnèrent aux aventuriers une potion qui leur permettrait d'éloigner les démons et les phaërimms de leur chemin dans ce plan. Et rassemblant tout leur courage, ils descendirent dans le puits et se retrouvèrent dans un autre plan d'existence, au milieu des démons et des Phaërimms.

Les aventuriers progressèrent à taton dans un environnement plongé dans une obscurité absolue. Seule leur torche leur permettait de voir se refléter la lumière dans les yeux des démons qui les entouraient. Les aventuriers luttaient mentalement pour ne pas succomber à la terreur la plus féroce et Cikkim dut une fois de plus contenir l'esprit qui était en lui. La présence de ces démons avait du renforcer l'esprit qui résidait dans l'esprit de Cikkim mais le moine se ressaisit et ils continuèrent leur route à l'aveuglette. Et au bout de quelques minutes de marche, deux formes sombres se ruèrent sur les aventuriers. C'était les deux fils de Talona. Ils avaient été attirés par la lumière des aventurièrs et ils ne subsistaient dans ce plan que sous la forme d'ombres étranges. Ils prièrent les aventuriers de les laisser sortir de ce plan et de les sauver. Il était certain que sous cette forme il était impossible d'utiliser la perle sur eux. Il fallait donc les sortir de ce plan. Les aventuriers escortèrent les fils de Talona vers la sortie du Puits mais la potion ne faisait presque plus effet et ils furent attaqués de toutes part. Ils parvinrent à temps à se sortir de ce plan démoniaque en emportant avec eux les Fils de Talona qui une fois sortis, reprirent leur forme humaine.

Ils avaient réellement frôlé la mort de près ! Mais les Fils de Talona étaient présents maintenant devant eux. Peut être que la pierre du Gardien permettrait de faire en sorte que leurs ossements ne soient pas utilisables par Théogrid sans les tuer mais celà personne ne le savait. Et d'ailleurs personne ne put le savoir car un tourbillon de fumée entourra la salle du trône et se concentra tout d'un coup sur le rat de Tanas ...

Le rat de Tanas avait disparu, mais à sa place se trouvait à présent Théogrid. Le Seigneur des morts avait utilisé le rat de Tanas comme balise de téléportation et avait attendu avec patience que les aventuriers retrouvent les Fils de Talona. Ainsi Tanas avait sûrement été démasqué lors de sa mission d'espionage au campement de Théogrid. L'aventurier Maudit fit un geste en direction des deux fils de Talona et ceux-ci furent consommés par un feu qui les dévora et les transforma en torches vivantes avant que ces flammes ne les tuent.

Leur ennemi était maintenant là, devant eux. Théogrid le maudit qui avait causé tant de souffrances et qui menaçait de détruire les terres de Faërun. Les aventuriers avaient des comptes à régler avec cet être maléfique. Le combat pour Faërun commença alors quand les quatre aventuriers chargèrent héroïquement le Seigneur des Morts. Farin engagea Théogrid au corps à corps alors qu'Helm invoquait quelques squelettes pour occuper Théogrid. Mais c'était une erreur car l'ancien héros du Cormyr retourna les squelettes contre eux. la puissance de Théogrid était vraiment incroyable et même mort il restait un redoutable adversaire. Helm et Tanas décidèrent alors de combattre le Seigneur Mort à distance. Cikkim, lui, ne perdait pas de vue ses objectifs. Et alors que le combat faisait rage, il plongea vers les ossements des Fils de Talona qui rougeoyaient parmi les cendres et la chair carbonisée. Théogrid poussa un hurlement de fureur quand Cikkim toucha les ossements avec sa perle du Gardien, les rendant alors inutilisables pour le rituel du Grand Renouveau.

Théogrid avait échoué, il le savait. Il fendit l'air avec sa hallebarde et se débarassa des aventuriers avant d'aller s'adosser à un mur. Il ne semblait plus vouloir combattre et il s'adressa enfin à eux. Il leur annonça alors que lui comme les aventuriers avaient été manipulés. En effet, si Théogrid avait tenté d'effectuer le rituel du Grand Renouveau, c'est parce qu'un mage puissant et mystérieux du nom de Simerhol lui avait fait parvenir ce texte concernant le rituel du Grand Renouveau qui le rendrait puissant. Théogrid s'était alors renseigné sur les Fils de Talona et avait pillé les archives du Cormyr pour en découvrir plus sur eux. Et il avait trouvé qu'il y avait trois fils de Talona. Seulement, les documents sur ces Fils de Talona, des criminels de guerre opérant au nom de Talona, avaient été falsifié par quelqu'un de puissant et d'influant. Ce Simerohl avait tout fait pour que Théogrid détruise les fils de Talona et l'avait guidé dans ce sens. Mais les fils de Talona comptaient en réalité quatre membres et Théogrid lança aux aventuriers un parchemin qui le prouvait. Et ce parchemin indiquait que Talona avait à la fois maudit et béni ses Fils en faisant en sortes que le dernier vivant d'entre eux recevrait la puissance de la déesse, l'élevant alors à l'état de demi dieux.


Théogrid venait de le découvrir et avait tenté d'empêcher les héros de consacréer les ossements avec la perle car en faisant celà, le dernier fils de Talona avait maintenant reçu les pouvoirs terrifiants de la déesse. Il était trop tard car le dernier Fils de Talona était Simerohl et il opérait depuis Suzail. Mais qui pouvait être ce Simerohl qui avait tout organisé pour que le Cormyr tombe entre ce mains ? Mais après avoir parlé de celà, Théogrid se releva et anonça aux aventuriers que le vainqueur de leur combat devrait s'occuper de Simerohl et lui faire payer le prix de sa trahison. Théogrid prit son élan et fonça sur Cikkim qui encaissa le coup mais non pas sans utiliser son fouet de flammes sur son assaillant. Farin prit alors la défense de son ami et le soutint en attaquant de nouveau Théogrid. Cette fois ci, seule la mort devrait départager le vainqueur du perdant de ce bataille, que ce soit le groupe d'aventurier ou Théogrid qui l'emporte. Le combat fut encore plus féroce et Helm utilisa tous ses sorts offensifs contre le Seigneur Mort. Tanas projeta des boules de feu sur leur ennemi ce qui l'affaiblit toujours un peu plus.

Mais Théogrid ne faiblissait pas et Farin lui était sur le point de succomber. Heureusement Helm lui porta assistance alors que Cikkim continuait à projeter ses traits acérés contre le Seigneur des Morts. Helm sortit son épée de son fourreau, l'épée Tueuse de Dragons de son Maître Loker et se rua à l'attaque. Et tout d'un coup, un rire sardonique s'échappa de la bouche de Cikkim et l'esprit qui était en lui prit possession de son corps pendant un bref instant. Cikkim fut alors doté d'une puissance exceptionnelle et sa flèche fut projetée avec tant de force sur Théogrid qu'il tomba à genoux l'espace d'un instant. En se relevant, Théogrid fut amusé et annonça aux aventuriers que Cikkim accueillait en lui un Diantrefosse, un diable extrêmement puissant. Théogrid savait qu'il était en mauvaise posture mais son reste de vie ne lui importait plus. Il avait sa vengeance sur les aventuriers car l'un d'entre eux était damné. Ainsi Cikkim était bien possédé et ce démon allait peu à peu grignoter sa raison et en faire son esclave.

Le combat continua et alors qu'Helm était sur le point de succomber aux assaut de Théogrid, les attaques combinées de nos héros réussirent à leur faire remporter la victoire et Théogrid fut vaincu, ses restes se firent poussière et une bourrasque d'énergie incroyable ballaya la salle et projeta les aventuriers à terre et éteignit toutes les bougies de la salle, plongeant la salle dans l'obscurité.

Théogrid était donc tombé pour de bon cette fois. Et son ombre ne planait plus sur Faërun. Mais Simerohl avait atteint son but et à Suzail, il avait déjà reprit les commandes de l'armée des Morts et organisait ses nouvelles conquêtes avec ses nouveaux pouvoirs. Suzail était tombée et les aventuriers étaient maintenant les seuls à pouvoir combattre le dernier fils de Talona, Simerohl qui était responsable d'un génocyde de peuples Gnomes sur les îles Nélanthères. Les morts seraient vengés et Farin, Helm, Cikkim et Tanas allaient bientôt devoir organiser une resistance pour contrecarrer les plans de Simerohl et de ses alliés qui déjà menaçaient tous les royaumes alentours.

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2010-09-12 22:47:00 by
    Alors que les chances des protecteurs des peuples libres s'amenuisaient, le barde Elensen sentait le temps arriver où il devrait abattre sa dernière carte. Les puissantes forces qui se terraient dans le désert du Nord de l'Anauroch ont peu à peu tissé leur toile sur Faërun et possédaient désormais la puissance nécessaire pour frapper leurs derniers adversaires. Malgré tous les exploits des héros de ces terres, le sort de Faërun allait certainement se jouer dans la grande bataille de Suzail. Au loin, Elensen voyait s'amonceler les forces ennemies, soutenues par les terrifiantes cités volantes élevées de nouveau par un pouvoir que l'on croyait perdu depuis bien longtemps.
  • publié le 2010-09-02 21:08:00 by
    Depuis plusieurs années, les parties de jeu de rôle des Contes d'Elensen ont réuni de nombreux joueurs qui ont peu à peu bâti une grande histoire d'aventures, de dangers et d'intrigues ! Après un 9ème épisode que vous pouvez d'ailleurs retrouvé en format résumé sur ce site (dans la rubrique "Nos créations > Contes d'Elensen"), ces parties de jeu de rôle basées sur un scénario original et surtout mettant en scène les désormais célèbres personnages Cikkim, Farin, Helm Dundragon, Farin, Ily Torasco, Wag Ghallanda, Lylynn, Beldrin, Canan et Zeldam, vont mener l'aventure sur de nouvelles terres !
  • publié le 2010-06-21 08:59:00 by
    Le groupe d'aventurier profitait encore de sa rémission au sein du quartier pauvre, aidés par Helm Dundragon et Lara la voleuse. Tous les mendiants et habitants de ces quartiers avaient entendu parler de cette explosion qui avait eu lieu en pleine place du commerce, où la plupart d'entre eux allaient parfois pour mendier quelques piécettes ou quignons de pain. Il ne fallait pas être malin pour comprendre le lien entre l'agitation des gardes depuis cet évènement et l'arrivée de trois étrangers blessés qui visiblement avaient reçu des traces de brulure et qui étaient soignés à présent parmi eux dans une petite et humble bicoque.
  • publié le 2010-04-13 09:02:00 by
    La soirée avait été bien agitée à l'auberge du Vieux Crochet mais grâce à Beldrin le barde, Canan la prêtresse de Desna, et Zeldam la barbare du lointain Shou Lan, les trouble fête avaient été maîtrisés. Ces deux hobgobelins qui avaient tenté de tuer Beldrin en voulaient visiblement au message qu'il transportait. Heureusement, l'intervention de ses compagnons d'infortune et de Grancolas le Nain avait permis d'éviter que cette missive écrite de la main d'Alusair Obarskyr, régente du Cormyr, ne tombe entre de mauvaises mains.
  • publié le 2008-05-31 19:57:00 by
    Les aventures continuent sur Faërun, cette fois ci l'alliance de l'ombre et les terrifiant Néthérisses marchent vers la cité de Port Calim. La situation est grave et Cikkim le Moine Suzerain de la cité regroupe ses troupes ainsi que ses compagnons Ilyash la championne de Kossuth et Lylynn la druidesse.
  • publié le 2008-05-10 12:00:00 by
    Les Contes d'Elensen, Tome 06

    Quelques jours s'étaient écoulés sous le soleil du Calimshan, et une acalmie semblait enfin règner sur Port Calim, grâce aux voyageurs venus du Nord. De cette côterie, un seul d'entre eux n'était pas étranger à ces terres arides et le souffle du vent semblait lui murmurer des paroles famillières. Cikkim, le nouveau Sultan de Port Calim, avait finalement obtenu sa vengeance et fait rendre gorge au sanguinaire Surijay, le traître qui avait jalousé son héritage, jusqu'à en faire massacrer tout le reste de sa famille il y a plusieurs années.
  • publié le 2005-01-28 10:02:00 by
    Les Contes d'Elensen, Tome 05

    Un vent chaut soufflait sur le déserte de Calim. Cet endroit où seuls subistaient les plus robustes des hommes, ainsi que les plus résistantes des créatures. Cette étendue désertique abritait mille trésors et mystères et fascinait Faërun par son histoire, son passé relié aux dynasties de Djinns et d'Effrits, qui il y a des millénaires, avaient quitté leur plan d'origine pour fonder une toute nouvelle civilisation. Cette civilisation avait grandie, puis décliné, et enfin les restes de ce grand empire des Djinns avait trouvé un reflet confortable aux yeux des hommes, et dirigés par les anciens esclaves des Esprits du feu. Le Calimshan, royaume ancien et puissant, possédait à présent les terres et les sables de Calim, l'Effrit Empereur.
  • publié le 2004-12-03 14:05:00 by
    Nous étions en 1373 de l’année des « Dragons renégats ». En ce quatrième jour de Martel, mois du cœur de l’hiver, le Cormyr fêtait ses sauveurs. En effet, les Quatre Etoiles de l’Ouest connues sous le nom de Cikkim, Farin, Helm et Tanas, avaient permis au Bien de triompher face aux légions mortes vivantes de Simerohl, le dernier fils de la déesse Talona. La traîtrise était donc vaincue et la mort du roi Azoun Obarskyr, quatrième du nom, était enfin lavé de l’infamie de Simerohl, qui avait envoyé son roi à la mort pour prendre son royaume.
  • publié le 2004-11-18 10:28:00 by
    Poursuivons les contes d'Elensen par sa troisième partie : "La renaissance des Cendres" et concluant ainsi le premier volet de la Guerre des Damnés, une campagne de jeu de rôle pour AD&D.
  • publié le 2004-07-16 13:37:00 by
    Cette histoire prend naissance en l'an 1372 d'après le Calendrier des Vaux. Le continent que l'on nomme Faëun était comme à son habitude agité par la folie des hommes et des autres peuples qui l'habitent encore aujourd'hui. Mais cette folie aurait bien pu s'éteindre. A jamais. Car en cette année tourmentée, la déesse Talona a bien failli par l'intermédiaire de ses fils, faire basculer le monde dans la tourmente et une destruction totale. Et c'est l'histoire que je vais vous conter en ces pages ...
  • publié le 2001-09-22 13:38:00 by
    La première histoire que je m'apprête à vous narrer m'a été narrée par un barde de la cour de la famille royale Obarskyr, famille souveraine du Cormyr. Cette légende raconte l'histoire de trois hommes qui ont pris part à l'un des évènements les plus tumultueux de cette région et leurs exploits sont connus de tous. Bien des années ont passé depuis leur aventure, mais chacun sait ce que ces hommes ont fait pour les contrées de la côte des Dragons ... Laissez moi vous conter le premier chapitre de cette histoire, que j'ai décidé d'intituler : L'Héritage de Théogrid.