Les lueurs de Port-ponant

Par Ilusenthar, créé le : 2010-04-13 09:02:00
et modifié la dernière fois le : 2014-02-19 20:10:02
La soirée avait été bien agitée à l'auberge du Vieux Crochet mais grâce à Beldrin le barde, Canan la prêtresse de Desna, et Zeldam la barbare du lointain Shou Lan, les trouble fête avaient été maîtrisés. Ces deux hobgobelins qui avaient tenté de tuer Beldrin en voulaient visiblement au message qu'il transportait. Heureusement, l'intervention de ses compagnons d'infortune et de Grancolas le Nain avait permis d'éviter que cette missive écrite de la main d'Alusair Obarskyr, régente du Cormyr, ne tombe entre de mauvaises mains.


Les Contes d'Elensen

La soirée avait été bien agitée à l'auberge du Vieux Crochet mais grâce à Beldrin le barde, Canan la prêtresse de Desna, et Zeldam la barbare du lointain Shou Lan, les trouble fête avaient été maîtrisés. Ces deux hobgobelins qui avaient tenté de tuer Beldrin en voulaient visiblement au message qu'il transportait. Heureusement, l'intervention de ses compagnons d'infortune et de Grancolas le Nain avait permis d'éviter que cette missive écrite de la main d'Alusair Obarskyr, régente du Cormyr, ne tombe entre de mauvaises mains.

Il était évident que ces hobgobelins avaient agi sur ordre des Dagues Enflammées, la guilde d'assassins ayant justement tenté de mettre fin au règne de la Régente du Cormyr il y a quelques mois. Beldrin savait à présent qu'il était surveillé et que sa mission ne serait pas sans risques.

Zeldam et Canan étaient également inquiètes et désiraient toutes deux retrouver la trace des esclaves qui, d'après les rumeurs, disparaissaient à Port ponant depuis quelques temps. Zeldam, tout particulièrement, avait l'espoir de retrouver parmi eux sa propre mère. Leur seule piste pour le moment était bien ce hobgobelin qu'ils avaient réussi à capturer.

Heureusement, les rixes étaient fréquentes à la taverne du Vieux Crochet, demeure du frère d'Athanor, un nain très influent à Port ponant. Ceci n'en fut que plus facile pour Grancolas pour faire croire aux autres clients de la taverne que les bruits qu'ils avaient entendu à l'étage n'étaient dus qu'à une bagarre d'ivrognes. Le nain propriétaire de la Taverne, frère d'Athanor, ne voulait certes pas ébruiter le fait que des assassins des Dagues enflammées avaient été rossés sur son territoire. Ce dernier s'était retiré au deuxième étage de la taverne, laissant son valet "Gudu" garder l'accès à sa chambre. Les clients étaient peu à peu partis ou avaient regagné leur chambres au 1er étage. Beldrin, Zeldam et Canan se retrouvaient alors seuls. Grancolas montait la garde en bas de la taverne et le halfelin Peticolas ne cessait d'aller et de venir entre le rez de chaussée et l'étage où Gudu le laissait visiblement apporter des message à son patron Nain.

Les aventuriers décidèrent tout d'abord de mettre à profit leur capture en interrogeant le Hobgobelin qui avait été emmené dans une chambre minuscule et qui ressemblait même davantage à un placard à balais. Après l'avoir amené jusqu'à la chambre de Canan, ils réussirent à l'intimider suffisamment pour lui faire avouer que les Dagues enflammées en voulaient bien à Beldrin et qu'ils le suivaient depuis son débarquement au port de Port ponant. Ainsi ils avaient été mis au courant par quelqu'un ! Le Hobgobelin disait ne rien savoir des marchands d'esclaves mais dit alors qu'il avait été embauché par un homme ou un elfe, à la chevelure blonde. L'assassin semblait avoir peur de la force brute de Zeldam et se montra relativement coopératif jusqu'à ce que les coups de bâton de la barbare se fassent trop violents, alors une lueur de revanche illumina ses yeux. Les aventuriers lui imposèrent alors un marché : les conduire à son employeur, ce "blondinet" qui apparemment avait une échoppe proche de la place du commerce, un alchimiste.

La piste commençait alors et il fallut toute la persuasion de Canan cette fois pour empêcher un voisin de chambrée proche d'alerter Grancolas de cet interrogatoire improvisé, qu'avait justement interdit Grancolas sur ordre du Nain frère d'Athanor. L'elfe qui vint frapper à la porte de Canan se retrouva vite plaqué au mur par la grande prêtresse demi orc et elle lui fit promettre de ne rien dire sur cette affaire. De plus, elle obtint de ce marchand elfe quelque peu efféminé une magnifique robe de très bonne facture qu'il destinait au quartier des temples de la ville.

Sentant qu'il fallait qu'ils prennent l'initiative, les aventuriers décidèrent de se rendre immédiatement vers l'échoppe de cet alchimiste qui semblait lié aux actes des Dagues enflammées. Cependant, le Hobgobelin n'était pas digne de confiance et c'est ligoté et baillonnné qu'il fut confié à Zeldam et sa poigne de fer, sur développée par l'enseignement de son maître Dogan Shui.

Arrivés en bas, ils croisèrent le garde Grancolas qui leur souhaita bonne chance puisque le couvre feu interdisait à quiconque de s'aventurer en ville la nuit. Le nain savait qu'il serait difficile d'atteindre la place du commerce mais les aventuriers semblaient décidés. De plus, ils firent avant de partir une dernière découverte. Le valet du frère d'Athanor, Gudu, tenta de les dissuader de s'aventurer à l'extérieur mais il fut touché par la sincérité du groupe et se confia a eux. Laissant de côté son accent ridicule et ses tocs de langage, Gudu se révéla être en parfaite possession de ses moyens. Il avoua être un ancien mendiant du quartier pauvre qui avait trouvé du travail chez ce nain ayant une forte influence sur les docks. Gudu était très inquiet par les disparitions de bon nombre de ses amis mendiants et il avait décidé d'agir pour tenter de comprendre où ils avaient pu être emmené. Athanor et ses frères semblaient en bonne position pour glaner des informations et il avait caché sa véritable nature, se cachant derrière une attitude grotesque et ne provoquant aucune méfiance. Gudu fit également part d'une autre nouvelle, un riche seigneur venu d'Eauprofonde avec ses troupes semblait être attendu dès demain dans la cité. Il était donc à prévoir que beaucoup de gardes allaient être déployés pour assurer la sécurité de ce Seigneur étranger. Il paraissait même que cet "invité" venait avec ses troupes rendre visite à un Seigneur local, mais son identité était inconnue de Gudu. C'est donc avec ces nouveaux éléments que Beldrin, Canan et Zeldam s'aventurèrent hors de l'auberge avec leur prisonnier hobgobelin.

A l'extérieur, tout était calme, le ciel nuageux jouait avec la lumière lunaire et laissait parfois entrevoir quelques parties de ruelles autour de l'auberge. Ils étaient à présent seuls, menant l'hobgobelin vers l'échoppe de l'alchimiste de la place du commerce. Évitant avec prudence les quelques patrouilles et se méfiant des conseils de leur guide assassin, les aventuriers parvinrent cependant à avancer vers leur destination. Cependant, ils étaient visiblement suivis discrètement par une créature étrange qui passait avec virtuosité de toits en toits derrière leur passage. Ne reculant pas devant le danger, le groupe avança vers le sud afin de quitter le secteur du port.

Peu à peu, les bicoques de bois cédèrent place à des habitations de pierre bien plus cossues. Ils approchaient du secteur noble mais devaient bifurquer vers la place du commerce. Mais devant eux se dressait un barrage. Quelques gardes stationnaient devant et visiblement faisaient respecter le couvre feu de la cité portuaire. Gudu avait prévenu les aventuriers : si les gardes étaient quasiment tous corrompus et pouvaient l'être par ceux qui y mettaient le prix, la Milice des Guildes était bien plus zélée et obéïssait aux grands cartels commerciaux de Port ponant, n'ayant pour seule règle que le respect des échanges commerciaux et l'élimination de tous ceux qui venaient troubler cet ordre. Se faire prendre par ce barrage était donc risqué et l'Hobgobelin semblait ne plus vouloir coopérer. Tentant une diversion, les aventuriers livrèrent l'assassin aux gardes en le poussant dans la frêle lumière de l'éclat de lune devant eux, le laissant apparaître du coin de rue où ils se tenaient. Cependant, les gardes ne firent que le relever et quand il annonça être des Dagues Enflammées, les gardes le laissèrent partir pour finalement se retourner vers l'angle de rue où épiaient les aventuriers !

L'affrontement semblait inévitable et les 4 gardes n'allaient pas laisser les aventuriers s'en tirer. Mais avant que le combat ne s'engage, la créature qui épiait le groupe depuis qu'ils avaient quitté le Vieux Crochet, se jeta alors sur les gardes et les engagea. Profitant de cette soudaine confusion et décidant de s'allier temporairement avec la bête mystérieuse, Zeldam, Beldrin et Canan combattirent les gardes. Au dessus d'eux, un faucon décrivait des cercles et finit par plonger vers la créature en lui crissant dans les oreilles. On aurait pu croire un instant que le volatile tentait d'avertir la bête de quelque chose ! Et curieusement ... le chat au regard effrayant qu'avaient aperçu les aventuriers il y a quelques heures sur le port réapparu sur la barricade que tenaient auparavant les gardes. Le félin s'élança alors vers la créature monstrueuse qui alors prit la fuite devant l'agile matou. Étrange spectacle que ceci mais pas assez pour déconcentrer les combattants qui luttaient pour sauver leur vie. Les trois créatures s'éloignèrent vers le port et les aventuriers parvinrent in extremis à se débarrasser des gardes. Beldrin en profita pour se déguiser en l'un d'eux et tous trois repartirent vers la place du commerce.

La nuit était presque achevée et bientôt les premiers rayons de soleil allaient apparaître. Le manque de sommeil du groupe commençait à se faire sentir. Cependant ils avaient espoir d'atteindre cette place du commerce pour en savoir plus sur la menace qui planait sur cette ville.

Une fois arrivés, ils s'aperçurent que la place était gardée par plusieurs patrouilles. Se mettant à l'abri, ils distinguèrent un groupe de commerçant qui semblaient débattre avec véhémence. Beldrin, portant un tabard de garde, s'approcha d'eux et comprit que ces commerçants étaient mécontent car pour la visite du Seigneur d'Eauprofonde, un certain Xany Yellas, leurs boutiques allaient devoir fermer alors que d'autres, visiblement bénéfiçiants de passes droits, pouvaient ouvrir et offrir leurs services à la foule de badauds qui allait affluer pour cet accueil des troupes d'Eauprofonde, chose rare en ces temps et en cette région !

Beldrin tenta de parlementer avec une commerçante mais n'obtint que son mépris pour la caste des gardes dont il portait les oripeaux. Canan et Zeldam eurent plus de chance et gagnèrent l'affection de cette femme. Elle proposa aux deux demoiselles de les aider en échange d'une autorisation spéciale que l'on ne pouvait qu'obtenir du Maître de la Milice des guildes qui justement parlait avec les autres commerçants sur la place en ce moment. Ce dernier justement remarqua la présence de Canan et de Zeldam et vint à leur rencontre en appelant à lui les patrouilles proches. Beldrin se fondit dans le groupe de gardes.

Oscillant entre une habileté chanceuse et une improvisation candide face aux questions du Maître de la milice, les deux jeunes femmes parvinrent à le charmer. Beldrin provoqua une diversion pour éloigner la plupart des autres gardes et le Maître de la milice proposa d'aider celles qu'il pensait être deux nouvelles voyageuses à Port ponant et n'étant pas au courant du couvre feu. Il leur proposa alors de se reposer chez lui, ce qui était évidemment un acte intéressé ! Mais il confia à Beldrin les clefs de sa maison située sur cette même place du commerce. Il ordonna à Beldrin d'y conduire les deux jouvencelles et de les y enfermer.

Le petit groupe joua le jeu et se rendit jusqu'à la maison ostentatoire du Maître de la Milice des guildes. Utilisant la clef pour ouvrir la lourde porte, Beldrin aperçut des bottes monter l'escalier en face du corridor. Ainsi il y avait quelqu'un dans cette maison ? Mais visiblement une personne qui ne voulait pas se faire remarquer. Malheureusement, le bruit que fit le groupe en entrant fit peur à l'intru qui se positionna dans les étages. Les aventuriers tentèrent de le suivre !

En haut de l'escalier, ils furent attaqués par surprise par des projectiles et, dans la pénombre, eurent grand mal à situer l'origine des attaques. Avançant audacieusement, Beldrin parvint à désamorcer une baliste mobile, un piège très ingénieux utilisé par les meilleurs roublards de Faërun. Pendant ce temps, Zeldam faillit se faire égorger mais son sens instinctif lui permit de frapper son assaillant avant même qu'elle ait pris conscience du danger qui la menaçait. L'intru fut pris au dépourvu et se retrouva dans une mauvaise posture ! Tentant de fuir, il fut cependant arrêté par Beldrin près de la porte. Mais ce voleur habillé de noir était en réalité : une demi elfe ! Blessée, elle refusa un moment de dévoiler son but mais finit par être convaincue par la franchise du groupe. Elle se nommait Lana et recherchait des informations chez ce Maître de la Milice des guildes.

Ils furent interrompus dans leur discussion quand Lana ressentit quelqu'un approcher. C'était le propriétaire des lieux qui venait "consommer" les deux fruits qu'il avait fait mener chez lui ! Cependant il ne réussit qu'à se faire assommer alors qu'il s'apercevait tout juste de la lutte qui venait de se dérouler chez lui. En profitant alors pour fouiller la maison, les aventuriers découvrirent de nombreux trésors venant du Calimshan ainsi qu'un mot étrange qui avait été écrit par un membre de la milice des Guildes. Il y était question de la visite du seigneur Xany Yellas et de la recherche des héros nommés les Etoiles de l'Ouest qui semblaient avoir été repérés à Port ponant. Ainsi, la Milice des Guildes obéissait à un Seigneur de Port ponant qui s'était lui même allié à Xany Yellas et à de nombreuses forces en mouvement sur Faërun. A en croire la note, le Cormyr était leur prochaine cible... . C'étaient exactement les informations que recherchait Lana. Suite à une longue discussion, les aventuriers se résignèrent à laisser Lana prendre la vie du Maître de la Milice des guildes, trop dangereux et surtout au courant de l'identité des trois aventuriers qui avaient pénétré chez lui pour prendre ces informations. Lana proposa au groupe de la rejoindre dans le quartier pauvre par la suite mais elle devait encore panser ses blessures. Elle quitta la maison par les toits en même temps que Zeldam, Canan et Beldrin. Cependant, alors que le jour s'était levé et que la fatigue harassait les trois héros, ils étaient décidés à tenter de prendre contact avec cet alchimiste blond qui tenait son échoppe non loin. Maintenant que le jour était levé, ils pourraient certainement le rencontrer pour comprendre son lien avec les Dagues enflammées.

Mais déjà les préparatifs festifs pour accueillir Xany Yellas, un Seigneur d'Eauprofonde, avaient fait venir une belle foule sur la grande place du commerce. Bon nombre de cages aux bestiaux avaient été montrés et les aubergistes distribuaient du vin et de la bière aux passants. Les couleurs blanches et bleues d'Eauprofonde ornaient les bancs et les échopes encore ouvertes. Il était évident que le Seigneur Xany Yellas allait passer ici dans quelques temps.

L'aube appela cependant Canan, prêtresse de Desna, à la prière. Elle se retira dans un coin pour tenter de méditer une petite heure et ainsi obtenir les pouvoirs de sa patronne divine. Beldrin, de son côté, attendait sur un toit l'arrivée du cortège, curieux de voir ce Seigneur et en attendant que la foule se disperse. Les gardes étaient nombreux et formaient une sorte de cordon qui rendait impossible l'accès à l'autre côté de la place à moins de faire un grand détour par les rues avoisinantes.

Zeldam soudain se souvint du marché dont lui avait fait part le frère d'Athanor avant leur départ du Vieux Crochet. Il avait demandé à Canan et elle de faire partir un concurrent qui vendait des peaux avec une charette près d'une de ses échoppes de la place du commerce. Trouver ce malandrin était facile et elle le repéra très rapidement. S'il fallait faire déguerpir le manant pour obtenir des informations de la part du nain frère d'Athanor, et ceci la rapprocherait à coup sûr de sa mère, alors elle n'hésiterait pas à le faire. Cependant, quelle ne fut pas sa surprise quand elle comprit que cet homme qui prétendait être vendeur de peaux agissait pour le compte d'Helm Dundragon ! Il expliqua à Zeldam qu'il s'était installé ici en prévision de la venue de Xany Yellas. Il avait sous les peaux de son chariot de la poudre noire ! Il souhaitait la faire exploser à l'approche du seigneur d'Eauprofonde. C'était donc un attentat !

Très vite, les hourras et cris de la foule couvrirent les paroles du renégat qui parlait à Zeldam. Le seigneur Yellas arrivait avec son escorte. Aussi vite qu'elle le put, Zeldam se rua vers Beldrin pour lui dire ce que l'homme venait d'avouer. C'était la piste qu'il recherchait pour joindre Helm Dundragon ... mais c'était bien le pire moment pour l'apprendre ! A l'approche du convoi de Xany Yellas, la foule s'aperçut alors de sa nature ! Le seigneur d'Eauprofonde n'était pas un homme mais un Tyranoeil ! Port ponant était habituée à voir de nombreuses créatures étranges et représentant parfois des puissances lointaines, mais un Tyranoeil était un spectacle effrayant ! Il était installé sur une carriole et les gardes forçaient la foule à continuer à l'applaudir, même si les mines des spectateurs n'étaient plus vraiment enthousiastes !

Cependant, alors que le groupe était décidé à faire profil bas, ils s'apperçurent qu'une petite chorale de bambins s'installait non loin du charriot contenant la poudre noire où allait se dérouler l'attentat. Le rebelle semblait trop nerveux pour réllement y faire attention et allait certainement mettre le feu à la mèche dans quelques instants ! Les petits allaient se faire massacrer par l'explosion !

N'écoutant que leur courage, Beldrin et Zeldam se ruèrent vers la charette de peaux pour tenter d'éteindre la mèche. Zeldam repoussa le rebelle et réussit à stopper le processus d'allumage. Cependant le risque était encore là ! C'est alors que Canan décida d'user de sa magie pour faire apparaître un loup par ses pouvoirs divins. La créature apparut parmi la foule ce qui provoqua un grand vent de panique. Les enfants se dispersèrent mais .... le seigneur Xany Yellas avait une très grande faculté et sensibilité à la magie ! Il repéra très rapidement la source de ce pouvoir et se tourna vers Canan au loin. Quittant sa carriole, il s'éleva de quelques mètres au dessus du sol et prononça des incantations magiques. Les gardes tentèrent de repérer Canan mais la foule affolée les empêchait de la voir alors que Xany Yellas ne voyait plus qu'elle.

Usant de son pouvoir, Xany Yellas projeta un trait de feu vers Canan mais celle ci fut une fois de plus sauvée par la créature qui les avaient aidé pendant la nuit depuis les toits. La créature fut touchée au flanc par la magie de Yellas et dut se replier. C'est alors que pour faire diversion, le même faucon refit surface également et harcela Xany Yellas. Cependant, les deux créatures durent fuir devant le pouvoir du mage. Mais ce n'était pas terminé ! Xany Yellas reprit ses incantations pour en finir avec Canan qui au moindre coup serait réduite en poussière par la puissance du Magefeu que détenait Xany Yellas ! C'est alors que Zeldam prit les rennes du cheval qui était accroché à la carriole contenant les explosifs. Elle fit demi tour et s'élança avec le chargement vers le Tyranoeil qui approchait le centre de la place. Beldrin monta derrière elle. N'écoutant que son courage, Zeldam prit sa lance et visa la créature ! Xany Yellas réagit instinctivement et refocalisa sa puissance sur le projectile qui s'élançait vers lui à toute vitesse ! La lance de bois prit feu immédiatement ,faisant retomber des morceaux incandescents sur le carriot qui filait droit vers lui ! Beldrin n'eut que le temps de se jeter hors du charriot après avoir vu la mèche se rallumer ! Zeldam continua sa course, dans sa furie, droit vers Xany Yellas ! Quant la poudre explosa, le souffle propulsa Zeldam ainsi que le cheval sur lequel elle était. Tous sur la place furent propulsés à terre et les gerbes de flammes entourèrent Xany Yellas. Beldrin perdit connaissance alors qu'il voyait Zeldam retomber à terre après le choc. Canan, elle, avait été touchée par les pouvoirs du mage malgré la protection de la créature et perdit elle aussi connaissance ...

Tous se réveillèrent quelques heures plus tard dans le quartier des pauvres de Port ponant. Les agents d'Helm Dundragon, qui s'était fait passer pour mort, les avaient récupéré après l'explosion de la charette. Tous avaient vu l'héroïsme dont les aventuriers avaient fait part et nombreux étaient les pauvres qui leur en étaient reconnaissants. Lana et une jeune halfeline les avaient soigné et protégé des gardes. A présent, Xany Yellas était blessé et humilié. Beaucoup disaient qu'il était à présent auprès de son ami, le Seigneur Horkalion en plein milieu du quartier noble de Port ponant. C'est alors qu' Helm Dundragon leur fut présenté. Il fut grandement reconnaissant envers les aventuriers et Beldrin put enfin lui remettre le message de la régente Alusair.

Helm leur révéla alors bien des choses : le fait qu'Athanor le nain avait tué tous ses frères il y a longtemps et se faisait fréquemment passer pour eux de temps en temps. Cela indiquait alors qu'Athanor, qui était de mèche avec les esclavagistes, était ce même nain qu'ils avaient rencontré à la taverne du vieux crochet depuis le début ! Cet Athanor semblait lié à tous les traffics de la ville et s'était lié au Seigneur Horkalion, un seigneur de plus en plus influent en ville. Ce même Horkalion n'avait pas été vu depuis des années et aurait du avoir dans les 80 ans. Cependant, il était apparu il y a plusieurs semaines et avait l'apparence d'un jeune blondinet d'une vingtaine d'années ! Y'avait il un rapport avec l'alchimiste blond dont avait parlé le Hobgobelin et qui avaient appellé ces assassins pour tuer Beldrin ? Cela n'était pas certain. Mais ce qui était sûr, c'est qu'Athanor les avait roulé puisqu'il était de mèche avec les Dagues enflammées : la vieille échoppe d'alchimie de la place du commerce était justement une propriété d'Athanor !

C'est avec toutes ces informations qu'Helm leur raconta pourquoi il avait perdu presque tous ses hommes. Il avait commencé à enquêter sur la disparition des mendiants et l'afflux constant d'esclaves à Port ponant. L'instinct d'Helm l'avait poussé à en savoir plus car il sentait que ces faits avaient un rapport avec les menaces qui pesaient sur le Cormyr. La lettre de la Régente que venait de lui remettre Beldrin lui donnait raison. D'après la régente, le Calimshan était tombé aux mains de l'ennemi et des dizaines de navires s'amoncelaient au large de l'île de Prespur. Peut être envisageaient-ils une attaque contre Suzail !

Remerciant encore une fois Beldrin, Canan et Zeldam, Helm leur proposa de prendre part à la lutte et en échange de quoi il aiderait Zeldam et Canan à retrouver les esclaves disparus, ainsi que la mère de Zeldam. A propos de cette dernière, Helm raconta que de nombreux agents l'avaient vu en compagnie du Seigneur Horkalion. Ce dernier la couvrait de bijoux même si elle ne semblait pas du tout sensible à ces attentions. D'après Lana, la mère de Zeldam avait de grandes afinités avec la magie, une forme de magie étrange nommée la "Voie". Zeldam n'en avait jamais entendu parler ...

C'est alors qu'Helm leur apprit que lui et ses agents avaient deux objectifs dans la cité : élucider le mystère de la disparition des mendiants et des esclaves et traquer la bête qu'ils avaient aperçut à de nombreuses reprises dans la cité. Cette bête avait , selon Helm, maintes fois attaqué leurs agents et semblait avoir un comportement erratique. S'ils décidaient suivre la piste des esclaves, les aventuriers allaient devoir suivre la piste du Gnoll esclavagiste Slobavan, qui était souvent vu dans les environs du Lac Onadra au sud de la ville.

Et c'est en cette fin d'après midi, alors que les aventuriers Beldrin, Zeldam et Canan jouissaient d'un petit moment de repos bien mérité, qu'ils décidèrent d'entrer dans la lutte pour la sauvegarde de Faërun, chacun pour leurs objectifs personnels, mais ce qui ne ferait que courroucer encore davantage Xany Yellas, à présent balafré par les flammes et qui se plaignait déjà à son allié : le Seigneur Horkalion, capable de se donner l'apparence d'un chat au regard effrayant !

Au loin, sur la mare des dragons, des 50aines de navires étaient ancrés au large de l'île de Prespur et attendaient leur heure pour déferler sur les côtes du Cormyr !

Partager
Dans la même catégorie
  • publié le 2010-09-12 22:47:00 by
    Alors que les chances des protecteurs des peuples libres s'amenuisaient, le barde Elensen sentait le temps arriver où il devrait abattre sa dernière carte. Les puissantes forces qui se terraient dans le désert du Nord de l'Anauroch ont peu à peu tissé leur toile sur Faërun et possédaient désormais la puissance nécessaire pour frapper leurs derniers adversaires. Malgré tous les exploits des héros de ces terres, le sort de Faërun allait certainement se jouer dans la grande bataille de Suzail. Au loin, Elensen voyait s'amonceler les forces ennemies, soutenues par les terrifiantes cités volantes élevées de nouveau par un pouvoir que l'on croyait perdu depuis bien longtemps.
  • publié le 2010-09-02 21:08:00 by
    Depuis plusieurs années, les parties de jeu de rôle des Contes d'Elensen ont réuni de nombreux joueurs qui ont peu à peu bâti une grande histoire d'aventures, de dangers et d'intrigues ! Après un 9ème épisode que vous pouvez d'ailleurs retrouvé en format résumé sur ce site (dans la rubrique "Nos créations > Contes d'Elensen"), ces parties de jeu de rôle basées sur un scénario original et surtout mettant en scène les désormais célèbres personnages Cikkim, Farin, Helm Dundragon, Farin, Ily Torasco, Wag Ghallanda, Lylynn, Beldrin, Canan et Zeldam, vont mener l'aventure sur de nouvelles terres !
  • publié le 2010-06-21 08:59:00 by
    Le groupe d'aventurier profitait encore de sa rémission au sein du quartier pauvre, aidés par Helm Dundragon et Lara la voleuse. Tous les mendiants et habitants de ces quartiers avaient entendu parler de cette explosion qui avait eu lieu en pleine place du commerce, où la plupart d'entre eux allaient parfois pour mendier quelques piécettes ou quignons de pain. Il ne fallait pas être malin pour comprendre le lien entre l'agitation des gardes depuis cet évènement et l'arrivée de trois étrangers blessés qui visiblement avaient reçu des traces de brulure et qui étaient soignés à présent parmi eux dans une petite et humble bicoque.
  • publié le 2010-04-13 09:02:00 by
    La soirée avait été bien agitée à l'auberge du Vieux Crochet mais grâce à Beldrin le barde, Canan la prêtresse de Desna, et Zeldam la barbare du lointain Shou Lan, les trouble fête avaient été maîtrisés. Ces deux hobgobelins qui avaient tenté de tuer Beldrin en voulaient visiblement au message qu'il transportait. Heureusement, l'intervention de ses compagnons d'infortune et de Grancolas le Nain avait permis d'éviter que cette missive écrite de la main d'Alusair Obarskyr, régente du Cormyr, ne tombe entre de mauvaises mains.
  • publié le 2008-05-31 19:57:00 by
    Les aventures continuent sur Faërun, cette fois ci l'alliance de l'ombre et les terrifiant Néthérisses marchent vers la cité de Port Calim. La situation est grave et Cikkim le Moine Suzerain de la cité regroupe ses troupes ainsi que ses compagnons Ilyash la championne de Kossuth et Lylynn la druidesse.
  • publié le 2008-05-10 12:00:00 by
    Les Contes d'Elensen, Tome 06

    Quelques jours s'étaient écoulés sous le soleil du Calimshan, et une acalmie semblait enfin règner sur Port Calim, grâce aux voyageurs venus du Nord. De cette côterie, un seul d'entre eux n'était pas étranger à ces terres arides et le souffle du vent semblait lui murmurer des paroles famillières. Cikkim, le nouveau Sultan de Port Calim, avait finalement obtenu sa vengeance et fait rendre gorge au sanguinaire Surijay, le traître qui avait jalousé son héritage, jusqu'à en faire massacrer tout le reste de sa famille il y a plusieurs années.
  • publié le 2005-01-28 10:02:00 by
    Les Contes d'Elensen, Tome 05

    Un vent chaut soufflait sur le déserte de Calim. Cet endroit où seuls subistaient les plus robustes des hommes, ainsi que les plus résistantes des créatures. Cette étendue désertique abritait mille trésors et mystères et fascinait Faërun par son histoire, son passé relié aux dynasties de Djinns et d'Effrits, qui il y a des millénaires, avaient quitté leur plan d'origine pour fonder une toute nouvelle civilisation. Cette civilisation avait grandie, puis décliné, et enfin les restes de ce grand empire des Djinns avait trouvé un reflet confortable aux yeux des hommes, et dirigés par les anciens esclaves des Esprits du feu. Le Calimshan, royaume ancien et puissant, possédait à présent les terres et les sables de Calim, l'Effrit Empereur.
  • publié le 2004-12-03 14:05:00 by
    Nous étions en 1373 de l’année des « Dragons renégats ». En ce quatrième jour de Martel, mois du cœur de l’hiver, le Cormyr fêtait ses sauveurs. En effet, les Quatre Etoiles de l’Ouest connues sous le nom de Cikkim, Farin, Helm et Tanas, avaient permis au Bien de triompher face aux légions mortes vivantes de Simerohl, le dernier fils de la déesse Talona. La traîtrise était donc vaincue et la mort du roi Azoun Obarskyr, quatrième du nom, était enfin lavé de l’infamie de Simerohl, qui avait envoyé son roi à la mort pour prendre son royaume.
  • publié le 2004-11-18 10:28:00 by
    Poursuivons les contes d'Elensen par sa troisième partie : "La renaissance des Cendres" et concluant ainsi le premier volet de la Guerre des Damnés, une campagne de jeu de rôle pour AD&D.
  • publié le 2004-07-16 13:37:00 by
    Cette histoire prend naissance en l'an 1372 d'après le Calendrier des Vaux. Le continent que l'on nomme Faëun était comme à son habitude agité par la folie des hommes et des autres peuples qui l'habitent encore aujourd'hui. Mais cette folie aurait bien pu s'éteindre. A jamais. Car en cette année tourmentée, la déesse Talona a bien failli par l'intermédiaire de ses fils, faire basculer le monde dans la tourmente et une destruction totale. Et c'est l'histoire que je vais vous conter en ces pages ...
  • publié le 2001-09-22 13:38:00 by
    La première histoire que je m'apprête à vous narrer m'a été narrée par un barde de la cour de la famille royale Obarskyr, famille souveraine du Cormyr. Cette légende raconte l'histoire de trois hommes qui ont pris part à l'un des évènements les plus tumultueux de cette région et leurs exploits sont connus de tous. Bien des années ont passé depuis leur aventure, mais chacun sait ce que ces hommes ont fait pour les contrées de la côte des Dragons ... Laissez moi vous conter le premier chapitre de cette histoire, que j'ai décidé d'intituler : L'Héritage de Théogrid.